L’actu

L'événement sur France 2

Face à Macron, je vois un peuple qui se lève

On a un hôpital en lambeaux.
On a une école qui recrute en job dating.
On a le rail qui dysfonctionne.
On a tout un pays à reconstruire.
On a une économie de guerre à bâtir face au défi climatique.
On a tant à faire ensemble.
Et ils gâchent tout.

Ma réponse à Macron

Ma réponse à Macron

Français, salariés, soyez conscients de votre force ! C’est vous qui tenez le pays debout. Qui nettoyez les bureaux. Qui ramassez les poubelles. Vous êtes puissants. Et en face, ils sont faibles, ils sont seuls. C’est vous qui gagnerez si tous ensemble on se bouge. Voilà le message que je veux passer à Monsieur Macron.

François Ruffin à Sud Radio

Borne qui s’en fiche ? Tout tient à Macron !

Que Borne reste, qu’elle parte, et alors ? Elle n’est rien.
Parce que tout repose entre les mains d’un seul homme, et on se demande quels mots magiques vont sortir de sa bouche. Tout tient à l’extrémiste de l’Elysée, qui devrait garantir l’unité de la Nation, et qui la met en danger.

Macron contre la France

Macron contre la France

Il y a l’injustice de la mesure qui touche des corps déjà usés, des esprits déjà burn-outés, ces femmes, ces hommes qui tiennent le pays debout. Mais même au-delà : Macron fait mal à la France.

Que Darmanin fasse éboueur une semaine !

Que Darmanin, Attal et Macron fassent éboueur une semaine pour voir

Puisque la place est libre, que Gérald Darmanin fasse éboueur avec Gabriel Attal et Emmanuel Macron ! Qu’on les voie courir derrière la benne pendant une semaine ! Ensuite ils pourront nous dire que c’est un métier sympa, qu’on peut le faire jusqu’à 64 ans !

L'agriculture dit non au Mercosur

L’agriculture dit non au Mercosur !

« Vous leur donnez des antibiotiques de croissance, vous, à vos vaches ? Vous avez 10 000 têtes dans votre cheptel ? » Au Salon de l’agriculture, on interroge les éleveurs : pas prêts à se mettre au modèle brésilien !

Pour que résonne le mot bonheur

Pour que résonne à nouveau le mot bonheur

Face au chaos du marché, nous avons le devoir d’être ensemble pour que résonne à nouveau le mot bonheur. Ils font pitié. Mais nous, malgré les petitesses et les bassesses, nous devons être à la hauteur des millions de Français qui tiennent à bout de bras notre pays debout.