Votre député

votre voix
Comme député, je ne vous promets pas la lune. Mais plutôt cet engagement, permanent : devant les ministres, devant les PDG, devant les puissants, je ne courberai pas l’échine. Je me tiendrai droit en votre nom.

Pour un statut des « mamans solos » ?

De passage à Cergy, Sanaa me fait rencontrer sa bande de copines, pas mal des mères célibataires, mais pas toujours. Et qui demandent « un statut de la ‘maman solo’, ça devrait exister, comme veuf. » Minis récits de vie.

Prison, hosto, même combat ?

Il faut expliquer, encore, ce paradoxe : comment se fait-il que les citoyens soient taxés et bien taxés, mais qu’en retour pour la prison, comme pour l’hôpital, la justice, l’école, les services publics se dessèchent ?

Ils ont l'argent
on a les gens !

Faut pas que causer, il faut se bouger aussi. Secouer la couenne des administrations. Qu’elles ne se disent plus : « Ah, on peut supprimer leur région, leurs usines, leurs Postes, leurs maternités, leurs tribunaux, ils se tiennent tranquilles, les taiseux. »

Tout a brûlé, et après ?

Quand un malheur aussi soudain advient, on se dit, va exister une chaîne de solidarité, un filet de protection va se dresser. C’est vrai, un peu, mais pas trop. Et très vite ça disparaît.

Mon heure des pros

J’ai lu sa tribune dans Le Monde, « Une voie pour tous », à propos des lycées pros, signée « Dylan Ayissi », mais je ne l’ai pas googlisé. C’est pas bien. Je ne suis pas pro. Alors ce dimanche matin, au bistro, je m’attends à un enseignant de quarante ans, vaguement. Un prof de mécanique auto, passionné par son boulot. A la place, qui s’assied en face de moi ? Un gamin de quoi ? Vingt-cinq ans ? « Vingt-deux. » Waouh.