Retraites : porte de sortie (Communiqué)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Quelles que soient nos opinions sur cette réforme, permettez que les débats se déroulent sans la pression d’un compte à rebours : reportez-la. Les Français et leurs retraites valent mieux que ça.

C’est le gouvernement qui a fait le choix de déposer le texte à ce moment-là, juste avant les municipales. Quelle urgence y avait-il alors qu’il faut se donner le temps sur une réforme aussi essentielle ? » C’est le député En Marche ! de Gironde Eric Pouillat qui s’interroge ainsi. Et de conclure : « Je ne cautionne pas plus l’agenda contraint qu’on nous impose que l’obstruction de l’opposition. »

C’est une évidence : le débat s’enlise à l’Assemblée.

Nous proposons une porte de sortie au gouvernement : suspendez les débats jusqu’aux municipales. Remettez une étude d’impact que le Conseil d’Etat ne jugera pas « insuffisante », avec des « projections financières lacunaires », « un flou sur l’âge de départ à la retraite, sur le taux d’emploi des seniors, sur les dépenses d’assurance-chômage ». Renoncez à votre procédure accélérée. Et nous sommes convaincus que, sur ces bases saines, un débat à la hauteur de l’enjeu s’engagera sur tous les bancs, de la majorité comme des oppositions.

Les retraites méritent mieux que ce travail bâclé. Bâclé durant les négociations. Bâclé devant le Conseil d’Etat. Bâclé devant l’Assemblée. Comme l’indique le Conseil d’Etat, « la situation est d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’une réforme inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir l’une des composantes majeures du contrat social. »

Quelles que soient les opinions sur cette réforme, permettez que le débat se déroule avec les partenaires sociaux, avec les parlementaires, sans la pression d’un compte à rebours.

Les Français et leurs retraites valent mieux que ça.

François Ruffin et Sébastien Jumel

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Pour me soutenir... faites un don !

C’est pas pour moi, personnellement : vous le savez, je ne garde que le SMIC. Mais organiser notre tournée sur la ligne de front du Sud, préparer la future Nuit des Superprofits et plein d’autres choses !