Retraites : porte de sortie (Communiqué)

Quelles que soient nos opinions sur cette réforme, permettez que les débats se déroulent sans la pression d’un compte à rebours : reportez-la. Les Français et leurs retraites valent mieux que ça.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

C’est le gouvernement qui a fait le choix de déposer le texte à ce moment-là, juste avant les municipales. Quelle urgence y avait-il alors qu’il faut se donner le temps sur une réforme aussi essentielle ? » C’est le député En Marche ! de Gironde Eric Pouillat qui s’interroge ainsi. Et de conclure : « Je ne cautionne pas plus l’agenda contraint qu’on nous impose que l’obstruction de l’opposition. »

C’est une évidence : le débat s’enlise à l’Assemblée.

Nous proposons une porte de sortie au gouvernement : suspendez les débats jusqu’aux municipales. Remettez une étude d’impact que le Conseil d’Etat ne jugera pas « insuffisante », avec des « projections financières lacunaires », « un flou sur l’âge de départ à la retraite, sur le taux d’emploi des seniors, sur les dépenses d’assurance-chômage ». Renoncez à votre procédure accélérée. Et nous sommes convaincus que, sur ces bases saines, un débat à la hauteur de l’enjeu s’engagera sur tous les bancs, de la majorité comme des oppositions.

Les retraites méritent mieux que ce travail bâclé. Bâclé durant les négociations. Bâclé devant le Conseil d’Etat. Bâclé devant l’Assemblée. Comme l’indique le Conseil d’Etat, « la situation est d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’une réforme inédite depuis 1945 et destinée à transformer pour les décennies à venir l’une des composantes majeures du contrat social. »

Quelles que soient les opinions sur cette réforme, permettez que le débat se déroule avec les partenaires sociaux, avec les parlementaires, sans la pression d’un compte à rebours.

Les Français et leurs retraites valent mieux que ça.

François Ruffin et Sébastien Jumel

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email

5 réponses

  1. Vous avait pas encore compris qui ne s’aiderons jamais la seul chose qu’il veulent ces bien se que vous avait dit sur axa et le reste. Comment peut ton les virait de l’assemblait le 49.9 le permettra ou pas d’après vous ? Ces bizarre tous le monde veulent continuer les débats sauf eux.
    Personnellement je pense qu’il faudrait mettre l’age de retraite a 62 ans a 1000 € et accepté le point sur toutes la carrière qui permettra de la rehausser. Cela réglerait les problèmes des carrières hacher qui sont le futur, les saisonniers, celle des femmes, de se qui fond des études plus longues car il auront des salaire plus haut…. et de se pencher sur la pénibilité des postes de travail et pour se qui veulent travailler plus longtemps qu’il le peuvent car se sont eux qui financerons leur bonus. Voila comment on pourrait rééquilibrait les par du gâteaux, bon courage que la sagesse vous suivent.

  2. Ce communiqué est très bien formulé mais quel peut-être son impact car je pense qu’il reste très confidentiel…
    Si un groupe de députés de bords divers le lançait dans de multiples réseaux (comme l’appel au référendum aéroport de Paris) sous forme de pétition ?

  3. Monsieur RUFFIN,je vous présente non pas mes respects,mais mon respect pour les actions que vous menez.
    Pour l’instant,mon seul regret est que personne ne se soit levé à l’assemblée pour proclamer :

    Vous pourrez utiliser tous les 49.3,continuer à voter des lois iniques au profit de vos mandants,que se soit les lois travail,le secret des affaires (affairistes),les retraites et bien d’autres,si les électeurs nous donnent leur confiance aux prochaines législatives et présidentielles,notre premier travail sera de les abroger.
    Tous les projets du CAC 40,des fonds vautours,des bankster et assureurs et de la « justice arbitrale » voulue par les multinationales ne pourrons jamais êtres menés à bien et leurs « investissements » sur les élus achetés pour une poignée de billets serons perdus corps et bien.
    Et qu’ils ne comptent pas se refaire une santé sur le dos des citoyens,les lois changerons au profit de ceux-ci.
    Les Français croient que l’europe est grande et puissante,mais ce n’est que parce qu’ils ont baissé la tète et mis un genou à terre.Nous ne sommes pas la Grèce et refuserons d’appliquer toutes les loi qui vont à l’encontre du bien de nos citoyens en nous asseyant sur toutes les « amendes » qu’ils pourront prononcer.
    En espérant pouvoir entendre cela un jour prochain……….
    Merci encore de vouloir nous protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *