Je ne viendrai pas à l’Élysée, Monsieur le président

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Monsieur le président, grand merci pour votre invitation, mais je ne viendrai pas déjeuner à l'Elysée. Le pays réclame un médiateur, et à la tête de l'Etat nous avons un pyromane. Plutôt qu'un grand débat et des LBD, vous devez ouvrir de véritables négociations, autour de quatre points..

Monsieur le président,

Grand merci pour votre invitation, mais je ne viendrai pas déjeuner à l’Elysée. Je ne servirai pas de caution à votre manoeuvre : pour enterrer un dossier, énonçait Clémenceau, on crée une Commission. Pour enterrer une révolte, espérez-vous, on lance un grand débat. Un grand débat et des LBD, voilà donc votre réponse dans la crise.

Je ne viendrai pas.

Je laisserai à d’autres élus mon temps de parole et ma part de petits fours.

Et pourtant.

Et pourtant, croyez bien que je mesure la gravité du moment, pour notre pays, je la mesure, sans doute davantage que vous-même. Samedi après samedi, je suis déchiré par les déchirements de notre France. Quelle pitié ! que des hommes frappent d’autres hommes, que des Français affrontent des Français, et qu’importe qu’ils portent des uniformes ou des Gilets jaunes. Avec notre groupe parlementaire, dans l’hémicycle, c’est sans hésiter que les députés insoumis se lèvent pour rendre hommage à un policier blessé. Mais dès qu’on évoque les Gilets jaunes décédés, vos Marcheurs restent assis, comme si, revêtus de leurs chasubles, eux n’appartenaient plus au corps social, à la communauté nationale, comme s’ils comptaient pour rien. Vos marcheurs restent assis, et vous, vous restez muet, muet pour les 82 blessés graves, muet pour 82 estropiés, éborgnés, mutilés, 82 vies amputées d’un oeil, d’une jambe, pour toujours, vous n’êtes pas avare de mots, en général, mais pour ces 82 victimes, pour leurs 82 familles, vous n’avez pas trouvé un mot, pas un mot de compassion, pas un geste de tendresse. Elle commencerait pourtant par là, la paix sociale : par quelques phrases de sympathie, qui sortiraient de votre coeur, aujourd’hui sec et fermé. Par votre rigidité souriante, vous nourrissez le conflit plutôt que de l’apaiser.

Ce serait le premier pas vers la paix, que ces mots, faits de tendresse, d’humanité, un premier pas sur le chemin de la paix.

La solution, la solution immédiate, la solution la plus simple, vous la connaissez : votre démission. Vous êtes, à mes yeux, le pire président de la Vème République. Vous avez mené le pays droit dans le mur de la colère. A une souffrance, silencieuse, endurée depuis des années, par les intérimaires, par les personnes handicapées, par les auxiliaires de vie sociale, par les ouvriers multi-licenciés, par les mères célibataires, bref, les classes populaires, à cette souffrance, vous avez ajouté l’injustice, l’évidence de l’injustice. Comment avez-vous osé ? Comment avez-vous osé supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune pour les plus riches ? Comment avez-vous osé alors que, dans le même temps, vous alliez gratter sur la CSG des retraités, sur les APL des locataires, sur les emplois aidés des plus précaires, sur le gel des pensions et des allocations ? Comment avez-vous osé ? C’est si excessif, tellement abusif.

Mais ça ne suffisait pas.
A cette injustice, à cette évidence de l’injustice, comme on jette du sel sur une plaie, vous avez ajouté l’arrogance de l’injustice, à grand renfort de « gens qui ne sont rien », de « feignants », de « Gaulois réfractaires », de « vous n’avez qu’à traverser la rue » et autres « pognon de dingue », comme des provocations renouvelées. Ca ne touche pas qu’au porte-monnaie, au « pouvoir d’achat », l’orgueil d’un peuple en est blessé, son honneur : on se moque de lui, son propre chef de l’Etat se moque de lui.

Le plus simple, le plus efficace, oui, serait votre démission.
Et si, en une ultime décision, quittant votre palais, vous lanciez une Constituante, si vous ouvriez la voie à une nouvelle République, où toute la vie politique, civique, démocratique, ne tournerait pas autour du président-soleil, de ses désirs, de ses caprices, comme autour d’un astre, alors, sur le fil, vous laisseriez peut-être un nom pas trop piteux dans notre histoire…

Mais ne rêvons pas.

Ne rêvons pas à votre démission.

Ne rêvons pas à cet horizon.

Il est une voie, alors, plus modeste, pour que s’apaisent les tensions, pour que se renoue un dialogue, pour que revienne une concorde sociale, week-end compris. C’est d’ouvrir des négociations, de véritables négociations, pas des opérations d’enfumage et de communication. Des discussions autour de quatre demandes, claires, simples, des Gilets jaunes, et qui n’ont reçu, pour seules réponses qu’un « non » sans concession, ou votre silence.

Une demande sociale : une TVA 0 sur les produits de première nécessité.

Une demande fiscale : le retour de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune.

Une demande démocratique : le référendum d’initiative citoyenne.

Une demande judiciaire : l’amnistie pour tous les Gilets jaunes.

Ces demandes, vous les connaissez, elles vous sont répétées depuis des mois, elles sont scandées de ronds-points en manifs. Mais à la place de discussions, sérieuses, à la place d’un compromis, à la place d’une main tendue, vous choisissez chaque jour la répression. L’escalade. Camp contre camp. Les tirs de flash-ball et les peines de prison. Et votre ministre de l’Intérieur qui recourt à l’Armée, qui promet de ne pas trembler, d’avoir la main ferme, d’aller encore plus loin. Même les actions non-violentes, désormais, même les protestations les plus pacifiques, se voient frappées de poursuites, de garde à vue, de mises à l’épreuve et de sursis. Votre caste se resserre, en mode autoritaire, habillé d’un sourire marketing, et de déjeuners à l’Elysée, d’échanges avec élus, et philosophes.

Vous fabriquez des enragés.

Vous fabriquez des jusqu’aux-boutistes.

Le pays réclame un médiateur, et à la tête de l’Etat nous avons un pyromane.

Cette stratégie, je la condamne. Je ne veux pas la cautionner, même par un coup de colère dans votre palais, et que vos services puissent dire : « Vous voyez, il s’est exprimé. »

Je ne viendrai même pas pour vous énoncer cette chose simple : Il n’y a pas de paix sans justice.

Bien à vous,

François Ruffin

Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Restez informés !

Le dernier bulletin de ruffin

Dans la même catégorie...

aides à domicile

Aides à domicile : le retour des domestiques ?

Elles s’occupent de nos personnes âgées à longueur de journée, du repassage, du nettoyage, de la garde des enfants. Elles, car ce sont, le plus souvent, des femmes. On pensait les domestiques disparues au XXie siècle, elles sont massivement employées aujourd’hui, avec cette particularité : c’est le métier, selon l’INSEE, le moins payé de France.

VOIR LA SUITE
violence conjugale

Sylvie : « Ils m’ont tout fait à la gendarmerie »

Ses enfants jouaient dans le jardin et l’on entendait leurs cris de joie. Qui contrastent avec le récit de son calvaire ordinaire : la violence de son ancien conjoint, doublée d’une autre, plus diffuse, plus discrète, l’indifférence, l’indifférence des gendarmes.

VOIR LA SUITE

60 réflexions sur “Je ne viendrai pas à l’Élysée, Monsieur le président”

  1. Bravo monsieur de ne pas tomber dans le panneau, dommage que vous ne soyez pas le patron de la fi, j’ai beaucoup d’admiration pour votre combat

  2. Michel Gressier

    Merci pour une telle contribution.
    Vous n’êtes pas hélas mon député, mais vous représentez tellement bien notre peuple et nos attentes que je vous voudrais comme notre Président.
    Faisons que ce ne soit pas un rêve inaccessible.

  3. Enfin un qui ne se met pas à genoux .
    Enfin un qui donne espoir
    Je ne vous connaissais pas et là sa redonne espoir.
    Merci

  4. Merci François de refuser l’invitation du Roi Soleil, Boutons Macron hors de l’Élysée comme les algériens sont en train de Bouter Flika hors de l’Algérie !!!

  5. Van der Meulen

    Monsieur Le président en veut aux gens retraités, il a dit sans y penser,mais en se trahissant,qu’il avait déjà fait quelque chose pour les retraités, et ils en veulent encore plus,mais non,retour à l’état intérieur,er indexation sur l’inflation,les anciens savent très bien que c’est Le seul moyen poir récupérer votre électorat qui ne vois aimé plus,vous leur aviez donné des espoirs ,ce n’est qu’illusions et frustration,tous vos politiciens et larem en particulier,n’aurons jamais de calme, si vous ne faites pas un geste envers chaque catégorie sociale, Monsieur Pompidou,un littéraire,l’avait compris.ce n’est pas en détruisant notre modèle sociale que vous pourrez laissé votre nom dans notre histoire commune.

  6. christophe rigoulay

    bien dis respect a vous monsieur rufin d’avoir refusé l’invitation du président dune république noir présenté vous au élection présidentielle force et honneur

    mr Rigoulay chistophe

  7. catherine jean

    Des propos qu’on partage , qu’on voudrait communs à la majorité des français mais , vous , Mr Ruffin , si vous aviez le pouvoir , garderiez vous cette fraicheur , ce sens de la justice, cette sincérité! C’ est vrai que la succession de tous les gouvernants ces dernières années nous amènent , hélas , à penser que c le pouvoir même qui est corrompu , plus encore que les hommes eux mêmes!:-((

  8. François Ruffin trouve les mots justes pour dévoiler dans toute son horreur la haine de macron pour le peuple, macron oubli que lui aussi n’est qu’un simple humain mortel, pourquoi s’obstine t’il à renier le peuple à qui il doit sa place? pour moi c’est de la folie pure!, j’espère de tout cœur que ce petit macron lèche bottes des riches va finir en prison pour avoir laisser son peuple se faire tabasser, estropier, mutiler, éborgné, par des forces de l’ordre obéissants aveuglément sans réflexion à ce despote sanguinaire.

  9. Bravo François! Je suis tout à fait d’accord avec vous et les propos de cette lettre, par ces temps troublés il est difficile de rassembler ses idées, son ressenti ou ses pensées mais vous le faites par cette lettre pour tous ceux qui n’ont pas la voix qui porte ou juste la capacité de le faire comme moi.
    J’ai été content de vous croiser mardi dernier, il me semble, en gare de Toulouse Matabiau et de vous serrer la main.

    Eric, un cheminot de Toulouse.

  10. Il est vain de supplier cet enfoire de Macron, il ne démissionnera jamais et il ne fera que réprimer! Il faut continuer la lutte et l’intensifier! Et répondre à la violence contre-revolutionnaire par la violence revolutionnaire! Tout autre strategie n’est que paroles en l’air et perte de temps! Jm Toulouse

  11. Le peuple est devenu un ennemi de l’état, nous marchons, nos revendications sont simples et justifiées, il s’en moque le gouvernement, ils veulent nous museler, nous faire peur, ils veulent nous vendre aux plus offrants, sans sourciller, oubliant que le peuple fait vivre le pays, faire vivre ses hommes et ses femmes, qui nous crachent au visage sans remords, sans se poser cette question, que restera-t-il de notre pays, si on est vendu au plus offrant? celui qui mettra le plus d’argent sur le bureau de l’état remportera notre pays, comme un joueur de poker… ils vont doubler la mise, en nous mettant dehors comme des déchets.. bientôt les SDF vont remplir les trottoirs, les bidonvilles comme en 54 font refaire surface poussant comme des champignons empoisonnés. Nous sommes des insoumis, mais aussi des guerriers qui vont se soulever, renverser, secouer, tout ces intellos, ces philosophes, qui parlent sans savoir, nous fait passer pour des déchets… le peuple n’est pas un déchet,ni un numéro, mais le peuple français est guerrier, sans peur. j’entends venir le souffle de la révolte et du combat. le refrain de la marseillaise résonne à nouveau comme la révolution, marchons marchons, qu’un sang impur abreuve nos sillons. Vous incitez à la haine, vous déclenchez la violence. Vous n’êtes pas des victimes, mais des terroristes du peuple..

  12. Daniel OLIJNYK

    Je vais partager sans modération jusqu’à ce que d’émission s’ensuive.Merci Monsieur Ruffin pour ce papier lumineux.

  13. Laisse nous ta place Ruffin…On est des millions a vouloir aller a l’Élisée…On a plein de chose a dire au locataire !

  14. Le seul moyen de changer les choses, c’est de voter pour le programme de la FI dans lequel toutes les demandes des GJ se retrouvent. Votez contre Macron, votez FI

  15. Merci mR Ruffin enfin un politique qui pense comme moi. Je n ai jamais été aussi écœurée par toute cette arrogance ce mépris des gens qui se battent tous les jours pour s en sortir. Je ne fais pas partie de ces derniers mais je suis solidaire . Pourtant infirmière depuis bientôt 30 ans et bien sûr très mal payée pour le travail et les responsabilités, c est une honte et je ne parle pas de ma future retraite. Encore merci vous me faite du bien.

  16. dominique DUPONT

    merci comme toujours au top François ! merci cela soulage de savoir que certaines personnes ont les yeux grands ouverts sur le peuple Français et surtout sur les plus démunis.

  17. Bien évidemment qu’il ne démissionnera pas. Il est soutenu par tous les lobbyistes. Après Hollande c’etait Le seul à dire «  banco ». Il nous a sidérés dès le début de son mandat. Il croyait qu’en insultant le peuple il obtiendrait gain de cause. Son gouvernement incompétent n’est pas digne de gouverner la France. Il a choisi des vauriens qui opinent du chef dès qu’il ouvre la bouche. Insurrection totale ou guerre civile ? Je ne sais pas. Ça sent mauvais.

  18. Gressin Hélène

    Merci Cher Franćois Ruffin d’exprimer aussi clairement avec les mots et le ton juste ce que je pense toute seule, isolée dans ma campagne profonde, avec pour seule info internet (et c’est mieux que la télé que j’ai cessé de regarder). Merci! Merci! d’exister et d’être avec le Peuple. Merci!

  19. Bravo François pour votre lettre au président , mais je crains qu’elle ne sera pas suivi d’effet , pourquoi ! Parce que cet homme est à l’opposé de votre mentalité , un homme avec la folie des grandeurs ,et en plus un membre du BILDERBERG secte secrète de Milliardaires mondiaux ,,et n’est il pas responsable en suivant la politique mortifère ,celle de l’UE de 12 morts !!!!!!

  20. Bravo Ruffin de ne pas tomber dans le piège des macronistes. Le « blabla » pour nous endormir et ne pas répondre aux doléances des gilets jaunes pour ensuite poursuivre les réformes: retraites, fonctionnaires, privatisations………Merci Mr le député. Yves Mestas

  21. Merci Mr Ruffin vous êtes notre ultime espoir. Il nous envoie l’armée ! C’est terrible mais ne sait -il pas que c’est dans les heures les plus noires de notre histoire que le peuple redresse la tête fièrement même s’il est conscient qu’il va au sacrifice, sa devise à toujours été mourir debout plutôt que de vivre à genoux. Espérons que nos militaires seront plus dignes et responsables face à notre colère légitime que ce président de pacotille !

  22. Mr François Ruffin, je vous soutient a 100% , vous êtes le député le plus proche de ses administrés.
    Je pense que vous devriez demander un temps antenne pour dénoncer et démonter le roi, vous valez 100 fois mieux que le guignol et ses ministres qui sont aux pouvoirs.
    Merci Mr François Ruffin.

  23. GARGAUD Murielle

    Léon Gambetta a dit :  » Quand la France aura fait entendre sa vois souveraine, il faudra [messieurs du gouvernement] vous soumettre ou vous démettre.  »

    Merci François Ruffin, merci à nos valeureux députés de la FI d’être notre voix souveraine.

  24. Merci de tout coeur pour ce que vous faites pour notre pays. S’il y avait plus de gens comme vous aux commandes, on n’en serait pas là. Vous êtes une belle personne, de celles qui n’ont pas vendu leur âme pour des intérêts personnels de caste, au détriment de la paix sociale et de la planète. Merci de votre soutien

  25. AGUERRIS Pierre

    Un homme courageux et sincère, très rare dans ce monde de fric.
    Merci, monsieur Ruffin vous nous donnez un petit espoir.
    Restez comme vous êtes, un humain tout simplement.

  26. Je n’ai pas les mots nécessaires et suffisament puissants pour m’exprimer et oser dire mon ressenti face à ces explosions de colères mais, vous l’avez fait de telle manière que je ne puis qu’approuver votre lettre. Merci à vous.

  27. TEMINE Leïla

    Bravo, bravo et encore bravo. Tout est dit avec tous les adjectifs qui qualifient notre président des riches .

  28. Merci pour vos paroles, pour ceux que vous représentez, les « petites gens qui ne sont rien ». Mais pourquoi, pourquoi y a-t-il si peu d’humains réellement humains ? Croyez-vous qu’un jour…
    (j’en profite pour dire que l’électricité dont on ne parle jamais a un taux de TVA de 20 pour 100 ! C’est pourtant un produit de première nécessité qui grève le budget des plus pauvres.) Et on sait par expérience que cette TVA ne servira en rien la transition écologique…
    PS : j’attends de voir j’veux du soleil

  29. Michèle Berthe

    De l’emotion… et du bon sens. Vous nous faites du bien dans ce qui reste malgré tout du désespoir et de la colère.

  30. Vous avez tout dit il ne se rend même pas compte qu’il court à la guerre civile s il continue qu’elle arrogance quel mépris en tant qu infirmière libérale je finis par me demander s il n est pas un peu psychopathe. Et notre ministre de la santé médecin elle aussi me déçoit quand je vois le gâchis de pansements et autres que je récupère qui pourrait éviter de prendre sur nos remboursements .

  31. Pascale Frémiot

    Merci une fois encore, pas de Paix sans Justice évidemment mais j’irai plus loin pas de Paix sans Liberté, pas de Paix sans Egalité, pas de Paix sans Fraternité … Suis un GJ sans misère, chanceuse que je suis, juste épuisée par la mauvaise foi, la malhonnêteté, les mensonges et manipulations des politiques et financiers qui n’œuvrent que pour les ultra-riches et les multinationales … Je ne veux plus de misère pour quiconque et plus encore je ne veux plus de mépris dans les mots, les pensées et les actes de ceux qui retiennent de force le pouvoir !!! Nous ne sommes pas méprisables, nous sommes la racine des richesses produites ils n’en sont que l’infime partie … Rendez nous le pouvoir de décider de notre destin avec le RIC CARL sans conditions …

  32. Michele honthaas

    Une belle décision, que peu ont le courage de prendre, en courtisans qu’ils sont ! Merci à vous pour votre humanité (j’ai hâte de voir le film « J’veux du soleil »), et merci de féliciter vos collègues députés LFI pour toujours défendre coûte que coûte, les plus démunis et les autres dont je fais partie, et qui se battent pour leurs enfants et petits-enfants, en un mot pour notre belle France !

  33. Chevalier gottignies zouzou

    Bravo Monsieur pour votre réponse en espérant qu elle sois lue par l intéressé ce dont je doute fort hélas .
    Vous avez tout à fait raison c est le pire président choisi par les français qui j espère s en mordre les doigts

  34. FRANCOISE LEVEQUE

    IL FAUT QUE LES GILETS JAUNES S ARRÊTE MACRON EST JUPITER IL FAUT BIEN VOTER AU ÉLECTIONS EUROPÉENNES VOILA TOUT ET PEU ÊTRE UN VIRAGE BON COURAGE A VOUS

  35. Très bien cette réponse !!!!!un peu trop gentille a mon gout !!!!!!vu l affront qui nous est fait par ces pietineurs de nos institutions de notre mobilisation depuis des mois qui n ebrenle pas leur suffisance!!!! Malsaine pour le peuple souffrant de leur barbarie !!!!!!nous sommes arrivés sur un chemin de desesperence jamais atteint mais nous devons continuer têtes et poings levés aux prix de nos vies !!!!!!!merci de nous défendre sans baisser votre belle ampathie merci monsieur !!!!une mamie d un Loulou t21 qui vous remercie de vous battre pour tout les français ❤❤❤❤

  36. Bravo Mr Ruffin. Merci d être à nos côté que j’aimerais que vous ayez une place à la présidence . C’est des gens comme vous qui nous faut. Mais il y en a tellement peu.😢

  37. Merci. Un article comme j’aurais voulu être capable de l’écrire. … Je profite de cette possibilité de réagir, pour vous communiquer l’un de mes points de vue.

    Des politiques ont imposé, aux communes de plus de 5000 habitants, une aire d’accueil pour les gens du voyage. Des politiques ont imposé, à chaque commune, un pourcentage minimum de logements sociaux. Je me suis donc demandé : Pourquoi les politiques n’ont jamais imposé, dans chaque commune, un local pour les SDF de passage ! … Au Moyen-âge, tant décrié, il y avait des hospices dans la plupart des villages. Dans le mien, la règle pour les clochards était la suivante : Deux jours gratuits, logé nourri blanchi ; après quoi la pension devenait payante. Il restait au clochard à aller dans l’hospice d’un village voisin. Ainsi, de village en village, d’hospice en hospice, le clochard ne mourait pas de froid et ne mourait pas de faim, et, important pour sa dignité, il était propre. … Aujourd’hui, dans les villages (il y a aussi des SDF dans les villages), le SDF dort dehors, dans un carton. … Je suis de ceux, à l’esprit simple, qui pensent que, des aires d’accueil et des logements sociaux ayant été possibles dans un très grand nombre de villages, il doit être possible d’y aménager, également, un local, fut-il rustique, pour les SDF. … Et vous ?

  38. Ben….. je n’ai pas vraiment de sympathie pour ce Président……

    La HAINE de Ruffin n’est elle pas un peu…… PSYCHIATRIQUE ?…

  39. Françoise Viala

    Merci François Ruffin d’exprimer si bien ce que beaucoup de gens pensent et de le dire à ce président qui a tellement de mépris et de méconnaissance du peuple dont il est si éloigné.

  40. Nicolleau brigitte

    Bravo monsieur , j’admire votre courage , et merci pour nous tous . Quelle verites ! Votre discours est superbe , perso : cassée par la perte de ma petite sœur et de ses 3 enfants assasssines par son conjoint ( violent ) : ces 4 décès , ne touche pas l’etat , une femme tous les 3 jours , 30 en 3 mois mais rien est fait , pas assez de logements protégés , pas de bracelet électronique et soins obligatoires pour ses hommes !!! Même si elles se sauvent , ces fous les rattrapent !!! Alors de tout cœur avec tous les gilets jaunes mais aneantie par mon chagrin et cette violence sociale que je vois au quotidien Simplement merci à vous , pour votre combat et tenez bon

  41. Evitons de citer clémenceau dans nos réponses, il as fait fusiller des ouvriers du vignoble parce qu’ils étaient en grève en 1907.

  42. Viviane Brau Estaque

    Si seulement vos propos pouvaient faire boule de neige dans l’hémicycle et déstabiliser (à minima) les perceptions de M.Macron !
    Je crains hélas qu’ils ne touchent que les convaincus.
    Le mouvement des GJ, même s’il est compris et au mieux partagé, devient maintenant impopulaire, par tous les effets secondaires et néfastes qu’il génère, dont les pertes d’emploi, des dépôts de bilan , des fermetures de petites boutiques en cessation de paiement…etc….
    Notre président ne démissionnera jamais et vous le savez.
    Alors face à la colère et la souffrance d’une partie du peuple français, et même européen …… quelles armes reste t-il, si les mots sont vains ? L’histoire se répète…. et c’est un gâchis !

  43. Je reviens sur mes dires monsieur ruffin, meme si je deviens mefiante par rapport aux decideurs de mouvements.. Mais je partage les gilets jaunes, leurs idées.. Les ecomistes, philosophes et autres.. Partagent les idées communes a chaque français. Pour la première fois j’ai peur. Point. Le président a pris le contrôle de facebook !!! Et de nos vies personnelles !!! Je recois un message de recadrage du ministère pour juste partager des idees.

  44. Elvire Rodriguez

    Je vous suis ce soir dans l’émission On n’est pas couché, et je suis d’accord avec vos propos. D’accord aussi avec le gilet jaune Loïc concernant le fait qu’il faudrait une autre forme de représentation, de gouvernance de la France. Partant du fait que, malheureusement, inexorablement, le pouvoir corromp, nous devrions être gouvernés, représentés, par un conseil de sages en quelque sorte qui serait composé de personnes de toutes classes sociales. Il est incroyable, inconcevable, de laisser toute latitude à un seul homme, car au bout du out c’est toujours lui qui décide. Honte à lui d’ailleurs. Et pour la vaisselle de Sèvres, je pense que l’autre pouf de journaliste recevra son vase gratuit. Je veux bien croire qu’il faut sauvegarder, défendre le savoir-faire français mais son discours frisait l’indécence dans le contexte actuel.

  45. Vous devenez de plus en plus écœurant… Arrêtez SVP de parler aux noms des français ! Je vous assure à part votre poignée agitateurs… vous n’êtes rien, nib, nada, que dalle ! Et surtout soyez respectueux de temps en temps cela nous changera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage.

Nous suivre