Mon samedi jaune

Je suis un cahier de doléances ambulant, ce samedi 17 novembre, au milieu des gilets jaunes. C’est bien là ma place, c’est bien ça mon rôle.

« Oh! Un à la fois, je suis pas en stéréo! »
Sur le barrage « ouest », à Flixecourt, ce samedi 17 novembre, je suis assailli par les gilets jaunes. A mon oreille droite, un routier redoute pour son permis à points: « On vit dans le stress, dans la peur, avec tous les radars, le 80 kilomètres, ça met des familles dans la misère », dans la foulée il me cause de son fils: « Il faisait du juridique, pour devenir avocat, ou juge, mais nous on n’a plus les moyens de l’aider, on n’y arrive plus… Maintenant, il est entré chez Auchan. C’est un gâchis. » J’essaie de lui dire que c’est un gâchis pour lui, mais aussi pour le pays. J’essaie seulement.

Dans mon oreille gauche, une dame, cheveux blancs, qui a travaillé dans le bâtiment, qui a conduit un camion poubelle, qui a donné naissance à six enfants, me détaille sa retraite, 1013 €, sa Carsat, sa complémentaire, sa CSG, (je n’y comprends jamais rien, je fais toujours semblant, avant de poursuivre, et ça je comprends beaucoup mieux) :

« Je mange du pain et du lait, du pain et du lait… Et ma fille, elle habite Troyes, elle étudie la gestion des entreprises, son APL a baissé mais son loyer a augmenté ! Alors que l’autre avait promis que ça baisserait. Et je ne peux pas la soutenir, je suis à zéro, rien qu’aller la voir, en essence, en péages, ça me coûterait cent euros… »

Je suis un cahier de doléances ambulant, ce matin, « notez bien » qu’on me dit, « allez leur remonter à Paris », et je relève à la volée :

« On n’arrive pas à avoir 200 € pour payer le fioul, et ils veulent qu’on change notre cuve? »,
« Ma voisine, elle a préparé son contrôle technique, le nouveau, 1 500 € de réparations. Sa voiture, recalée. Elle pleurait »
« Je travaille dans le périscolaire, et là, cette rentrée, j’ai perdu sept heures. Je suis à 400 € par mois, toujours pas titulaire, après vingt ans d’ancienneté. »

On m’entoure, on m’enserre.
« Derrière la ligne jaune ! je gueule. Comme à La Poste! Et prenez votre ticket ! » Ca les fait marrer. Moi aussi, ça me fait marrer. Je suis bien, dans ce bain de foule. C’est ma place, c’est mon rôle, au milieu de ces gens, je ne me suis pas planté.

*

Ce sont des messages sur Facebook qui m’ont fait réagir, au départ. Genre : « Le 17, ce sera sans moi ! Pas avec les fachos ! » Des camarades de la CGT, de SUD, qui postaient ça. Et ça me semblait une cata. Eux poursuivaient : « Où ils étaient, les gilets jaunes, quand on manifestait contre la loi travail? Pour les retraites ? Pour les salaires ? Y a rien de plus important que le gasoil? »  Aie aie aie, ça sentait le snobisme de gauche, qui a raison avant le peuple, sans le peuple…
En rester à ma méthode, juste : l’enquête d’abord.
Ecouter.
Regarder.
Comprendre, essayer, s’y efforcer.
Avant de juger, du haut d’une estrade, dans le huis clos d’un studio.
Depuis vingt ans, on s’efforce de ne pas l’écouter, de ne pas la regarder, cette France-là, périphérique, loin du pouvoir, loin des médias, disqualifiée d’office : « beauf », « raciste », « populiste ». Et aujourd’hui, nouveau motif, « anti-écolo ».
Qu’ai-je entendu, qu’ai-je vu, donc, lors de cette balade sur les sept barrages de ma circonscription ? Voici mes petites notations.

8 h. Carrefour d’Amiens-Nord

Il fait encore nuit, presque. Au rond-point, les caddies servent à boucher les entrées. A peine descendu de moto, à la hâte, inquiet, j’interroge deux personnes, plutôt âgées : « Vous êtes là pour ?
– On vient de Flesselles.
– Mais vous êtes là pour ?
– Ah, c’est pas que pour le gasoil. C’est un ras-le-bol général. »

C’est l’expression qu’on va me répéter toute la journée.

9 h. Flixecourt.

Alors qu’on traverse un blocage, une grosse cylindrée – genre Laguna, Scénic, je sais pas -, immatriculée 76 (Seine-Maritime) tente de forcer. Un gilet jaune se jette sur le capot, pète le pare-brise. Un jeune gars plutôt bien sapé sort de la bagnole, et avec du cran : « On va faire un constat !
– Tu savais qu’il fallait pas forcer ! Pas rouler aujourd’hui !
– Je m’en fous.
– T’as les sous, toi !
– Vous aviez qu’à faire des études ! « 

Ca chauffe, après cette réplique.
Et ça m’évoque un sondage BVA, qui raconte ça : qui soutient ce mouvement ? Les ouvriers/employés, à 78 %. Les cadres, à 44 %. C’est rebelote la France du oui et la France du non de 2005.

10 h. Abbeville.

Sur le premier rond-point, à une sortie, une camionnette, avec une grosse sono, balance une chanson avec « patriotard » dedans : une ode à la Corrèze, rien de méchant mais identifié FN. Les coupes de cheveux sont un peu plus courtes qu’ailleurs, c’est le seul endroit où on me salue du bout des doigts…

Une dame : « C’est la première fois de ma vie que je manifeste, à 62 ans. Y a une quinzaine d’années, avec la pension invalidité, j’y arrivais encore. Mais là, je ne peux plus. »

Un homme: « J’aimerais bien, moi, avoir qu’à traverser la rue pour trouver du boulot, mais non, j’ai trente bornes à faire. Soixante aller-retour. Et pour le Smic, à 1200 €, c’est pas honteux ? »

Une femme: « Mon compagnon, il veut changer sa voiture, la banque ne lui prête pas, parce qu’il gagne 1 000 €. Mais Cofidis, eux, ils sont d’accord. Ca veut dire quoi ? Que pour l’ouvrier, on ne prête pas à 2 %, mais à 20 % oui ? »

Nolan, 24 ans, père de famille, voix chevrotante :

« J’étais en contrat aidé, dans un collège, et du jour au lendemain, ils m’ont arrêté. C’est le gouvernement, ils m’ont expliqué, ils n’en veulent plus. Ca m’a mis en colère, je me sens abandonné, et on est douze dans ce cas-là, douze jeunes, avec pas grand-chose comme bagages, l’école c’était pas mon truc, et j’avais pas tellement foi dans la République… Là, mon métier, je l’aimais… Et maintenant, ça m’a fragilisé, je suis précarisé, perdu. Y a des copains, c’est la délinquance derrière. »

11 h Flixecourt (sur le retour)

Partout, j’ai oublié de signaler, partout, des pancartes « Macron démission! », ou c’est inscrit sur les chasubles avec le doigt d’honneur. Et c’est le point commun, plus que le gasoil :

« Nous, si on veut du boulot, il faut cinq ans d’expérience. Mais eux, ils devraient vivre cinq ans à Etouvie, en HLM, avec le Smic et faire les 3 * 8 avant de devenir ministres… »

« Macron, quand il a passé le premier tour, pour aller fêter dans son restau de luxe, il a grillé tous les feux rouges. Alors qu’il était pas encore président… »

« Edouard Philippe, en rentrant du Havre, il roulait à 180 sur l’autoroute. »

« Combien qu’il y en a, de ministres, qui ont une voiture électrique? »

A deux reprises, c’est parti sur les immigrés: « A Calais, on leur paie le permis, me dit un retraité.
– C’est pas vrai, je corrige.
– C’est le responsable d’une association qui l’a dit.
– Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C’est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut. »

13 h. Camon.

Ici, les bloqueurs sont de « Roquette », un fabricant de féculents, à Daours : « C’est moi qui ai lancé le truc, me raconte un jeune barbichu, à pantalon rouge. J’ai motivé les copains. C’est pas que l’essence, y a nos salaires surtout… »
Ca me paraît tellement symbolique: à la place de la grève, du conflit social dans la boîte, le conflit social s’est déplacé là, sur le bitume…

Evidemment, qu’il y a tout et son contraire, là-dedans.
C’est pas la pureté révolutionnaire.
Et qu’est-ce que ça donnera demain?
Mais aujourd’hui, déjà, aujourd’hui ça a existé, et jamais je n’aurais cru, comme député, vivre une journée comme ça, cette aventure de proximité, convoyé en Harley-Davidson (spéciale dédicace aux camarades motards, à Fabien, à Didier) sur les routes désertes de la Somme (pas toujours à 80 à l’heure…), avec, sur les bas-côtés, les couleurs d’automne, les arbres aux reflets mordorés.
Et c’est peut-être ce qui a motivé des bloqueurs, aussi : qu’il se passe quelque chose, enfin, dans cette France endormie.

97 réponses à “Mon samedi jaune”

  1. Raphaël SOUYRIS 19 novembre 2018 à 10:39

    Bonjour François,

    Je suis désolé mais je ne peux m’empêcher de rire à la lecture de cette phrase : « Alors qu’on traverse un blocage, une grosse cylindrée – genre Laguna, Scénic, je sais pas -, ».
    J’ai ce paradoxe d’être à la fois un supporter de vos actions et fans de bagnoles… De ce fait je ne peux vous laisser dire qu’une laguna ou un scénic est un grosse cylindrée. Ça fait x années que les constructeurs français n’ont pas fait de grosses cylindrées. Ils se limitent aux 4 cylindres de 2 l de cylindrée max… Motorisation que nous avons sur des Clio et autres Berlingot. Par contre nous pouvons dire que, surtout pour la laguna, sont des voitures familiales qui tendent vers le haut de gamme et qui ont un prix neuf supérieur à la moyenne des achats de voitures en France. Le scénic reste tout de même l’archétype de la voiture des familles moyennes qui veulent ni plus ni moins vivre leur vie.
    Nous pouvons avoir une vision prolétaire ou plutôt humaniste de l’automobile, il est important de la défendre pour ne pas entrer dans un combat stérile entre les méchants pollueurs, pour ne pas dire beaufs, et les gentils écolos, pour ne pas dire bobos…
    Je serai honoré de discuter de cela avec vous.

    Bon courage pour vos nobles combats, je vous remercie pour vos actions, continuez ainsi !
    À la fin c’est nous qu’on va gagner !
    Encore merci !

    Répondre

    1. Au cas où c’était pour rire… Discuter avec lui de ça.. Elle est bonne aussi celle la 😂😂😂

      Répondre

  2. Laurent du Havre 19 novembre 2018 à 11:21

    Bonjour François,
    Je sais bien que vous êtes élu picard mais on aimerais bien vous rencontrer ici au Havre, ville de P. Edouard, car Le Havre est majoritairement une ville d’ouvrier(e)s/employé(e)s. Avez-vous prévu de venir nous voir?
    Au plaisir de vous rencontrer prochainement.
    Laurent

    Répondre

    1. Christian THOLIN 19 novembre 2018 à 18:55

      « Le Havre est une ville majoritairement une ville d’ouvriers/employés » dites vous, pourtant elle a élu un mec de droite dure, libéral jusqu’au bout des doigts, un mec pour qui les ouvriers sont simplement des gens qui obéissent et qui font ce que des gens comme lui ordonnent, et pour trois francs six sous… Bref un capitaliste pour qui le social et l’État sont des obstacles ! Moi aussi je suis un ouvrier, un employé, mais je n’ai jamais voté à droite, ou à l’extrême droite, je n’y ai même jamais pensé, ces gens sont nos ennemis ! Seule explication, Le Havre n’est pas majoritairement ouvrière, ou alors les ouvriers ne cotent plus et c’est catastrophique, la preuve, on enfin ils ne comprennent rien à la politique et à ce que veut dire de droite !

      Répondre

      1. Laurent du Havre 21 novembre 2018 à 23:26

        Je confirme que les actifs au Havre sont surtout des ouvriers et des employés. Eux votaient majoritairement à gauche il y a 15-20 ans. Mais le FN a marqué pas mal de points. Le Havre est entouré de cités (caucriauville, montgaillard, les neiges, etc.) qui votent encore à gauche (quand ils votent… Le Havre fut longtemps une ville communiste) mais le FN est juste derrière. Ceux qui ont élu Édouard P. ce sont majoritairement ceux des quartiers centraux aisés remplis de retraités et cadres qui votent très largement à droite. Les quartiers du Havre sont très disparates.

        Répondre

  3. Ok pour la démarche d’aller écouter « le ras-le-bol » exprimé par des individus isolés, réunis le temps d’un gilet à la couleur des briseurs de grèves ! ça change pas grand chose… ça soulage ? Un député recueillant la plainte. Mais en Harley Davidson !!! Alors là…c’est le coup de grâce ! Jusqu’ici et depuis là-bas si j’y suis, j’ai apprécié votre courage, à l’assemblée notamment. Et je continuerai de le faire… mais quelle déception.

    Répondre

    1. Ca.Ne.Vous.Regarde.Pas 21 novembre 2018 à 20:32

      Parce qu’il faut nécessairement être plus pauvre que vous pour vous soutenir?

      Répondre

  4. La politique sent bon avec toi François
    Bravo

    Répondre

  5. Excellent ! Il y a tout ici, toutes les idées qui peuvent survenir quand on se confronte à ça, à cet événement qui a fait sortir de chez eux des quantités de gens très différents parfois, mais avec tous un point en commun : être les moutons qui se font tondre, alors qu’ils attendent d’un pays qu’ils s’occupent de ses citoyens au lieu de les mettre à la rue.
    J’ai vu la même chose ici à Grenoble, y compris la peur que ce soit récupéré par un bord ou l’autre, et aussi la peur causée par les propos du ministre et des préfets. Mais ils étaient là. Et peut-être est-il possible que ce soit une toute petite graine semée dans le gazon des Macron, des Minc, Rotschild, Arnaud et autres empêcheurs de vivre en rond.

    Répondre

    1. Hello
      Pas d’accord avec le snobisme de gauche. En tant que cheminot, les manifs, les jours de grèves les dénigrement on connaît. Je suis la 1ere à dire « Ils étaient où pour toutes les revendications sociales? » Parce que ras le bol que se soit toujours les mêmes à se bouger. Pour autant je soutiens les gilets jaunes. J’espère que la CGT appellera à leur soutien avec un gilet rouge ou orange.Il devrait y avoir de la place pour les non syndiqués comme les syndiqués ou les politiques. Chacun sa couleur pour ne pas être récupéré. Il faut l’union.

      Répondre

    2. Bonjour François, oui un raz le bol général!
      On ne supporte plus cette « monarchie républicaine » déconnectée de la vie des Français!
      La notion d’exemplarité est pour moi essentielle de la part de ces gens qui nous « représentent ». Quand l’exemple n’est plus là, tout fout le camp: « faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais… »

      -Quel mépris de se faire construire dans un bâtiment classé une piscine avec les deniers des français…
      -Qui accepterait qu’un ouvrier soit payé tout en ne se pointant pas sur son lieu de travail (cf. les nombreux mois de campagne municipale de M.Valls à Barcelone)
      -On a élu un président, pas une Marie Antoinette qui nous côute 400 000€ d’entretien!
      Merci pour ton combat François!

      Répondre

  6. bravo bravo c’est super ! c’est ça représenter les électeurs, mais tout seul c’est pas gagné; Il faudrait comprendre pourquoi, ça n’est pas seulement dû aux manœuvres électorales (découpage etc. ) c’est SURTOUT dû aux hommes et femmes de partis qui sont murés dans une idéologie, peu importe laquelle finalement, ce qu’ils veulent c’est garder ce qu’ils croient être leur pouvoir. Comment aller chercher cette génération qui vit/fait à côté du système en créant des communautés autour d’un projet de vie qui pourrait devenir un projet de société. Créer des ZAD sur tous les thèmes, les aider à se constituer en système ? en réseau ? Les gilets jaunes sont peut être un embryon à faire grandir

    Répondre

  7. Je veux bien payer une taxe supplémentaire pour l’écologie mais … depuis 2017 les subventions pour les producteurs BIO sont supprimés, les yachts sont exonérés de TVA, mais la TVA sur ma voiture est identique à la TVA d’une Ferrari .. alors pourquoi pas une TVA de luxe à 33% (à l’époque je ne me souviens pas avoir vu les millionnaires en gilet jaune) une taxe sur les Glyphosate et autres m …, Une taxe sur les yachts … c’est ça le problème aujourd’hui c’est que nous devons être toutes et tous solidaires pour des gens qui ne le seront JAMAIS.

    Répondre

    1. Christian THOLIN 19 novembre 2018 à 19:14

      Moi je suis pour la suppression des taxes et de tous les impôts indirectes car c’est ce qu’il y a de plus injuste ! Les riches ou très riches payent les même taxes que le plus miséreux des miséreux, c’est scandaleux ! Donc plus de taxes et des impôts sur tous les revenus à la place, avec 15 tranches et au dessus de 400 000 € on prend tout !
      On garderait une TVA symbolique à 1% pour permettre à la République de mesurer l’activité économique.
      En attendant après avoir rendu l’ISF, rendu le CICE, rendu la hausse de la CSG, redonné les 5€ d’APL, ce gouvernement devra d’abord s’attaquer à la dérive fiscale, optimisation fiscale, fraude fiscale, aux niches fiscales, en particulier il devra mettre le kérosène au même niveau que le gasoil, et le fioul lourd des grand navires de commerce aussi. Il faudra aussi faire en sorte que les marchandises coûtent plus cher si elles sont transportés par camions que par train et que les agriculteurs payent leur fioul rouge également au même niveau que le gasoil de monsieur tout le monde, leur machines, de plus en plus grosses participant à une grande part aussi des gaz à effet de serre. le gouvernement devra aussi investir avec le fric de la dérive fiscale, dans la modernisation des logements pour les isoler et les moderniser afin de réduire leur impact environnemental. Avec le fric du CICE il fera augmenter tous les bas salaires en rognant aussi sur les gros pour réduire l’écart du plus haut salaire de 350 fois le smic à 10 fois au maximum. Après, quand tout cela sera fait, je serai d’accord pour payer le gasoil plus cher, pour inciter à moins rouler ou à rouler propre. Je ne me sentirai plus discriminé et pris pour un con !

      Répondre

  8. Merci monsieur ruffin, commentaires de cette journée décoiffante,au plus près de la VRAIE VIE!
    À pied,à cheval,à vélo, en moto,qu’ importe votre voilure, vous êtes le premier à l’arrivée pour porter le maillot jaune de nos galères.
    Résistance !

    Répondre

  9. Ouais, ton reportage est bien, Ruffin, et je te retrouve bien, et je t’écoute. Mais je reste perplexe, pas sur le fond, le ras-le-bol général et tout ça, que j’entends bien sur, mais sur des trucs gênants, que tout ça se cristallise autour du prix du gasole, alors qu’on sait que l’essence ne peut pas diminuer. Moi ce que j’ai entendu surtout c’est des gens qui ne réclament pas que les services publics reviennent dans leur commune, mais qu’on leur donne plutôt de l’essence pas cher pour se rendre à la poste à 25 km. Chez moi (petit village de 1300 habitants, rural et lotissements), le dimanche matin ya plein de bagnoles de gens qui vont acheter leur pain, le moteur reste allumé, et il y a bien peu de piétons et de vélos. Ces gens se plaignent évidemment allègrement du prix de l’essence. Idem à l’école, à coté de la mairie, 6 vélos au garage (dont les nôtres) et un défilé de voitures qui ne trouvent pas où se garer, et des parents qui ne verraient pas d’un mauvais œil l’agrandissement du parking. Alors les gilets jaunes, ok, ça exprime une souffrance réelle, mais j’ose espérer qu’elle n’est pas celle de toxicomanes du déplacement en voiture (40 % des déplacements en voiture sont pour faire moins d’1 km parait-il) qui réclament de la drogue à pas cher, et c’est bien ce qui me gène dans ce mouvement. Après, c’est évidemment essentiel que tu t’y soies plongé, moi j’ai pas pu, d’autant moins quand j’ai vu au 1er rond-point bloqué des voisins (avec lesquels j’ai malgré tout de bons rapports!) dont je connais bien les positions, bien bien à droite.

    Répondre

    1. dubois raphaël 22 novembre 2018 à 00:20

      je suis bien d’accord avec cette analyse.

      Répondre

  10. monique bernardini 19 novembre 2018 à 12:21

    bravo,merci françois…
    j’étais hier matin au rond-point du prado à marseille.
    ça bloquait pas mal…
    personne n’en a parlé!!!
    tant pis ..on y était!!
    à suivre, mais ce matin ça suit!
    forza gilets jaunes

    Répondre

  11. Hélène Charrier 19 novembre 2018 à 12:25

    Quelle « douche écossaise » entre le terrain avec des récriminations qu’on entend si rarement dans les médias, du vécu brut de décoffrage et l’interview à RTL où tous les poncifs éculés et les rumeurs de couloirs s’enchaînent sans la moindre analyse ni vérification d’Elisabeth Martichoux !!! Quel calme et quel sang-froid ! Bravo et merci.

    Répondre

  12. Ou passent les impôts? il n’y a plus de services publiques, plus d’investissements depuis des lustres, alors ou passe le pognon?
    « Rendez l’ISF », là franchement c’est symbolique, que dale! m^me pas les 5 euros forfaitaire chez le médecin ou sur les APL. 3rendez l’exil fiscale », pour les patrons voyous qui ont « vendu » nos sociétées(Alstom à GE)pour payer leurs conneries: rendez nous le pognon!ou en taule!
    Les grands de ce monde, du moins en France ne vont jamais en taule: quand ils sont inquiétés par la justice, ils vont juste boire un coup à la buvette du tribunal et rentre tranquillement chez eux le jour même.
    Faites payer les multinationales qui nous siphonnent et se débrouillent pour ne rien devoir à la collectivité tout en nous traitant de fainiasses.

    Répondre

  13. Très important que les gens se soient accordé ce temps pour eux-mêmes. Le fait qu’ils parlent, qu’on suive les interviews de leurs porte-paroles sur les chaînes d’info et radio, permet de démarrer une confrontation d’idées. Pour l’élaboration d’une pensée construite, faudra sans doute plus de temps.
    J’ai relu hier un discours de Thomas Sankara en 1984, (que le temps passe vite !) et ce mec avait tout compris.
    Pour l’instant, la maison poulaga n’est pas passé à l’offensive. Tant que ça dure, tant mieux. Mais n’oublions pas que « violences policières » n’est pas une vue de l’esprit. Beaucoup de gens blessés ou mutilés en manifs (loi travail, zad…) pourraient en témoigner.

    Répondre

  14. michèle skrzypczak 19 novembre 2018 à 12:40

    Voilà ce qu il aurait fallu faire partout,expliquer que ces problèmes ont une solution :l augmentation des salaires et que l argent existe pour le faire

    Répondre

  15.  » Des camarades de la CGT, de SUD, qui postaient ça. Et ça me semblait une cata. Eux poursuivaient : « Où ils étaient, les gilets jaunes, quand on manifestait contre la loi travail? Pour les retraites ? Pour les salaires ? Y a rien de plus important que le gasoil? » Aie aie aie, ça sentait le snobisme de gauche, qui a raison avant le peuple, sans le peuple… »

    Ils ne font pas partie du peuple,les »camarades de la CGT, de SUD » et tous ceux pour qui le jaune désigne depuis toujours le briseur de grève?
    Qu’un député/journaliste fasse le tour des blocages pour interviewer les manifestants, tous les manifestants y compris les racistes, quoi de plus normal? C’est sa place j’en conviens.
    Que le salarié, le chômeur ou le retraité moyen, militant de gauche de toujours, s’entende donner des leçons, au nom du peuple, par notre député/journaliste préféré, parce qu’il n’a pas envie de manifester avec les fachos de son village, de son quartier,ou de sa boîte, ça me suffoque un peu.
    Contrairement aux fachos, je ne suis pas contre les impôts en général,je suis contre l’injustice. Je ne suis pas convaincue qu’une taxe sur le gazoil soit le plus injuste des impots indirects: sont-ce les plus pauvres qui ont les moyens de s’offrir des véhicules diésel (je fais un cas à part des petits agriculteurs)?
    Merci pour tout le reste, notamment vos interventions à la chambre… jusqu’ici c’est super.

    Répondre

    1. Ça serait pas plutôt de l’amertume que du snobisme ? Ça fait mal, quand on lutte, que tous les autres s’en foutent.

      Répondre

    2. Votre commentaire correspond exactement à mes sentiments et réflexions,aussi je me dispense d’en poster un qui dirait la même chose…Cela fait effectivement mal d’être rejeté dans le « camp »adverse quand on a une vie de combat pour les autres derrière soi.Et,comme vous,cela serait au-dessus de mes forces de me retrouver confrontée à certaines personnes qui tiennent le plus proche rond-point…Et pourtant ma colère est la même,et ne date pas d’hier.La « cata » ,elle est là,dans le défouloir raciste,anti clandestins,anti homos,anti syndicats,antiparlementarisme…
      Bravo quand même à François Ruffin d’affronter cette réalité.Et merci d’être ce qu’il est…

      Répondre

  16. Tous ceux qui ont connu le syndicalisme de l’intérieur reconnaissent que la passivité et le manque de vigilance de la grande majorité des salariés a donné des ailes aux directions d’entreprises et aux gouvernants, depuis 40 ans !
    Les syndicats incapables de faire suffisamment cause commune, même sur les sujets importants, ont également leur part de responsabilité.
    Certaines idéologies néfastes ont plombé leurs actions : j’ai le souvenir professionnel de l’opposition farouche de certains syndicats à l’actionnariat des salariés. Quelle erreur historique ! Si, au contraire, un maximum de salariés avait obtenu le statut d’actionnaires et imposé une représentation dans les Conseils d’Administration, peut-être que beaucoup d’excès financiers auraient été évités. Du moins fallait-il tenter l’expérience puisque la loi offrait cette possibilité.
    Le reproche qui était fait se basait sur l’idée qu’au sein de certains syndicats « des salariés trop heureux risquaient de quitter le syndicalisme »!
    La suppression de l’échelle mobile des salaires par un gouvernement de gauche et les faibles réactions des chefs syndicaux ont eu des conséquences désastreuses sur les capacités de mobilisation des citoyens de plus en plus écœurés par un système dévoyé.
    Forts de ces constats, il serait temps de faire malgré tout table rase des animosités pour tenter un regroupement des bonnes volontés et des colères sous des bannières intelligentes et tournées vers l’avenir. Les sujets de concorde ne manquent pas. Essayons de nous en tenir à l’essentiel et à l’urgence dans la sérénité. Alors les adhésions seront certainement nombreuses.

    Répondre

  17. Bravo François et merci
    J’ai pris ma retraite dans le sud ouest où la vie est moins chère. Ici la mobilisation est grande pour le pouvoir d’achat. J’ai eu un peu la même idées que toi sur les cahiers de doléances pourquoi ne pas faire une fédération des gilets jaunes et des états généraux pour centraliser les revendications😉

    Répondre

    1. Bonjour à tous et à notre cher François.
      Et bien oui, j’ai mis le gilet jaune sur le pare brise aujourd’hui.
      Malgré mon hésitation, c’est mieux d’être du côté de ceux qui tentent que de ceux qui attendent pour voir.
      Je suis cégétiste, retraité et sympathisant NPA.
      Je me désole du manque syndical et politique dans le mouvement.
      J’étais aussi nuit debout et de toutes les manifs syndicales et politiques de gauche.

      Répondre

  18. LACROIX Gérard 19 novembre 2018 à 13:06

    Le 19 XI 2018,

    Bonjour à toutes et tous,

    C’est très clair, animaux en batterie, étudiants dans les grandes écoles, supporters du lobby nucléaire, banquiers ( tout en haut), Hauts gradés militaires, lobbies de toutes natures, à quelques exceptions près, ILs sont tous HORS SOLS, dans l’artifice le plus total.
    Dépenser ; sans compter parce qu’ils n’ont jamais à souffrir des conséquences, ni à financer les choix qu’ils décident en fonctions de leurs petits intérêts, c’est facile.

    Depuis 1976, nos « représentants » , parle-menteurs, ont accumulé les déficits de l’ÉTAT , ( en notre nom) … Ils se disent les meilleurs « économistes de FRANCE », EN OUBLIANT UN DÉTAIL :  » CE SONT LES MEILLEURS ÉCONOMISTES … À CRÉDIT ».

    Ces politiciens depuis 1976 n’ont jamais fait leur premier TRAVAIL : VOTER UEN LOI DE FINANCE EN ÉQUILIBRE  » . C’est pour cela que nous leur avons accordé des indemnités substantielles QU’ILS NE MÉRITENT PAS.

    ILS DOIVENT REMBOURSER. Ils doivent tous rembourser les privilèges ( financiers et autres dont ils jouissent, puisqu’ils n’ont pas fait te travail correspondant. Les privilèges que se ont accordés les présidents de la République depuis de Gaule, ceux que se sont octroyés les parlementaires et les hauts fonctionnaires qui pantouflent, sont-ils justifiés ? NON !!

    Quand il faut recapitaliser leur lobby nucléaire  » EN FAILLITE », ils trouvent 5 milliards d’euros en 24 heures. Quand il s’agit de distribuer des finances aux collectivités locales, il n’y a plus un sous!

    Quand ils décident du budget de la SECU, C’EST FACILE, Ils diminuent les remboursements. Quand il faudrait des médecines moins toxiques, ces politicards n’ont une seule solution : ÉRADIQUER les pratiques et les médecines alternatives, pour conforter les bénéfices du lobby chimique.

    Quand il faudrait renouveler le personnel médical, ils mettent en place un numérus clausus tel que la seule solution qui reste , c’est d’importer des médecins de tous le pays d’Afrique ou des pays de l’Est . Droite et Gauche confondues, les mêmes politiques.

    Le principe du pollueur-payeur transformé en principe du pollueur – SUBVENTIONNÉ ! Basta
    Je m’arrête là !

    Tant que les citoyens, DE BASE, ignoreront ( parce qu’il est plus facile de râler) qu’il est possible de se servir des outils du droit, pour remettre la main sur nos finances publiques, tant qu’ils continueront à faire CONfiance à des manipulateurs, rien ne peut bouger ! ( Il est plus facile de rester scotché devant sa télé que de faire fonctionner ses méninges, d’autant plus que la télé, cet outils de manipulation des masse sait très bien faire . Elle vends du « TEMPS DE CERVEAU DISPONIBLE « . ( Dixit … Le Lay-) )

    êtes -vous prêts à signer la pétition suivante :
     » A dater de ce jour, aucun gouvernement de pourra voter DEUX budgets de suite en déficits, sauf à obtenir l’accord des citoyens consultés par référendum après un débat public auquel participera obligatoirement l’initiateur de cette pétition ».

    Il ne s’agit pas de réduire les services publics, mais de remettre en place la notion d’intérêt général en supprimant les « niches fiscales et autres » destinées à « acheter » des serviteurs obéissant des lobbies qui dépècent notre pays.

    Reprendre la main sur nos impôts , c’est la base de tout. Ensuite, il faut DÉBATTRE.

    L’urgence, si souvent invoquée, n’a qu’une seule justification, éviter les débats, éviter la confrontation des avis des citoyens avec les décisions , déjà prises, par ceux qui se sont hissés à la tête de l’ÉTAT, en se couchant devant les financiers ( internationaux)

    « Le DROIT, le seul outils à la disposition de ceux qui n’en ont aucun »

    Les outils disponibles existent : Le préambule de la Constitution ( dont le préambule, du préambule ( et l’énumération des droits imprescriptibles de l’homme) – L’article 6 de la DDH ( La loi est l’expression d la volonté générale . Tous les citoyens ( ennes) ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation !

    Nous disposons, comme les Suisse, du Référendum d’initiative populaire. Il ne manque que le formalisme juridique pour sa mise en ouvre réglementaire. ( NOPus pouvons l’imposer. Un peu d’imagination et de Droit … pour ce faire.)

    Il y aura bien sur d’autres dispositions à prendre en matière électorale, pour « libérer  » nos représentants ( actuellement parle-menteurs) de la tutelle des partis.

    Je n’oublie pas le préambule de 1946.

    Au ARMES CITOYENS, SAISISSEZ-VOUS DES ARMES DU DROIT.

    Mettons en pratique les droits imprescriptibles de l’homme, inscrits en préambule de notre constitution:
    -Liberté : Il n’y pas de LIBERTÉ sans informations contradictoires, sans presse « libérée » des marchands d’armes et de béton.

    – Égalité : actuellement discrimination à tous les étages, dans tous les domaines, au détriment des petits », des « sans-dent », citoyens, comme entreprises.

    – Propriété : dont celle de notre propre corps , du corps de nos enfants, contaminés, par les pesticides, les OGM, les vaccins, dès la naissance ! Basta !

    – Sureté : qui se décline en sécurité civile, sécurité sociale, sécurité alimentaire, sécurité hospitalière; sécurité MÉDICALE ( D’ABORD NE PAS NUIRE ; Hipocrate) juridique ( indépendance des procureurs …. etc .

    – Résistance à l’oppression : Voici le dernier droit « imprescriptible » qui reste à notre disposition.

    Les gilets jaunes constituent la manifestation plus qu’utile, du raz le bol, des citoyens, ( raz le bol généralisé, dans tous les domaines) transformés en citrons destinés à être pressés avant d’être jetés au néant. ( Il faut beaucoup de pauvres, pour fabriquer un seul très riche) .

    Dans la démago-médiatico-ploutocratie en action dans notre pays , rien n’est possible ( Ploutocratie = dictature des riches) !
    L’Europe des ÉTATS, au SERVICE DE LA FINANCE INTERNATIONALISÉE ( Traité de Lisbonne, ersatz du projet de Constitution rejeté par les citoyens Français) n’a rien à voir avec une Europe des peuples, à construire en dehors de l’UE ( Les traités en cours ne permettent pas la démocratisation de la structure dominée par les financiers.

    Pour les eurodéputés, la « soupe est excellente ». Pendant ce temps là, le peuple paye le fait de faire CONfiance À DES MANIPULATEURS IRRESPONSABLES QUI N’ONT QU’UN OBJECTIF, faire carrière !

    Gérard LACROIX. ( Citoyen informé)

    ( gerlac.2.39@orange.fr )

    Répondre

    1. Catherine Saint-Guily 19 novembre 2018 à 18:21

      Oui, je suis prête à signer votre pétition.
      Il me semble qu’on n’a plus tellement besoin des partis politiques tels qu’il ont existé, avec leurs anathémisations réciproques, leurs hiérarchies rigides et condescendantes, et que poser directement les questions aux citoyens un peu comme en Suisse serait possible avec internet. Les choses vont trop vite au XXIème siècle, et avec trop de conséquences pour toutes ces structures vermoulues et ce théâtre.
      Entendu un commentaire idiot sur une radio hier d’un pontife politique qui jugeait que les gilets jaunes ne faisaient que dire non et que ce mouvement allait s’épuiser parce qu’il n’était pas structuré. Traduction : ce mouvement a besoin d’une carapace. Les gilets jaunes du rond-point où je suis passée avaient affiché plein de choses fondamentales comme « Ambulanciers : nos patients ne sont pas des colis, » etc. On pouvait voir clairement que ces humains-là avaient un squelette qui les faisait tenir debout, en tous cas.
      Revenir à l’Esprit des lois et au droit risque de ne pas être bien facile non plus. Depuis vingt ans que j’essaie de sortir d’une succession, je trouve nos lois de plus en plus biscornues et surréalistes et elles tournent bien souvent à l’avantage de ceux qui les instrumentalisent. Là aussi, il doit y avoir du dépoussiérage à faire.

      Répondre

  19. Samedi, j’ai suivi le live facebook de brut.fr ce qui m’a permis de mesurer à quel point la France souffre aujourd’hui et en ce Lundi 19 Novembre, je suis écœuré par le dédain dont à fait preuve ce gouvernement à l’égard de ces événements oh combien historiques mais cependant rendus insignifiant par des Medias sous contrôles de tout puissant. Macron disait « qu’ils viennent me chercher » cependant lorsque le peuple relève le défi, il interpose 38 unités de CRS entre l’Elysée et les Français en colère, moi j’appelle cela de la lâcheté. Je suis de tout cœur et complètement solidaire avec les manifestants, et ceci même si cela nous oblige à ajuster nos modes de déplacements

    Répondre

  20. J’avoue, je suis une privilégiée, je remplace en milieu hospitalier, je gagne bien ma vie mais j’entends les autres et bizarrement c’est assez universel, les mêmes problèmes pour tout le monde, le salaire, les taxes, les frais en tous genre, le manque de reconnaissance du travail aussi et des « dirigeants » complètement déconnectés, ça commence même parfois par la cadre de service, le directeur d’établissement… Oui je suis une privilégiée mais je comprends ceux qui râlent en gilet jaune (ou orange quand on n’a pas trouvé la bonne couleur) et je les soutiens. L’action n’était peut-être pas parfaite mais elle a le mérite d’avoir réuni pas mal de monde, c’est l’essentiel, l’union fait la force parait-il! Et pour tous ceux qui ont dérapé, que ce soit du coté des forces de l’Ordre, des gilets jaunes ou des simples automobilistes, rappelons-nous que c’est une minorité qu’on nous balance dans les médias pour décrédibiliser l’un ou l’autre mais la majorité va dans le même sens…

    Répondre

  21. A force de se serrer la ceinture, on ne peut plus baisser son froc !Il y en a marre d’entendre de la part du gouvernement et de Macron  » je vous ai entendu mais je continue…. »

    Répondre

  22. Mon cher François, camarade, j’admire ton travail et ta détermination; cependant tu ne peux être partout à la fois! Je ne vois qu’une solution : Ruffin Président…

    Répondre

    1. La Harley,Si j’ai bien compris,c’est à l’arrière de celle d’un pote d’un club de motards. M’enfin pas vraiment le truc du riche et/ou bobo. 😊 ex motard pas riche.

      Répondre

    2. C’est ce que je pense mais je n’osai pas le proposer

      Répondre

  23. Bravo, bravo et merci. Mon problème à moi, ainsi qu’à des milliers d’autres, qui n’ai pas votre notoriété, c’est d’avoir le sentiment de devoir subir, de ne pouvoir rien faire. Quand, par exception je regarde Lapix sur l’A2, je dois subir ses mensonges, ses compromissions, sa propagande. On se croirait sous le régime de Vichy. Je sais comment macron a été élu, avec quel argent, je sais que sa seule ambition est de se faire une place de choix en Europe, je sais tout ce que vous savez vous-même, qu’il se fout de la France, des français, que c’est un mauvais homme, qu’il faut s’en débarrasser….mais comment ?Je n’en dors plus.

    Répondre

  24. Merci françois, remenber coluche!tu me fais penser à lui!esperons que le peuple puisse travailler, vivre librement et aisement dans ce monde de gros fric!!!!vive la france.

    Répondre

  25. Solidarité avec la finance

    Répondre

  26. Josserand serge 19 novembre 2018 à 13:18

    Bravo François Ruffin, surtout ne pas se diviser, mais ça va être très dur, ces enfoirés font pas lacher comme ça, ils nous préparent encore d autres coups bas . déjà qu on est des terroristes manque plus que le peloton d exécution .

    Répondre

  27. J’étais ce samedi au rond-point de Roques sur Garonne dans le 31. Barrage filtrant ambiance bon enfant seuls quelques cas isolés ont essayer de carotter pour passer plus vite. Les gendarmes étaient présents et compréhensifs eux aussi sont touchés. J’ai demandé à l’un d’entre eux de quand datait sa Clio diesel pourrie. Il m’a répondu de 2001, je lui ai demandé si elle roulerait encore longtemps il m’a répondu oui nous on a le droit…Globalement les gilets jaunes sont apolitiques mais j’ai pu entendre quelques amalgames, il faut aussi arrêter cette immigration qui nous fait crever etc…alors dotée présents car la nature à horreur de vide et le FN pourraient s’y engoufrer. Il ne faudrait pas voir ce combat porter par ces gens là. Il serait d’avance voué à l’échec

    Répondre

  28. Je partage ce que vous nommez « le snobisme de gauche » car je reste très pessimiste devant toutes ces personnes qui tout-à-coup se réveillent à propos de cette hausse… Mais, bon sang, où étaient-ils quand les cheminots, personnels de santé faisaient grève, quand les retraites, certains avantages sociaux touchant les milieux les plus précaires ont été drastiquement revus à la baisse, sans compter la fermeture des maternités et autres centres sociaux ??? Autour de moi, sur le parking, toutes les voitures arboraient le gilet jaune sur le tableau de bord mais, ayant eu mainte fois l’occasion d’aborder les autres problèmes, toutes ces personnes les déploraient du bout des lèvres « mais on ne peut rien y faire, tous les politiques sont pareils » …Que chacun fasse le calcul du coût le l’augmentation sur un plein d’essence et la baisse MENSUELLE des pensions de retraites+assurances+complémentaires etc…qui se monte à environ 70 Euros !!! Le snobisme de gauche de ma famille a accueilli des enfants de mineurs en grève dans le Pas-de-Calais dans les années 50 et m’a transmis ces valeurs de partage qui font gravement défaut maintenant à l’heure du « chacun pour soi » !!!! C’est de cela que la France crève et c’est pour cela que je suis restée chez moi.

    Répondre

  29. « Mais eux, ils devraient vivre cinq ans à Etouvie, en HLM, avec le Smic et faire les 3 * 8 avant de devenir ministres… »
    Faut pas exagérer, 6 mois ça suffit. Sinon c’est Mao qui a envoyé les cadres à la compagne et dans les usines pendant la révolution culturelle!

    Répondre

  30. Superbe initiative, que bien d’autres devraient suivre…
    Les « donneurs de leçons » devraient s’informer vraiment…

    Répondre

  31. de Lehelle d'Affroux 19 novembre 2018 à 13:58

    Vous faites le boulot ! Merci. C’est super.

    Répondre

  32. Bonjour François, oui un raz le bol général!
    On ne supporte plus cette « monarchie républicaine » déconnectée de la vie des Français!
    La notion d’exemplarité est pour moi essentielle de la part de ces gens qui nous « représentent ». Quand l’exemple n’est plus là, tout fout le camp: « faites ce que je dis mais surtout pas ce que je fais… »

    -Quel mépris de se faire construire dans un bâtiment classé une piscine avec les deniers des français…
    -Qui accepterait qu’un ouvrier soit payé tout en ne se pointant pas sur son lieu de travail (cf. les nombreux mois de campagne municipale de M.Valls à Barcelone)
    -On a élu un président, pas une Marie Antoinette qui nous côute 400 000€ d’entretien!
    Merci pour ton combat François!

    Répondre

  33. Bonjour à tous,

    J’étais sur un point de blocage le 17. Il m’a semblé qu’il y avait une seule demande qui regroupe toutes les personnes présentent: pouvoir vivre convenablement dans notre pays, pas plus, pas moins, ce qui n’est plus le cas pour de plus en plus de gens. Ce qui suscite le ras le bol et la colère, c’est de voir que nous sommes dans un pays riche, 5 ème puissance économique mondiale avec 2 766 mds $ de PIB. Ce qui fout la rage à tout ces gens, c’est que le gouvernement actuel, mais aussi ceux d’avant, nous expliquer qu’il faut faire des économies, et pendant ce temps, il y a ceux qui ne participent pas au financement de notre collectivité et qui continuent à ce gaver, la liste est longue et les montants tellement énormes. Selon les sources, de 60 à 200 milliards par an en France échappe au fisc, donc à la solidarité nationale. Des chiffres « indécents » qui proviennent de l’évasion fiscale, l’optimisation fiscale et la fraude fiscale. Macron appelle l’optimisation fiscale, ce que d’autre appelle la fraude fiscale.
    les personnes présentent sur les blocages sont des Français qui n’y arrivent plus pendant que d’autre ce gavent et trichent. Ils sont sans étiquettes, de droite, de gauche, du centre, mais surtout en colère. Et puis il y a les autres, ceux qui ne sont pas touchés, encore:

    Ceux d’en haut qui n’ont pas de raisons de gueuler, c’est compréhensible

    ceux qui ont moins que ceux d’en haut, mais encore beaucoup plus que ceux d’en bas, qui voudraient bien faire comme ceux d’en haut mais qui ne savent pas, ou n’osent pas

    Ceux qui ont plus que ceux qui gueulent, 1 grand nombre, car ils se pensent épargné, pour l’instant

    Ceux qui ont tellement perdu confiance que plus rien ne les motives pour se battre, je les comprends

    J’ai connu des « ceux qui ont plus que ceux qui gueulent », qui ont perdu leur boulot car trop vieux, trop cher, plus dans le coup, ceux-là comprennent mais c’est trop tard pour eux, c’est avant qu’il fallait qu’il gueule par solidarité pour ceux qui n’ont pas assez, mais ils ne l’ont pas fait car ils se pensaient à l’abri, et bien non, le grand capital est très gourmand et ne veut pas partager.

    Aujourd’hui il y a une vrai fracture sociétale qui peut être réduite, mais pour ça, il va falloir que ceux qu’on appelle « le peuple d’en bas », selon les chiffres entre 5 et 9 millions de « pauvres »,travailleurs ou non, retraités, se réunissent sous la même bannière: ceux qui veulent vivre décemment.

    Cordialement

    Répondre

  34. EDMOND SCOUARNEC 19 novembre 2018 à 14:55

    Bonjour, Monsieur Ruffin – vous méritez les majuscules à l’inverse de ceux qui vous savez – ayant tenté en vain de vous partager des posts sur FB, je viens à l’instant de diffuser sur You Tube un extrait vidéo du début des échauffourées qui se sont engagées à Quimper samedi dernier. L’on y voit de manière très EVIDENTE la PROVOCATION des CRS par l’utilisation surprise de bombes lacrymogène puis de fash-ball de la foule de gilets jaunes parmi lesquels des familles avec des enfants jeunes et qui plus est certains en bas âge ! Des tirs horizontaux à l’aveugle sans aucune raison ! Les débordements du fait de certains bien que condamnables, sont le résultat du ras-le-bol généralisé imputable à ce gouvernement de fachos qui en utilisant la force de manière inappropriée et disproportionnée qui étale ainsi sa « FAIBLESSE » et son « INCOMPETENCE !
    Voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=htVPLZaJ3gE

    Merci d’avance de pouvoir trouver le temps pour la visionner et vous en inspirer dans une prochaine de vos interventions à l’Assemblée Nationale que j’adore tellement elles sont justes et « disruptives selon le lexique de LaRem (aux RATS) !

    Cordialement.

    Répondre

  35. Salut François,
    Merci pour ton engagement contre cette politique dirigée il faut le dire par les « élites » de la finance. Le gouvernement n’a de cesse de répéter que ces taxes et impôts sont pour la transition écologique…..C’est un pur mensonge, une escroquerie morale, ce ne sont que des taxes et impôts supplémentaires pour seulement essayer de payer les intérêts des emprunts contractés par la France aux banques privées !. Faisons comme l’Islande, jetons les banquiers vampires , leurs complices et leurs faire-valoir ,en prison ! Le monde politique pue la magouille, la corruption, l’évasion fiscale et j’en passe !! La différence entre une bande de « kaÏra » et eux ?! Eux ils dirigent la France.

    Répondre

    1. Surtout que Macron veut en plus une Europe de l’armement. Faudra payer avec nos sous pour que les marchands d’armes s’engraissent.

      Répondre

  36. Francis FOURCADE 19 novembre 2018 à 15:15

    Merci pour ce travail de terrain, pour cette rencontre avec la réalité, avec nous autres. Bien sûr qu’il y a toutes sorte d’opinions différentes dans ce mouvement, et sûrement des idées complètements contradictoires…mais le prix de l’essence nous renvoie au fonctionnement en dépendance de l’économie pétrolifère qui gouverne le monde..nous arrivons vers la saturation avant le dysfonctionnement et l’effondrement de cette économie…cette dynamique de mécontentement doit être accompagnée par des réflexions sur les possibles d’un avenir en commun nécessaire pour que nous nous en sortions tous ensemble et non pas quelques uns (la minorité ) au détriment des autres (la majorité).
    Le travail des députés de la FI est pédagogique, et il se relie vraiment à ce qui se passe dans la société. Et il va falloir mettre les bouchées doubles, car la Macronie va essayer de nous persuader que nous n’avons rien compris et que finalement rester dans le déni qui la caractérise.
    Il faut éviter que cela soit ramené à un feu de paille qui s’éteint de lui même; Je ne sais comment, mais il est nécessaire que l’imagination vienne nourrir la continuité de ce mouvement pour donner envie aux gens de s’investir encore et encore..et qu’émerge enfin les prémisses en action d’un changement radical des relations entre nous, et la reprise en main der nos vies par nous mêmes..il est vraimlent temps car urgent de changer de cap..car si nous ne nius organisons pas pour passer au travers de la crise mondiale écologique qui gonfle de plus en plus, qsuelque soit le prix du litre de carburant, et même gratuit, la planète va devenir de plus en plus invivable..et si nous loupons le coche, nous risquons de nous retrouver dans une immense cour des miracles, parsemée de  »zones vertes » tenues militairement, habitées par les nantis de l’économie néolibérale, qui auront réussis à imposer une dictature verte pour continuer à survivre. L’accès à l’eau, aux denrées alimentaires sera de leur fait, et nous n’auront plus aucun moyens de faire autrement, car nous serons dépendant de leur organisation pour vivre..

    Répondre

  37. Enfin voici une gauche qui est à gauche et non pas rive gauche…
    Un gouvernement c’est quelque chose qui pourrait bien organiser la vie des gens et non pas la piétiner au prétexte d’intérêts supérieurs.
    Dans un pays bien organisé on gère le territoire, ses transports et ses équipements, au lieu de laisser chacun s’en prendre à l’autre et de compter les points dans la lutte populaires contre populistes…

    Répondre

  38. Merci de redonner un peu la foi à tous ces gens qui se battent simplement pour vivre dignement, merci de leur donner un peu la parole. il en faudrait beaucoup plus comme François Ruffin des députés, des vrais qui descendent de leur nuage et qui ne vont pas proposer à ceux qui ont du mal à finir leur mois d’acheter une nouvelle voiture pour bénéficier d’une prime.

    Répondre

  39. salut et bravo à toi François, mon père ma toujours dit: « président de la république ou ouvrier, je tutoie tous le monde ! », je suis cgt et tant que le peuple se manifeste je suis satisfait, je n’y suis pas allé moi même et je n’ai pas mis de gilet jaune dans ma voiture.
    il y a de tout dans les gilets jaune, du contre l’augmentation du prix du carburant a « macron enculé » … je me demande à qui va profiter le crime … moi je manifeste et fait les grèves depuis que je travail, même avant, avec mes parents j’y allais (écouter « sacré coco » d’allain leprest), la loi travail j’ai fait 1 moi de grève, … je pense qu’il faut tirer les bonnes conclusions du mouvement des gilets jaunes, puis avancé tous main dans la main vers la désobéissance civile, le moment est idéal, nous nous ferions un beau cadeau de noël et de vrai résolutions pour la nouvelle année !
    un gars comme toi pourrait cristallisé les luttes et les colères vers … j’ose le dire … le grand soir !!
    bravo et pardon pour la grammaire (niveau scolaire: 4 ème)

    Répondre

  40. Laurent Divaskell 19 novembre 2018 à 15:26

    Hé oui F. RUFFIN, Pourquoi la vraie gauche et la FI, à mis tant de temps à être solidaire de ce mouvement legitime des Français en gilets jaunes ?
    Va t’elle si joindre officiellement désormais, pour la renforcer et la faire perdurer ?

    Répondre

  41. Salut François et Merci  » Patron  » . Je t’envoie ces p’tits mots de Plougastel où tu étais venu manger des huitres prolétariennes ( on n’a pas – pas encore de fraises en hiver mais avec le hors-sol faut pas désespérer!😠😬).Moi j’étais avec mes  » jiletenn melen  » à l’entrée de Brest , j’ai entendu les mêmes choses que toi , et j’ai été très bien accueilli , comme je suis ancien Maire-citoyen actif j’ai OSÉ proposer une idée simple mais
     » PO-LY-CHRO-ME :  » bien sûr , pas de récup’, mais pas d’enterrement non plus si ? Richard Ferrand(c’est le député d’ici)vous/nous offrant une belle couronne , c’est pas ça qu’on veut si ?
    Alors , POURQUOI PAS VENIR CHACUN AVEC SON GILET ANTI-ISF ( anti Carlos Manu GHOSNE (!) ? Ouais, couleurs d’avenir meilleur pour Tous : le bonheur est Polychrome CamaradeS , comme NOUS TOUTES/NOUS TOUS ici non ? ( personne , personne ne m’a molesté 😁)…
    – » Ben , Dédé , c’est pas CON ton idée , ouais , plein de monde plein de couleurs , comment t’as dit ? POLI QUOI ?
    -C’est comme t’as dit Fanch , POLIS ET POLYCHROMES , comme nos statues en bois DANS nos Églises et DANS nos Chapelles bretonnes, mais pas comme le granite des Calvaires que notre inculte de Maire voudrait faire avaler …
    – Putain ouais , polychrome , et des milliers de drapeaux bretons Gwenn ha Du (=blanc et Noir) , ça aurait vraiment de la gueule . Et de la force , elle est super ton idée Dédé . Tu devrais te représenter comme maire …☺😊👍

    Répondre

  42. Non mais François, faut pas répondre, goguenard, à la journaliste de RTL, c’est insupportable. Léa Salamé y compris, Ils sont insupportables et ’empêchent de répondre aux vraies questions. Je ne sais même pas si j’aurais encore le courage d’écouter ces interviews qui me fatiguent !

    Répondre

  43. bellette chantal 19 novembre 2018 à 15:48

    non seulement le gouvernement nous m attraque les pauvres et quelquefois obliger a demander pret cetelem ou autre a 20/100 mon fils doit rembourser 600e echeance maison le credit agricole lui met les batons dans les roues na pas pu payer ce mois ci 100e en plus pour frais d arrierages ou agios les banques sont des sangsues macron vient de ce monde m etonne pas de taper sur nous et aussi quand vient le temps d aller en maison pas tous bien sur mais mini 2000e par mois le double d une retraite ouvriere des vieux se suicident personnellement si devait un jour y aller un bon moyen de ne pas ennuyer les enfants

    Répondre

  44. C’est là dessus qu’il faut insister : « l’augmentation du prix des carburants ? » Pas que et loin de là ! C’est seulement la goute d’eau qui a permis de montrer à quel point les « je vous entends » masquent une indifférence totale. Les injustices insupportables il y en a à foison dans Le Canard Enchainé, Fakir et tous les blogs en ligne comme Basta , etc…
    Mon gilet jaune il va rester sur le tableau de bord jusqu’aux prochaines élections, d’ailleurs j’espère qu’il resteront tous là en signe de protestation permanente.

    Répondre

  45. Il faut tourner le dos à cette partie de la société, hautaine, qui ne veut plus être solidaire avec la majorité que nous formons. Il faut tourner le dos à leur monde qui nous oblige à toujours plus consommer, qui pue, tue, pollue, qui détruit tout, les hommes comme la planète.
    Construisons notre monde fait de réemploi, de recyclage, de système D, de jardins partagés, d’échanges de savoir, de glanage, de partage (de voitures, d’outils, ..), … et de solidarité. Mais à notre tour de ne pas laisser sur le côté les nôtres.
    ça existe déjà mais dans des proportions pas assez développées

    Répondre

  46.  » POURQUOI PAS VENIR CHACUN AVEC SON GILET ANTI-ISF ( anti Carlos Manu GHOSNE (!) ? Ouais, couleurs d’avenir meilleur pour Tous : le bonheur est Polychrome CamaradeS , comme NOUS TOUTES/NOUS TOUS ici non ? »
    Sur que ça serait plus motivant pour certains (dont je suis) que des gilets jaunes ! Et puis ça serait mieux aussi d’occuper les lieux de travail, les gares, les centres de sécu, les usines qui restent, etc et de commencer à discuter tous ensemble de ce qu’on veut vraiment, comme dans les nuits debout, plutôt que d’occuper des ronds points et des parkings. Si on se bat pour autre chose que le prix de l’essence, il faudrait penser à le démontrer, en se donnant des objectifs de lutte qui vont avec…

    Répondre

  47. Mais Edouard Philippe n’a pas de répit. Aujourd’hui, on apprend qu’il veut faire payer les étudiants étrangers pour entrer en fac. Demain, ce sera pour tous les étudiants, comme chez notre ami l’oncle Sam. Il faudra acheter ses études, à crédit pour ceux qui n’ont pas d’économies.
    Nos dirigeants ont compris qu’on réforme sans difficulté lorsqu’on on y va par petites touches. Les gens se méfient moins.
    TOUT PRIVATISER est leur devise. Tout MARCHANDISER.

    Répondre

  48. Le patronat ne veut pas augmenter les salaires. L’idée de supprimer les cotisations sociales est venue du FN, pour faire augmenter la paie sans que les patrons ne fassent d’effort. Ne pas l’oublier ! Le FN, c’est de droite.
    Prendre des sous aux retraités pour augmenter les salaires des actifs, c’est ANTI-SOCIAL !!

    Répondre

    1. Absolument.

      Répondre

  49. Bonjour François,

    Oui j’ai un peu les boules de voir ces gens manifester. Nous, on manifeste depuis l’arrivée de Macron . Quand on rameute les troupes dans notre entreprise , on voit arriver 4 personnes …Et là, tout à coup, augmentation des carburants , et voilà, les retraités, les jeunes, les droitiers, les gauchers, tous dans la rue. Les députés de droite qui défendent les petites gens, Vauquiez et Ciotti en tête, on marche sur la tête. Dans ma boîte,(je suis DP CGT) dans nos échanges avec la direction, on a le sentiment d’être en macronie. Ils t’écoutent avec un bon sourire compassionnel et se foutent totalement de ce que tu peux leur dire. J’avoue être un peu dégouté et avoir du mal à m’y retrouver ..
    Je t’écoute régulièrement et c’est un peu grâce à toi si je continue à me battre avec les copains .

    Bon courage

    Répondre

  50. TROP BIEN! C’est simple, sans entournures.

    Répondre

  51. Bravo François tes commentaires font un bien fou…merci

    Répondre

  52. Certains regrettent que le mouvement ne soit pas politisé. Et bien c’est justement, là, la nouveauté…….Le pouvoir des faibles, et les faibles c’est le peuple et le peuple c’est la……….Multitude.

    Désormais, il suffira d’un « appel citoyen », UN SEUL, et tout le monde bloque le pays sans chercher qui est quoi………Tous et Toutes leaders et simples citoyens ENSEMBLES sans distinction !

    Répondre

  53. Les syndicalistes râlent contre les gilets jaunes ? C’est pas politiquement corrects ?
    Mais si les syndicats étaient plus efficaces on serait pas obligé de se passer d’eux. S’ils veuient être aussi rassembleurs je vois que la grève générale reconductible.
    Chiche ? ça ferait un carton aux élections professionnelles !

    Répondre

  54. Bonjour, et bravo pour vos interventions a l Assemblee Nationale.
    Je vous ecris de l Etranger, donc je n ai pas d accents sur les e.
    Bonne continuation ,attention a votre securite quand meme.
    Bonne chance.

    Répondre

    1. C’est pas donné ! Les bénéf, c’est au profit de qui ?

      Répondre

  55. François, tu es député. Tu es associé à la promulgation des lois. Il va falloir que tu apprennes à lire les notices ! Carsat, complémentaire, CSG, il faut t’atteler à la tâche. Embauche un assistant spécialisé.
    Prends des cours ! Fais une formation ! En deux ou trois ans, tu devrais pouvoir obtenir un premier apprentissage de ce domaine rebutant. C’est ça qui fait la vie des gens, dans les faits.

    Répondre

    1. … et apprendre à décoder la feuille d’impôt d’un agriculteur.

      Répondre

  56. J’ai 75 ans, retraité de l’EN. Je continue de me syndiquer au SNEP FSU car contrairement à ce que je lis ici ou là, le syndicat a son utilité ; en tout cas, en me syndiquant aujourd’hui, je lui exprime ma gratitude.
    Bravo à F.Ruffin, à JLM, et à toute l’équipe de la FI. « l’humain abord », ce n’est pas qu’un slogan, c’est un état d’esprit.

    Répondre

  57. Merci M. Ruffin d’être là encore et toujours avec et pour les gens, ceux-là même qui prennent en pleine figure les lois injustes que des gens d’en haut ont décidé de voter perchés sur leur siège de « représentant du peuple ». Ils n’ont pas honte j’en suis sûr car finalement, ils servent le peuple… celui d’en haut. Celui d’en bas, on ne le flatte qu’au moment des élections parce qu’on a besoin de sa voix comme un banquier qui a besoin de l’argent des pauvres parce qu’il n’y a pas assez de riches…

    Et je citerai l’abbé Pierre qui disait« Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

    Répondre

  58. Bravo M Ruffin.

    Je ne suis pas FI mais je vous rejoins à 100 %. Ce mouvement nous envoie un message. J’ai des potes à priori plus à gauche que moi mais qui prennent des gants blancs et se pincent le nez en les taxant de racistes et d’homophobes, comme s’ils l’étaient tous. Ça me révulse. Laissez tomber nos concitoyens dans la précarité et demain, à coup sûr le FN est là. Merci encore pour votre combat.

    Répondre

  59. Merci François deton reportage plein d’humanité etde retenu et d’humilité. Avec beaucoup, on te soutient. Amitiès. Pierre

    Répondre

  60. Salut, et oui tu as du boulot ! Mais tu n’y arrivera pas tout seul ! C’est pourquoi votre mouvement c’est créé!!Pour changer les institutions!! La démocratie n’est pas une valeur de gauche ou de droite ! Mettez Mélenchon en sourdine et réclamez un référendum sur la 5ème République !!!!….DDHC 1793 (Première République française) art.28 : une constitution ne peut pas s’imposer d’une génération sur la suivante.

    Répondre

  61. Nathalie Avrillensce 22 novembre 2018 à 01:02

    Comment faire bouger les choses ? trop de sujets se croisent…
    Le financement de la vie politique et syndicale (qui a réduit, qui veut réduire le nombre des représentants ?) en prenant dans une enveloppe, publique, égale pour tous : cf. Julia Cagé « Le Prix de la démocratie »
    mais le même principe pour les salariés, les fonctionnaires : tous orientent une ligne de leurs impôts vers le syndicat de leur choix… (comme en Allemagne, je crois) et on arrête de croire que les voix au premier tour des législatives sont sans effet délétère.
    Les élus locaux se sentent floués aussi, les finances des collectivités sont absorbées par des budgets « fléchés »… sans trop de marge de manœuvre.
    Relisons la « Misère du monde » de P. Bourdieu, qui, face à Cavada en 1995, avait osé démontré, images à l’appui, l’approche faussée des journalistes qui se voulaient, se disaient impartiaux. B. Giblin, à l’Assemblée nationale, a aussi relevé l’absence de contre-pouvoir lors des discussions autour de la réforme territoriale (juin 2014).

    Comme il y a toujours eu des paysans défenseurs d’une agriculture biologique, il y a toujours eu des politiques pour éloigner les salariés d’une vie sans contrainte : faire passer les locataires au statut de propriétaires, éviter d’équiper les communes de logements sociaux dignes, de nombreux architectes sont prêts à travailler à une amélioration de l’habitat, à une gestion optimale des énergies (loin du chauffage électrique destiné à absorber les productions des centrales nucléaires). Sans compter sur les difficultés des services publics qui de plus en plus doivent répondre aux contraintes de la « LOLF » et à remplir des dossiers d’appels à projet, dévoreurs de temps et d’énergie, pour de maigres résultats, voire plus de résultats du tout… disparition des services d’Etat en Jeunesse et sports, en éducation populaire, et bientôt en éducation tout court : moins d’heures d’enseignement dans les écoles, les collèges, les lycées… pour mieux former ? pour une plus grande égalité des chances ?
    Aujourd’hui un ras-le-bol… demain une plus grande crispation encore, sans voie de recours, moins de justice de proximité, moins d’administration à portée des citoyens (pour un citoyen équipé et habile dans ses démarches administratives numériques, combien sont à la peine ?)
    A quand donc la publication des Cahiers de doléances ?

    Répondre

  62. Oui c’est bien beau tout ça – toute cette démagogie à 100 balles !
    Tu oublies juste un truc: pour qu’il y ai du boulot, il faut juste qu’il y ait des patrons et être patron, aujourd’hui c’est surtout avoir beaucoup d’ennuis.
    Vous nous rabattez les oreilles avec les salaires des patrons du CAC 40, mais justement ils sont 40 !!!
    contre 2 000 000 de petits patrons et indépendants qui se font chier toute l’année pour pas grand chose au regards des emmerdements : Fisc, Urssaf, taxes de tous poils, Direction concurrence et prix, salariés par toujours très sérieux, prud’hommes, semaines de 50 heures et plus, etc …risques juridiques à tous les niveaux.
    Alors il y en a de plus en plus qui jettent l’éponge, et qui ferment la boite.
    mais ça, il faut juste un cerveau pour le comprendre !

    Répondre

  63. Vous dites « Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C’est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut. » »

    Vous etes dans le déni , notre systeme social est financé par ceux qui ont la chance de travailler avec une bonne rémunération. Si on elargit sans cesse ceux qui sont bénéficiaires des aides , on diminue la part à chacun . Quand l’immigration se monte en centaines de milliers et qui ne travailleront que pour 25% d’entre eux (statistiques des Pays bas) , on casse le systeme social . On diminue forcement la part redistribué . MOins d’aides , diminution des allocations , baisse des services de l’Eata : les hoipitaiux sont étranglés vu qu’ils sont payés par la Secu . Secu qui est financé par les travailleurs , toujours les memes .
    Je trouve désespérant que vous qui le savez , vous qui avez accès à toutes ces sources d’informations, vous preferez vous aligner sur la morale mondaine qui pleure sur les migrants mais meprise la piétaille, ces malheureux qui doivent réellement partager avec ces immigrés . Eux qui sont mis en concurrence sur le marché de l’emploi au grand plaisir des patrons . Eux qui doivent acceptrer des salaires de plsu en plus faible dans des conditions de plus en plus dures , allez voir dans les cuisines de restaurants

    Répondre

  64. Vous dites « Ce sont des gens misérables, et au fond de vous, vous le savez. Il faut pas que les pauvres se déchirent entre eux, je fais la leçon. C’est pas eux qui vous coûtent des dizaines de milliards. Regardez en haut. » »

    Vous etes dans le déni , notre systeme social est financé par ceux qui ont la chance de travailler avec une bonne rémunération. Si on elargit sans cesse ceux qui sont bénéficiaires des aides , on diminue la part à chacun . Quand l’immigration se monte en centaines de milliers et qui ne travailleront que pour 25% d’entre eux (statistiques des Pays bas) , on casse le systeme social . On diminue forcement la part redistribué . MOins d’aides , diminution des allocations , baisse des services de l’Eata : les hoipitaiux sont étranglés vu qu’ils sont payés par la Secu . Secu qui est financé par les travailleurs , toujours les memes .
    Je trouve désespérant que vous qui le savez , vous qui avez accès à toutes ces sources d’informations, vous preferez vous aligner sur la morale mondaine qui pleure sur les migrants mais meprise la piétaille, ces malheureux qui doivent réellement partager avec ces immigrés .

    Comment s’en sortir avec tous ceux qui défendent le capitalisme dur (Macron ), la Finance, le marché (le PS) et à l’autre bout , l’extreme gauche qui veut accueillir toute la misere du monde , voir l’obscurantisme qui va transformer en enfer le quotidien de ceux qui deja ont du mal à vivre

    Répondre

    1. D’où l’hérésie de supprimer les cotisations sociales des bas salaires. C’est faire le choix de démembrer la recette.
      Précisons que c’était une promesse de campagne du FN, le FN étant un parti de droite.

      Répondre

  65. je pense que toute la France devrait attraper la jaunenisse le samedi midi chez soit coupé l’électricité ,fermée le robinet d’eau et de gaz arrêté de téléphoner durant 15 mn.

    Répondre

  66. Moi ça me rappelle les mobilisations dans les pays d’Amérique du Sud il y a 15 ou 20 ans, les sans-terre et autres mouvement sociaux. Étrange que personne n’y fasse référence. Dans son interview avec Ruffin, Ruth Elkrief citait des mouvements politiques conservateurs voire neo-fascistes comme les Chemises vertes, mais rien sur ces mouvements sociaux contemporains.
    Voilà ce que Ruffin aurait pu faire comme réponse, plutôt que tenter de justifier des dérapages mineurs.
    Et le blocage est aujourd’hui, plus que la grève réservée à quelques secteurs, le moyen d’action capable de fédérer et d’être efficace.

    Répondre

    1. Vous n’y songez pas ! Venezuelaaaaaaa.
      Au Venezuela, la lutte des paysans continue contre les grands propriétaires terriens. Ils viennent de créer une télévision : Terra TV.

      Répondre

  67. Les riches ont tous les pouvoirs sur autruis pour les voler

    Répondre

  68. sandrine collin 25 novembre 2018 à 10:09

    Chacun son boulot, moi je ne suis pas politicienne alors je ne fais pas de politique. je n’ai manifesté qu’une seule fois en 1988 avec les blouses blanches. j’ai vite compris que çà ne servait à rien. la j’ai l’espoir que çà puisse changer car les gens tous métiers confondus toutes convictions politiques confondues en ont ras le bol et l’union fait la force non? je me dis que j’y crois un peu car il faut bien croire en quelque chose si on veut continuer d’avancer.. vous avez l’air de savoir écouter c’est déjà pas mal de savoir écouter. et puis vous parlez simplement et çà çà fait du bien. on a moins l’impression d’être pris pour des cons. après de là à faire confiance c’est pas gagné! mais je continuerai à vous suivre … pour voir….

    Répondre

  69. « Pour que la révolution ait lieu, il ne suffit pas que les masses exploitées et opprimées prennent conscience de l’impossibilité de vivre comme autrefois et réclament des changements. Pour que la révolution ait lieu, il faut que les exploiteurs ne puissent pas vivre et gouverner comme autrefois. C’est seulement lorsque “ceux d’en bas” ne veulent plus et que “ceux d’en haut” ne peuvent plus continuer de vivre à l’ancienne manière, c’est alors seulement que la révolution peut triompher. » Lénine

    Alors ça y est maintenant « c’est nous qu’on va gagner »

    Attention Monsieur le Président Macron, l’Histoire peut se reproduire…

    Répondre

  70. Je suis un peu dépitée par le constat suivant : on ne parle pas de changer le système.
    Ce modèle basé sur la croissance, la consommation ; ce modèle qui pille et détruit la nature et tous ceux qui ne peuvent pas y entrer ; ce modèle basé sur le travail mais a dénaturé la valeur même du travail pour rémunérer non plus le travailleur mais l’argent…
    Le revenu universel n’est jamais évoqué, il est pourtant la solution évidente. Il n’y a pas de boulot pour tout le monde, même en traversant la rue. Les progrès technologiques auraient dû libérer du temps, au lieu de ça, on presse davantage ceux qui « ont la chance » d’avoir du boulot, et on laisse de côté ceux qui n’en ont pas. Changeons donc le paradigme, et imaginons un monde où on pourrait choisir de travailler ou pas… en ayant la certitude de vivre décemment malgré tout…

    Répondre

  71. Le député de mon coin n’est pas « mon » député. Comme un député est élu non pas pour son coin mais pour faire les lois de la France, et bien vous êtes l’un de « mes » députés. Vous dites les choses comme il faut, sans berlificoter et avec des mots qui ne sortent pas de Science Po.
    Merci à ceux qui vous ont élu.

    Répondre

  72. ET LA LOI SUR LE SECRET DES AFFAIRES!!!!!!!!!!!
    Que ce salot de Macron à fait passer pour museler les journalistes indépendants.
    On en parle ou on n’en parle?!?!?
    On est en France bordel ou en Corée du nord?!?!
    Il faut le faire revenir dessus, avec l’ISF!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre député, votre voix

Je ne vous promets pas la lune, mais face aux puissants, je m’engage à ça : ne pas courber l’échine, me tenir droit.

15K Partages
Partagez13K
Tweetez2K
WhatsApp
Email