« Dehors, vous cachez votre parti, votre étiquette comme une honte »

Dehors, vous n’êtes plus qu’une minorité et au service d'une minorité. Dehors, vous êtes massivement rejetés. Dehors, vous cachez votre étiquette, votre parti, comme une honte.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Nous voterons cette motion de la droite. Nous la voterons en désaccord complet avec ses motifs. Non, nous ne souhaitons pas « un recul de l’âge légal à la retraite », au contraire, nous souhaitons l’avancer, nous souhaitons renouer avec le fil du progrès, avec un progrès qui, au long du XXe siècle, avec l’obstination du mouvement ouvrier, a vu le temps de travail diminuer. Diminuer pour les enfants d’abord, qui ne sont plus descendus à la mine à dix ans, douze ans, quatorze ans. Diminuer pour les femmes qui grâce au congé maternité n’ont plus à accoucher sur les chaînes. Diminuer pour tous avec le dimanche chômé, avec le samedi à l’anglaise, avec les premiers congés payés, avec la loi des trois huit et avec en bout de course la retraite. Cette « nouvelle étape de la vie », comme causait Jean Jaurès, une retraite ramenée à 60 ans en 1982, et que vous repoussez, repoussez, repoussez depuis, pour mieux servir des dividendes aux actionnaires. Voilà notre histoire, voilà notre héritage. Un héritage du mouvement ouvrier et qui est porteur d’avenir.

Un avenir écologique.
Car quelle est, pour l’environnement, l’intervention politique clé ? C’est la diminution du temps travail. C’est de sortir nos vies par petit bout de la cage de fer du productivisme et du consumérisme. C’est d’en finir avec le travailler plus, pour gagner plus, pour produire plus, pour consommer plus, pour travailler plus, comme des hamsters dans leur roue.

Quelle conviction nous anime ? La planète et les hommes ont besoin de repos. Voilà le sens de notre combat, sa direction, à l’opposée du chemin que vous nous dessinez, de la régression que vous nous proposez. D’ailleurs votre projet ne comporte pas une fois, pas une seule fois le mot écologie. Et de même zéro fois. zéro fois le mot bonheur. Mais 125 fois le mot finance.

Nous voterons cette motion de la droite sans chicaner. Nous la voterons sans illusion. Nous la voterons parce que tous les moyens, tous les moyens légaux, tous les moyens pacifiques sont bons pour dire « non » à ce gouvernement et à ce Président. Nous la voterons, parce qu’un mot peut nous rassembler, sur vos bancs, à droite, comme sur les nôtres, à gauche : démocratie.

Il y a deux semaines à peine, à l’Elysée, devant vous, députés marcheurs, le président de la République citait le nationaliste Charles Maurras et il vous prévenait du divorce entre, je le cite, le « pays légal » et le « pays réel ».

C’est un diagnostic assez juste : votre majorité dans l’hémicycle n’est plus, et depuis longtemps, une majorité dans le pays. Dehors, vous n’êtes plus qu’une minorité et au service d’une minorité. Dehors, vous êtes massivement rejetés. Dehors, vous cachez votre étiquette, votre parti, comme une honte.

C’est un fossé, un gouffre, qui s’est creusé entre « représentants » et « représentés ». Votre légitimité s’est amenuisée, elle a disparu. Votre mandat n’a plus de base, plus d’appui dans le pays. Et malgré votre fragilité, malgré votre faiblesse que vous connaissez, c’est par la force que vous imposez votre réforme ? Seuls contre les syndicats, seuls contre le Conseil d’État, seuls contre la droite, seuls contre la gauche, seuls surtout contre les Français, contre les deux tiers des salariés ? Le moment Gilets jaunes ne vous a pas suffi ? Le vent du boulet, vous ne l’avez pas senti ? Je mens, vous trouvez ? Vous êtes persuadé de votre popularité ? Que votre politique est approuvée ?

Allez-y, alors ! Remettez vos mandats en jeu. Remportez le scrutin. Revenez avec une majorité, régénérée, légitimée, pour porter ce projet – et je me tais. Monsieur Le Gendre, vous présidez le groupe en Marche, allez-y, remettez votre mandat en jeu ! Monsieur Guérini, vous présidez le parti, allez-y, remettez votre mandat en jeu ! Vous êtes 300. Qu’un seul se lève et dise : Je remets mon mandat en jeu, chiche ! Je relève le défi. Mais vous ne le ferez pas. Parce que vous connaissez la vérité : vous perdrez. Vous perdrez ici contre la gauche, là-bas contre la droite mais vous perdrez. Vous prendrez une déculottée. Vous serez renvoyés à vos foyers. Oui, vous atteignez des abysses d’impopularité.

Et c’est avec cette légitimité zéro, c’est avec cette trouille des électeurs, c’est avec ce décrochage du pays réel, que vous proposez, pardon, que vous imposez, de revoir le contrat social avec les Français qui vaut depuis l’après-guerre ? C’est un projet ambitieux que vous portez, je le reconnais. C’est un grand projet. Grand par son injustice. Mais ce grand projet serait porté sur des épaules aussi frêles ? Sur une base sociale aussi étroite ? Par-dessus les syndicats, par-dessus le Conseil d’Etat, par-dessus les salariés ?

C’est un jeu dangereux auquel vous jouez. C’est un jeu dangereux pour le pays. C’est un jeu dangereux pour la démocratie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email

23 réponses

  1. Es ce normal qu’un retraité doit aller retravailler pour subvenir à ses besoins, preuve que les retraites ne sont pas adaptés à cette monnaie qu’est l’Euro, surtout le mode de gestion de la France qui à perdu sa souveraineté et qui par profit pour les gros fait ce que l’Europe lui dit quand cela l’arrange. Je suis pour un retour à la souveraineté car c’est sous cette dépendance que les Français excellent ils n’ont pas dans leur ADN la soumission.. Retrouvons notre grandeur par la recherche, la joie de vivre ensemble et d’être reconnu à notre juste valeur. Là nous éviterons de voir s’échapper à l’étranger nos génies de l’invention. Et remettons sans attendre le service militaire en œuvre pour une durée de 1 an et que ce soit une obligation pour être citoyen français fier de vivre dans ce beau pays et de le servir, comment voulez vous une union des personnes de différentes origines s’il ne portent pas ou ne veulent pas porter le même idéal, travailler et se battre jusqu’au dernier sacrifice pour que son pays de naissance ou d’adoption soit respecter par le monde entier.
    Comme un enfant vivant avec sa maman ou adopté par une autre femme, il se doit de la respecter.
    Je suis un ancien militaire de carrière écœuré de voir ce que le président à pu faire à des anciens généraux qui on tout fait pour mener haut les valeur de la France et que lui à limoger ces personnes comme des vulgaires malfrats, alors oui je suis pour unr une destitution de ce président et de ceux qui l’accompagne, car la France Notre belle France va pas tarder d’arriver au fond du gouffre et enfouir les espoirs des vrais patriotes pour laisser la places aux envieux et aux malveillants.

  2. MERCI Mr François Ruffin,
    votre intervention était REMAQUABLE
    tant sur le fond que sur la forme puisse les français de bonne foi largement vous entendre et vous soutenir
    CONTINUEZ!!!!!!!!

  3. MERCI Mr François Ruffin,
    votre intervention est REMAQUABLE
    tant sur le fond que sur la forme puisse les français de bonne foi largement vous entendre et vous soutenir
    CONTINUEZ!!!!!!!!

  4. nous ne somme plus en démocratie et les force de l’ordre ne sont plus au service du peuple mais au service des nantis et d’une classe de play mobile

    1. On pourrait les qualifier de Playmobil si seulement ils n’étaient pas si dangereux pour le devenir des peuples.
      Regardez la conférence de Frédéric Lordon sur la chaine « LE MEDIA », visible sur youtube.
      Il explique que cette destruction du modèle social français est dans les gênes du Néo-libéralisme qu’incarne Macron et ses sbires. l’autoritarisme de la finance mondialisée est une dictature pour laquelle la négociation avec les oppositions et les syndicats n’est plus de mise (cqfd avec la conférence de financement des retraites). Une seule doctrine « mettre à genoux » les peuples pour leur seul profit.
      Toute tentative démocratique de changement pour une meilleure répartition des richesses et plus d’humanisme serait sapée à la base par le relèvement immédiat des taux d’intérets bancaires afin d’annihiler les capacités financières des états. Une seule solution l’élimination des acteurs à la tête de la finance mondiale. Cela lui semble inéluctable mais ces sera probablement très violent pour les populations.
      Il ne faut pas avoir peur, dès la fin de cette crise du coronavirus, la crise économique s’y supplantera… Il nous faudra être des millions dans la rue pour renverser la Macronie… quoi qu’il en coûte

  5. Bonjour François et toute ton équipe
    Merci de porter ce message d’humanité face à ces robots de la finance
    Qu’attendre d’un « personnage » qui cite maurras !
    ce petit mot pour vous souhaiter à tous force et courage
    je fais parti de ces « gens qui ne sont rien » mais qui garde l’espoir au coeur
    Bien à vous, je ne lâche rien

  6. j’ai posé deux commentaires concernant votre intervention à l’assemblée
    sur you tube le premier c’était : »respect monsieur Ruffin »
    le deuxième j’ai oublié c’était trop long ,voila !

  7. BRAVO a toi Francois …. un homme qui ne mache pas ces mots un homme qui comprends le desaroi du peuple UN HOMME qui defends des valeurs citoyennes je ne me lasse pas de l’ecouter ;;; bravo continue on suis les insoumis ;;;;

  8. Je remercie Mr François RUFFIN, d’incarner avec respect, panache et vérité une république bafouée par des bandits.

    Merci.
    Le flamme de la liberté jamais ne s’éteint même dans un coeur que l’on croit endormi.

  9. J’aime toujours autant. Cependant, j’ai lu le texte, cette fois. Je pense à votre ton de voix, celui que ceux qui se voient vos ennemis vous demandent de baisser, vous reprochent même, les pauvres ! Oui, j’ai lu plutôt que je n’ai voulu me confronter aux huées de l’assemblée, si indignes mais que je le crains chacun pratique, à cet hémicycle peut-être vide, qui l’est généralement d’autant plus que les enjeux sont importants. Merci à vous pour votre magnifique force, la mienne si médiocre soit avec vous.

  10. Vous etes le porte parole de tout une partie du peuple que l on bafoue.Ils sont obtus,ils vous entendent,ils nous entendent,vous à l assemblée et nous dans les manifs mais le jour viendra où ils devront nous écouter vraiment…Ne lachons rien!

  11. Mille fois bravo. Tout est dit, clairement. Mille merci. Que dire de plus à des sourds intellectuels, hors sol, sans empathie. Ils vivent ailleurs. A des « crétins éduqués » selon une expression maintenant connue.
    Merci François pour vos analyses et témoignages percutants.
    Firmino
    Levalloisiens (92300), ancien de Saint-Quentin, et toujours Picard dans son coeur!

  12. Monsieur Ruffin,
    Vous êtes l’honneur des oubliés de la République. 65 ans dans 3 mois, devant résister à l’usure du temps jusqu’à 67 ans pour tenter de prétendre à une retraite sans décote et qui s’annonce misérable, je suis mis ce jour au chômage partiel pour une durée indéterminée par un patron qui prend un chèque mensuel de 10000€, et dont l’ensemble des activités de 2019 lui a rapporté 500 milles euros avant impôts.
    Mes quatre camarades et moi sommes réduits aux 30 heures hebdomadaires en ayant des contrats CDI de 39:00. Et d’un coup d’un seul, parce ce monsieur à peur pour ses dividendes, et sans avoir respecté le droit du travail, en rejetant les 15 jours administratif de délai pour l’acceptation de cette mise au chômage partiel, ils nous narguent avec la réfection en grande pompe du patio du restaurant que j’ai pour mission de diriger.
    Le Corona virus a bon dos, et pour le coup, j’ai une furieuse envie de botter le cul de ce petit monsieur, héritier du dur labeur de son père.
    Il n’y a plus ni foi ni loi pour protéger les travailleurs. Il y a déjà longtemps que je ne vois plus que du rouge devant la morgue de ce type de patron.
    Merci d’être à la lutte au quotidien pour tous ceux qui n’ont aucun moyen sérieux de faire basculer leur destin du non côté de la vraie vie.
    Thierry.

  13. Ces gens sont dans la pleine conscience de ce qu’ils font. Continuer à asservir la grande majorité de la population (le peuple !) pour qu’elle face vivre une minorité de riches. Ils assument cela sans problème.
    François Ruffin a bien du courage d’essayer de les moraliser mais il se bat contre des moulins. Il n’a même pas le soutien de ce peuple qui n’est pas assez instruit pour comprendre et réagir. Le droit de vote est donné à des gens qui n’ont pas été éduqués ou formés pour avoir un esprit critique basé sur du factuel. Dissoudre l’assemblée ne servira pas à grand chose car ils voteront à nouveau pour les mêmes. Il faut reprendre ce pouvoir d’une autre manière.

  14. Merci monsieur Ruffin pour ce beau numéro de tribun ! Vous faites votre boulot, vous avez été élu pour ça. Heureusement vous ne représentez qu’une minorité et vous allez vous rassoir sur votre banc…

  15. Ce gouvernement construit d’amateurs en tout genres et constitué principalement de traîtres à leur propre Parti d’origine ne peut representer qu’eux mêmes, (des gens qui tournent le dos au peuple) et qui n’on qu’un objectif se faite un nom, mais ce nom sera marqué dans notre histoire comme des lâches qui nient la réalité d’un pays qui souffre et qui tentent de ce faire entendre malgré les coups, mais le peuple français dans son histoire à subit beaucoup de coups toujours venant des mêmes personnages, ceux du profits, encore et encore plus de profits et toujours plus de profits peut importe si qui construisent la richesse soient considéré comme des sous hommes.
    OUI CE ( GOUVERNEMENT) n’a que le nom qui porte et doit par honnêteté ce retirer.

  16. Bonjour Monsieur Ruffin,
    Je reviens sur l’application du 49-3 et des raisons de son application.
    Il semblerait que le conseil constitutionnel ayant émis un avis défavorable concernant cette loi le vote de l’assemblée nationale aurait pu invalider le vote et de ce fait c’est le président du sénat qui aurait eu a se substituer au président de la république concernant le maintien ou non de cette loi.
    confirmez vous ce point, dans le cas positif on comprendrait mieux la position du premier ministre..
    merci pour votre engagement.
    Bien à vous

    JM Lemaire

  17. Quel honte ces lois de bioéthique Nous ne sommes pas échangeables physiquements tout comme on ne doit pas donner d organe Nous n avons pas le droit d empiéter sur le destin d une personne encore moins en changeant ou supprimant ses organes La PMA comme tout le reste mène à l esclavage Pensons à ces esclaves Ce gouvernement mène à ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *