Dès cet été, péage gratuit pour les Français !

Cet été, péage gratuit ! Les sociétés d'autoroutes se sont assez gavées, 33 milliards sur le dos des Français. Alors, levez les barrières ! Et qui, derrière les barreaux ? Qui affrontera un procès ? Borne, Macron, Kohler, Le Maire ? Ce sont eux qui ont organisé ce pillage géant.

Bruno Le Maire a ses pudeurs. Eh oui, il n’y a pas que le sexe dans la vie. Il y a ce rapport aussi. Ce rapport de l’Inspection générale des finances sur, je cite, le modèle économique des sociétés concessionnaires d’autoroutes. Ce rapport avec sa timidité, Bruno Le Maire a tout fait pour le cacher, pour le maintenir secret. Et il a fallu que mon collègue Eric Coquerel, le président de la commission des Finances, aille le dénicher à Bercy.

Au fond, les pudeurs du ministre, je les comprends et je les partage. En effet, ces pages, ces pages me paraissent dix fois, cent fois, mille fois plus choquantes, plus indécentes, plus révoltantes que les passages érotico-littéraires de Bruno Le Maire.

Car que dit ce rapport ? Il évalue le taux de rentabilité interne des actionnaires, qui s’avère colossal plus de 12% par an, sans aucun risque, sans concurrence, sans innovation. Dix fois plus sur la période que le Livret A. Une pluie de milliards pour les actionnaires.

Mais mieux encore. Que découvre-t-on dans ce rapport ? Que nous vivons dans un pays formidable. En France, les salaires sont-ils indexés sur l’inflation ? Non. Nous le réclamons mais non, vous nous le refusez. Pas plus que les minimas sociaux ou les budgets des hôpitaux. Tout ça n’est pas indexé, mais le prix des péages, en revanche oui. D’où la hausse de 4,75% cette année.

Derrière cette donnée, il y a des Français, des travailleurs qui se lèvent tôt, qui prennent leur auto, qui vont au boulot. Ceux du Loiret, par exemple. Les 140 kilomètres de l’autoroute A19 coûtaient déjà 12 € en 2010. Aujourd’hui, c’est 25 €. Tarifs multipliés par deux. Les automobilistes lâchent 1€ toutes les deux minutes à Vinci sur cette autoroute. Pourtant, j’ai vérifié sur les aires d’autoroute, les toilettes ne sentent pas le Chanel n°5 et je n’ai pas vu de caviar dans les sandwichs triangle.

Qu’en disent les auteurs du rapport ? Qu’en disent les inspecteurs des finances ? Je les cite : les décideurs, c’est-à-dire vous les ministres, vous adoptez des postures de négociation trop favorables aux concessionnaires. Texto. Qu’en termes galants, ces choses-là sont dites. Ça signifie en clair. Vous défendez davantage les intérêts d’Eiffage, Vinci, Abertis, que ceux des Français.

Pour en sortir, les inspecteurs recommandent un raccourcissement de la durée des concessions de dix ans au 30 avril 2026. Les sociétés rendraient tout à l’État. Ce serait faisable d’après les inspecteurs. Ce serait, je les cite, légalement envisageable au titre de la jurisprudence Olivet du Conseil d’Etat. Cependant, ajoutent-ils, l’activation de cette jurisprudence suppose une forte volonté politique et votre volonté politique forte les inspecteurs semblent en douter. Ils n’ont pas tort.

Car à la remise de ce rapport, comment avez-vous réagi ? On l’a dit, Bruno Le Maire l’a enterré et il s’est exclamé “Un superprofits, je ne sais pas ce que c’est !” Certes, maintenant que ce rapport est public, le ton a changé. On s’est trompé, concède le ministre. Non, vous ne vous êtes pas trompé, vous avez trompé les Français. Tous les jours, ils sont volés.

Alors dès cet été, agissez pour les Français. Les autoroutes gratuites ? Oui, levez les barrières, levez les barrières de péage, levez les barrières pour les vacances. Levez les barrières et qui derrière les barreaux ? Qui derrière les barreaux ?

Car qui va payer ? Qui affrontera un procès ? Bruno Le Maire, Thierry Breton, Dominique de Villepin, Elisabeth Borne, Alexis Kohler, Emmanuel Macron. Ce sont eux qui ont organisé ensemble, par leur incompétence ou par leur malveillance, ce serait à déterminer, le pillage des autoroutes de France. Ce sont eux qui ont transformé les automobilistes en vache à lait de la Sanef, de Eiffage et de Vinci. Ce sont eux qui ont fait perdre à l’Etat, à l’Etat français 33 milliards d’euros d’après les inspecteurs des finances.

Qu’on imagine un salarié, un cadre, une caissière, qui fait perdre à sa boîte 10€. Parfois même juste un bon d’achat. Cet employé-là est convoqué devant sa direction, a droit à un conseil de discipline. Risque le licenciement par faute. Mais ces gens-là, Breton, Le Maire, Villepin, Borne, Kohler, Macron, quand furent-ils sanctionnés pour ce gaspillage géant ? Jamais. Quand furent-ils poussés devant une commission d’enquête, un tribunal pour se justifier ? S’expliquer ? Jamais. Quand a-t-on prélevé sur leur compte en banque des millions pour réparer leur faute ? Jamais.

Il n’est point de repos sans égalité, disait Léonard de Vinci, le seul et vrai Vinci. Vous cultivez vous l’inégalité. L’injustice vous en êtes les visages. A la France, aux Français, vous n’apportez pas la paix. Vous n’apportez pas le repos qu’elle réclame au contraire tous les jours et ces autoroutes en sont un symptôme, en sont un symbole, tous les jours, vous portez l’orage.

Partager :
Pour me soutenir... faites un don !

C’est pas pour moi, personnellement : vous le savez, je ne garde que le SMIC de mes indemnités parlementaires, mais pour continuer d’organiser des événements, de publier tracts et affiches, de mener la bataille des retraites et les suivantes !