École debout ! Non aux fermetures de classes !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

On se croirait en campagne !

Jeudi soir, à 18 h, on était à Abbeville pour une manif contre les fermetures de classes (en quartiers prioritaires !). A 19 h, on se trouvait à l’école d’Ailly-le-Haut-Clocher pour une réunion. Et vendredi matin, à 8 h 30, devant l’école Marivaux à Amiens.

A Ponthoiles, les enfants ont enrobé l’école façon Christo. Et ils changent la banderole tous les jours ! Le directeur nous raconte cette anecdote : “Le mercredi 17 janvier, on était reçus à Paris, on nous félicitait, on nous envoyait des fleurs pour la pertinence de nos projets artistiques. Et le lendemain, le jeudi 18 janvier, on nous annonçait la fermeture de l’école !”
Ce mardi 13 février, à Longueau, on se réunit, et ça ne sera pas que pour causer. Prenez vos ciseaux, votre massicot, vos feutres, parce qu’on va se mettre très vite aux travaux pratiques !

La carte scolaire 2018/2019 prévoit 96 fermetures de classes dans la Somme. Une véritable saignée ! Les collèges, eux, devraient perdre 29 postes dans le département. Nous refusons que nos enfants soient sacrifiés ! À nous de faire baisser ces chiffres.

Votre député, François Ruffin, organise une réunion publique à ce sujet. Pour qu’on puisse lutter efficacement, et donc ensemble, contre ces mesures. Enseignant-e-s, parents d’élèves, citoyen-ne-s, élu-e-s, venez nombreuses et nombreux le 13 février, Salle Daniel Féry à Longueau.

Sur le même thème

Blanquer

En trois ans, huit collèges supprimés en Picardie !

« En trois ans, depuis votre arrivée au ministère de l’Education nationale, ce sont 327 postes qui ont été supprimés dans l’Académie d’Amiens. Soit huit collèges. » Courrier à Jean-Michel Blanquer.

blanquer RASED

Pour les RASED, la mort à trente ans ?

« Cette année, les RASED vont avoir trente ans. Mais on ne sait pas ce qu’on va devenir, nos perspectives sont bien sombres. » Monsieur Blanquer, allez-vous raser les RASED ?

Une lycéenne m'écrit : "Faut-il être riche pour réussir ?

Mes parents m’ont toujours dit de profiter car les années lycée seraient les plus belles de ma vie. J’espère que ce sont les pires, sinon, ça doit être vraiment triste d’être un adulte.
Je crois qu’elle est en train de me détruire.

Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *