Après la « prime Gilets jaunes », la prime « blouses blanches »…

240 services d’urgence en grève, des manifestations, des « grève du codage », 1000 praticiens qui menacent de démissionner. Toutes ces luttes, ils ne les ont pas menées pour une prime de 1500 euros. Mais pour sauver ce qui nous sauve aujourd’hui.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

A Saint-Romains comme à Amiens, pour se fabriquer des sur-blouses de fortune, c’est la course aux sacs-poubelles. Des ateliers de bénévoles découpent et cousent, à leur domicile, du polyester récupéré (entre autres) chez Gamm’Vert. Les masques sont toujours délivrés au compte-goutte, et pas les FFP2 espérés. Dans les hôpitaux, on surveille les stocks de tout, de crème hydratante, de combinaison, de médicaments.

A défaut de budget, sur Leetchi, les « cagnottes solidaires » fleurissent : « ‘Tous ensemble contre le virus’ a pour vocation d’aider les soignants, et tout le personnel du CHU de Bordeaux. » Patrick Drahi, lui aussi, était solidaire, et SFR m’adresse ce message : « COVID-19 : AIDONS NOS SOIGNANTS. Apportez votre soutien à la fondation Hopitaux de Paris-Hopitaux de France et donnez 5€, en répondant DON à ce SMS. »

Et donc, dans ce bazar, le président de la République accorde une prime de 1 500 €. C’est une façon de patron, de bon patron je veux bien même, qui récompense, qui offre une carotte à la fin du mois. Ce n’est pas une gestion de l’État, de la santé publique : quoi sur la valorisation, pour de bon, du métier d’aide-soignant demain ? Quoi sur les conditions de travail, éviter le surmenage, alors qu’un tiers des infirmiers quittent la profession avant cinq ans ? Quoi, quel plan d’embauches, quels investissements ?

« L’engagement que je prends ce soir pour eux et pour la nation toute entière, déclarait Emmanuel Macron à Mulhouse, c’est qu’à l’issue de cette crise un plan massif d’investissement sera construit pour notre hôpital. »

Mais pourquoi attendre ? Pourquoi attendre « l’issue de cette crise » ? Pour les entreprises, le gouvernement a rectifié son budget en urgence : 45 milliards débloqués, 300 milliards de prêts garantis par l’Etat. Pourquoi pas, je suis pour même.

Mais pour l’hôpital, rien. Sur LCI, Bruno Le Maire était interrogé : « Est-ce qu’on va débloquer les milliards dont l’hôpital a besoin ? Est-ce qu’on va arrêter de lésiner, Monsieur le ministre, sur les moyens de l’Hôpital ? » La question était claire. La réponse l’était moins : « Je suis plein d’admiration pour les soignants, plein de reconnaissance », ils se refilaient le mot, côté sentiments pas de souci, « et si cette reconnaissance doit se traduire par du soutien financier parce qu’à un moment donné il y en aurait besoin, croyez-moi, l’Etat répondra présent ». Comme c’était énoncé avec précaution ! Avec un « si » ! Avec du conditionnel ! Et au futur ! Alors que, pour aider la French Tech, le gouvernement débloquait rapido quatre milliards d’euros : « Versement anticipé d’aide ou de crédit d’impôt, résumait L’Usine digitale, financement de bridges et prêt de trésorerie garanti par l’Etat : le gouvernement a annoncé un fonds de 4 milliards d’euros pour venir en aide aux start-up en raison de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. » Sans « si », sans conditionnel, et au présent…

Le « plan massif » annoncé, sa première ébauche sortie des cartons, ou plutôt de la Caisse des dépôts et consignations, ne rompt guère avec l’orthodoxie : des « partenariats public-privé » vantés, « sept cents start-ups » privées qui feraient la « santé numérique » de demain, des assureurs privés qui soutiennent l’ « Alliance digitale pour le Covid-19 » composée de « Docaposte, la start-up lilloise Kelindi, l’agence Dernier cri, Allianz France et le cabinet d’avocats De Gaulle Fleuranz et associés », « le consortium est soutenu pa AG2R La Mondiale, AstraZeneca, CompuGroup Medical, Johnson & Johnson, La Banque postale assurances, Malakoff Humanis, la plateforme de télécommunication MesDocteurs et le groupe VYV. » Autant de gens qui souhaitent, sans doute, le plus grand bien à l’hôpital public…

Pour mémoire :
Faute d’ « argent magique », au printemps 2019, 240 services d’urgence se sont mis en grève (symbolique, le travail continuait).
En vain.
En juin, durant une manifestation, des soignants se sont injectés de l’insuline.
En vain.
En novembre, les médecins lançaient une « grève du codage » : les données ne seraient plus transmises à l’Assurance maladie.
En vain.
En décembre, le professeur Hugot et ses collègues pédiatres lançaient un cri d’alarme : « Les enfants sont mis en danger par l’insuffisance des moyens », et de décrire le jeu des couveuses musicales : « Avec l’épidémie de bronchiolite, faute de lits à Paris, on envoie des nourrissons à Amiens, à Reims, à Rouen, loin de leurs parents. »
En vain.
En janvier 2020, plus de mille praticiens hospitaliers menaçaient de « démissionner collectivement » de leurs fonctions administratives.
En vain.

Toutes ces luttes, les médecins, les infirmiers, les soignants, ne les ont pas menées pour une prime de 1 500 €. Mais pour sauver ce qui nous sauve aujourd’hui.

Sur le même thème

Illu Femme De Ménage

Aux damnés de la prime Covid : témoignez !

La préfecture m’a demandé, à la demande de Macron lui-même, qui je voulais mettre à l’honneur le 14 juillet. « Geraldine, Severine, Olivier et leurs collègues

Qe Ehpad Domart

Ehpad : quand Denis pourra-t-il refaire du vélo ?

Monsieur Véran, j’aurais bien d’autres choses à vous rapporter, sur les budgets, les plannings, les primes, etc., mais je pare au plus urgent : quand Denis pourra-t-il reprendre son vélo ? On ne saurait sauver des vies en sacrifiant notre humanité.

La santé : Allocutation d'Emmanuel Macron

« Ce que révèle cette pandémie », c’est avant tout leur connerie

Qui l’ignorait, franchement, que « la santé » est un « bien précieux » ? Lui et son « élite » d’énarques, ses obsédés des « déficits », technocrates, Inspecteur des finances qui ont jivarisé la politique ? « Ce que révèle cette pandémie », c’est avant tout leur connerie.

Allô Ruffin ! #12 : Olivier Besancenot, Gilles Perret !

#AlloRuffin depuis Amiens, avec Olivier Besancenot, Gilles Perret, … et vous !

On parle des métiers dévalorisés avec Corinne Pointé et Fabienne Guillot, ex-caissières, et de l’hôpital en première ligne avec Anne Gervais, gastroentérologue !

Commentez

26 réponses

  1. Vous avez entièrement raison François Ruffin!!!

    Par contre je tiens à signaler que toutes les aides annoncées pour les petits entrepreneurs toute la journée sur les TV ne sont que mensonges !!!

    On nous a demandé de faire des dossiers astronomiques sur toute sorte de sites gouvernementaux différents mais à ce jour RIEN !!!

    Les comptables ne peuvent pas toujours s’en occuper et chacun doit se débrouiller !!

    Les 1500€ d’aide aux entreprises, on attend toujours !!!

    Le chômage partiel de nos ouvriers ( le salaire total a été payé aux ouvriers début avril) on attend toujours !!!

    AUCUNE NOUVELLE !!!

    C’est comme les soi disant 5000e annoncé par Bruno Lemaire pour les petites entreprises !!!

    Il a juste oublié de dire que cette fois c’est sur le site du Conseil régional que nous devons faire la demande et non sur le site des impots gouv.fr comme pour les 1500€
    Ce n’est pas du tout la même demande et il y a énormément de clauses restrictives ( par exemple apporter la preuve que le prêt bancaire nous a été refusé et dénoncer la banque qui a refusé le prêt, preuves à l’appui, etc,etc … )

    Tout ce qui est annoncé ne sont que des mensonges

    Nous aimerions bien savoir ou sont passés les milliards d’euros annoncés avec fracas par les merdias et le gouvernement, qui les a touchés et commbien !!

    Nouis exigeons un traçage de l’argent dépensé par l’Etat, est ce les patrons du CAC 40 encore ou les banques qui ont touché ces milliards !!

    En attendant les petits patrons n’en ont pas vu la couleur !!!

    Merci Monsieur Ruffin!!!

    1. Toujours les effets d’annonce. Ca marche à chaque fois, et les médias diffusent comme certitudes avérées des informations qui ne sont que des annonces.

  2. CE VIRUS aura réussi à mettre tout le monde à genou, il aura réussi à faire accepter par tous l’inacceptable…. A croire qu’il a été créé pour ça

  3. Bonsoir FRANCOIS
    TOUJOURS un vrai plaisir a te suivre
    Ont entends a la Tele ,des Millions,des Milliards
    1° Il serait bien que LA FRANCE INSOUMISE nous eclair de la provenance de tout cet argent
    est ce que cela vient du Mecanisme Europeen de Solidarite? que le peuple Francais ne connait a mon sens tres peu
    Qui va rembourser tout ce FRIC?
    2° La Banque POSTALE qui prete aux communes? la aussi un besoin d’explications
    Merci a toi pour l’Homme d’HONNEUR ET COEUR que tu es

  4. Bravo François, heureusement que tu es là pour nous rappeler les actes antérieurs de Macron.
    Il ne faut pas oublier la crise des gilets jaunes, la mobilisation pour la réforme des retraites, les cadeaux aux entreprises du CAC 4O. Ne soyons pas dupes !
    Chantal

  5. Cette prime a un air de susucre qu’on donne à un chien qui fait le beau. Comme si il devait encore prouver son mépris abyssal pour « ceux qui ne sont rien » c’est-à-dire tous sauf les 0,1% les plus riches

    1. prime mensongère, difficile d’accès administratif, et qui n’a rien à voir avec ce qu’on devrait attendre en réalité.

  6. J’ai bien peur que les médias ne pratiquent encore et toujours l’amnésie, voire l’anesthésie générale à l’issue du confinement….
    BFM et tf1 font malgré tout, toujours autant d’audience

  7. Au fait, quand est-ce qu’on va aider les autres, les étrangers, dans les autres pays, leur apporter tout ce qu’on à réussi à faire chez nous pour soigner cette maladie de COVID 19, des moyens, des soignants, des transports en train, voir des lits d’hospitalisations, etc…. Jusqu’à présent on a surtout vu les français recevoir de l’aide pendant cette épidémie, de pleins de pays différents, et pas donner grand chose, aux autres !
    On est pas seuls au monde, il y plus de 7 milliards d’habitants sur cette planète, et il y en beaucoup touchés par l’épidémie de COVID…..

    1. J’ai découvert tout récemment que le 19 février 2020 (2 jours après le départ de Mme Buzyn du Ministère de la Santé….) 17 TONNES de matériel médical (combinaisons, masques, gants, produits désinfectants) ont été envoyés par la France à Wuhan.
      Cela signifie que non seulement, le gouvernement n’a pas du tout anticipé et préparé le matériel indispensable en cas d’épidémie, mais en plus, il a envoyé en Chine le matériel qui a fait cruellement défaut depuis des semaines à tous les personnels soignants et autres.

    2. Le problème, c’est qu’on a plus de raisons de RECEVOIR de l’aide que d’en donner… Hélas. Notre niveau de Protection Civile est manifestement tombé en dessous de zéro.
      Nous devons sérieusement nous inquiéter de la situation de gestion des risques, chimiques, nucléaires, pandémiques. Tout a été sacrifié, pour des raisons politiques plus que financières.

  8. Je suis étonnée qu’il y a encore des gens qui tiennent ce langage, pourquoi n’allez vous pas vivre aux États-unis ?peut-être que là là-bas vous aurez tout ce que vous désirez ?

    1. Allez-y vous -même, vous constaterez ce qu’il en est ET CE QUI NOUS ATTEND, ça vous évitera de faire des interventions absolument inadéquates.

  9. Ma nièce travaille en hôpital Privé en tant qu’aide-soignante, dans les mêmes conditions que le public (le matos commence juste à être satisfaisant au bout d’un mois de Creuse), elle est rentrée dans un nombre incalculable de chambres covid infectées, avec juste des petits gants pourris et un masque pourri aussi. Elle n’aura rien de cette prime promise me dit-elle, elle en est sûre. Ça ira certainement aux cadres, comme d’hab.
    La fille d’un ami est infirmière en clinique le disait que, certains médecins ne rentraient même pas dans les services covid, et envoyaient les petites mains au front. Pour elles non plus, la prime promise a de forte chance de rester à la direction de la clinique qui pretextera avoir eu beaucoup de frais pour l’organisation ponctuelle (si l’état leur verser quelque chose bien sûr)
    La prime ira JUSQU’À…..1500€ pour les plus chanceux-ceuses….

  10. Trop d’hypocrisie pour continuer à faire avancer ce monde de blouses blanches pour qui sauver les français d’un danger abyssal – nous leur devons le retour de leur dévouement et pas que des mots et des simagrées à la Macron

  11. Les simagrées de Macron ne sont pas suffisants pour soutenir nos blouses blanches. Autre chose qu’un susucre à la Macron il faut juste remettre nos hôpitaux debouts et soutenir nos blouses blanches qui font preuves de tant de dévouements

  12. C’est bizarre tout de même : ceux qui portent le pays à bout de bras pendant cette pandémie, tous les sans-grades étaient pour une écrasante majorité sur les rond-points avec un gilet jaune il y a quelques mois ; les premiers de cordée ce sont eux pas ceux qui brillent aujourd’hui par leur incompétence et leur lâcheté. Il ne faudra pas oublier

    1. Tout à fait ! Gilets Jaunes et personnels de santé, tous en grève et en protestation contre nos dirigeants juste précédemment, et d’ailleurs traités avec les « égards » qu’on connait…. Le comble, c’est que c’était – indirectement – ne pas avoir à tomber si bas dans une telle situation.
      Je déteste qu’on applaudisse tous les soirs ; on ferait mieux de huer collectivement tous les soirs pendant 5 minutes ces dirigeants qui nous ont mené dans le mur, et qui sont pourtant ceux qui gèrent le crise dont ils ont provoqué la gravité.

  13. Avec Linux, tout fonctionne…
    Je peux utiliser UBUNTU, Mint…
    Charger des versions pas trop anciennes… C’est un peu long mais gratuit!!

    Astorg

  14. Avec Linux, tout fonctionne…
    Je peux utiliser UBUNTU, Mint…
    Charger des versions pas trop anciennes… C’est un peu long mais gratuit!!

    Astorg

  15. Jacqueline :
    J’en rajoute une louche pour les infirmières :
    elles ont un métier tellement pénible, tellement mal payé qu’elles tiennent en moyenne dix ans.
    Ce qui signifie que pour un seul poste (42 ans…) il faut en moyenne « user » 4 infirmières.
    Moralité : l’Etat investit… 3×4 = 12 ans d’études pour un seul poste ! Bien plus qu’un médecin !!
    ça coûte combien (à elles et à la collectivité) ce gâchis de non-reconnaissance des infirmières ?

  16. Bonjour Mr Ruffin,
    Je voulais savoir si vous étiez au courant du nombre d’appartements inoccupés dans les collèges publics en France. Ils sont pour beaucoup déclarés insalubres alors que c’est faux et au combien même il y aurait des travaux à effectuer, les personnes occupant ces logements pourraient les faire et payer un loyer.
    Le collège où j’exerce sur 5 apparts 2 seulement sont occupés.
    Je suppose que cela est par soucis de confort parce que les principaux des collèges n’apprécient pas d’avoir des voisins ou pire encore en invoquant leur insalubrité les logements restent dispo pour les prochaines personnes de direction ayant obtenues une mutation et désireux d’en profiter ces derniers du jour au lendemain ne seraient plus insalubres?
    Sachant qu’il y a plus de 5000 collèges en France, deux questions me viennent à l’esprit:
    1 ; combien d’appartements se dégradent car inoccupés alors qu’il existe je pense toujours une crise du logement?
    2 : comment faire pour que ces derniers ne restent plus inoccupés?
    Je vous remercie par avance de bien vouloir vous intéresser à cette injustice, merci.

  17. Il faut cesser de commenter a l’infini les mesures, les dires, les actes et non actes de ce gouvernement.
    Il y en a encore pour s’etonner : « on n’a pas vu les sous.. mais où sont passés les milliards ? »
    Y en a-t-il vraiment qui n’ont pas, apres 3 ans, après tout ce qui a été dit, observé, démontré, après les travaux de Pinçon-Charlot et de beaucoup d’autres.. qui ont pas encore percuté, donc, que l’argent public, les fameux milliards, vont aux ultra riches et à eux seuls ?
    Ce sont les copains, c’est le deal, point à la ligne.
    La seule chose, le but unique sur lequel nos energies doivent se concentrer à présent, c’est comment virer « le type ».
    Le coupable de tant de méfaits, le gugusse là-haut qui se prend pour le roi et ment à longueur de temps, fait avéré. (Epargnons-nous les « oh, il a menti ! » On le sait)
    Je ne mentionne pas son nom, ce serait lui faire trop d’honneur.
    Le reste est inutile, et rien, mais alors RIEN ne sera possible tant qu’il sera aux commandes.
    Le carnassier ne se fera pas herbivore, il faut s’en débarrasser, afin de l’empêcher de continuer à nuire, et bien sûr juger ses crimes.
    A ce niveau, oui c’est du crime contre l’humanité (c’etait formulé, d’ailleurs, très clairement : les premiers de cordée sont seuls dignes d’attention, les autres -nous- comptent pour rien.. Hitler aurait apprécié !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *