J’ai tapé « S’installer dans un paradis fiscal » sur Google…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Hier soir nous proposions des sanctions contre les sites internet qui proposaient de s'installer dans des paradis fiscaux et en facilitaient la démarche. Du coup, je suis aller sur Google pour voir tout ça. Regardez la réponse de la majorité...
Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouez l'Assemblée !

Ne manquez aucun discours...

D'autres discours à l'Assemblée...

CETA : « Vous êtes au service des lobbies ! »

Vous n’êtes pas au service des Français, ni de l’Europe. Vous êtes au service des lobbies.
Car ce traité est né d’un lobbyiste.
Je peux le nommer.
Jason Langrish, avocat d’affaires, qui préside à Toronto la « table ronde de l’Energie », c’est-à-dire le lobby du pétrole.
Vous êtes seuls. Seuls avec le Médef, Alcan, Rio-Tinto, Lafarge, Total et Monsanto.

VOIR LA SUITE

Vers une censure des algorithmes ?

Hier, Cavanna ferraillait contre la censure de Marcellin, le ministre de l’Intérieur. Demain, devra-t-on batailler contre la censure des 0 et des 1 ? La censure robotisée des algorithmes ?

VOIR LA SUITE

1 réflexion sur “J’ai tapé « S’installer dans un paradis fiscal » sur Google…”

  1. La mauvaise foi des marcharrière est claire.  Je ne regrette pas d’avoir été sur Gogol (une seule fois : il fallait que ce soit toi qui m’y traînes pour me le faire toucher du doigt).  Merci.  Excuse-moi de personnaliser ainsi, mais je sens que la liste FI aux €uropéennes ne nous décevra pas non plus.
    Ceci dit, comment comptez-vous informer par Intercrotte (souvent Intermerde, comme tu viens de le montrer) les gens déjà allergiques à Gogol, Facedebouc et autre Tweetweiler ?
    Amitiés à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage…

Nous suivre