Censure sur Facebook : « Votre publication ne respecte pas les standards de la communauté »

Au printemps de cette année, le président Macron a rencontré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, pour – je cite – « lutter contre les contenus haineux ». La critique du gouvernement, le soutien aux mouvements sociaux, sont-ils rangés dans ces « contenus haineux » ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email


Monsieur le ministre de la Culture et de la Communication,

A la fin du mois d’août, j’étais encore en vacances dans le Tarn, quand mon chargé de com’ m’a alerté : « Je ne comprends pas, ta page Facebook ne tourne plus. Y a presque plus de visite. »
Je ne m’en suis pas inquiété : je devais conduire ma fille au poney.

Une semaine plus tard, grâce à un article de Médiapart, le mystère s’est éclairci : des tas de pages Facebook, toutes engagées, Lille insurgée, Bretagne noire, Collectif Auto Média énervé, Groupe Lyon Antifa, Nantes révoltée, toutes ont subi la même censure, toutes le même week-end que moi.

La page « Cerveaux non disponibles », par exemple, a chuté de 300 000 vues quotidiennes à moins de 1000…
Coïncidence ?

Au même moment, se déroulait, à Biarritz, le sommet du G7, avec Emmanuel Macron, Angela Merkel, Donald Trump.
Un G7 dans une ville bouclée.
Avec une communication verrouillée.
Et donc, une contre-information bloquée.

Ces pages militantes ont protesté auprès de Facebook. Mais c’est un algorithme qui leur a répondu : « Votre avis sera utilisé pour améliorer Facebook. Merci d’avoir pris le temps de nous envoyer votre signalement. »

A son tour, Médiapart a interrogé Facebook, qui a délivré une novlangue algorithmique : « Les pages en question n’ont pas été censurées. Si leur visibilité a été réduite, c’est parce qu’elles ont publié un ou des contenus contrevenant aux Standards de la Communauté. »

En octobre, cette fois, relate Le Parisien, ce sont les cheminots, de Sud-Rail et de la CGT, qui ont vu leurs pages censurées. Et avec la même réponse : ils auraient contrevenu aux « Standards de la Communauté ». Mais quels sont ces « standards » ? Interdisent-ils la politique ? La polémique ?

Comme ministre de la communication, vous êtes le gardien de la liberté expression dans notre démocratie.
Les atteintes, ici, sont manifestes.
Avez-vous interpellé la direction de Facebook ?
Quelles réponses avez-vous obtenue ?
Ou au contraire, ces censures vous arrangent-elles ?

Au printemps de cette année, le président Macron a rencontré le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, pour – je cite – « lutter contre les contenus haineux ». La critique du gouvernement, le soutien aux mouvements sociaux, sont-ils rangés dans ces « contenus haineux » ?

Sur le même thème

trump twitter

Trump chassé de Twitter : « Ruffin, sérieux, ta gueule »

Samedi j’estimais « scandaleux » que Trump soit évincé de Twitter, soulevant l’indignation. Y a des fois où ces critiques minent de l’intérieur. Et d’autres fois où déplaire, même à ses amis, ne gêne pas. C’est mon cas, en ce moment.

Vers une censure des algorithmes ?

Hier, Cavanna ferraillait contre la censure de Marcellin, le ministre de l’Intérieur. Demain, devra-t-on batailler contre la censure des 0 et des 1 ? La censure robotisée des algorithmes ?

Zuckerberg, la crevette et le camion

Les ralentir, voilà l’enjeu. Ralentir les flux de capitaux. Ralentir les flux de marchandises. Ralentir quand tous les Mark Zuckerberg du monde ne font qu’accélérer. Accélérer les travailleurs qu’on jette. Accélérer la planète qu’on brûle.

Commentez

11 réflexions sur “Censure sur Facebook : « Votre publication ne respecte pas les standards de la communauté »”

  1. Berche jean Marie

    Pas vraiment surprenant de la part d’un énarque qui n’a strictement aucune conscience politique, aucune conscience de l’intérêt de la France et de son Peuple. La meilleure preuve: Ce type est « cornaqué » par Minc, Attali et consorts

    1. Votre livre sur le bonheur coûte combien et la vidéo sur les patrons, on la trouve sur le parcours de la manif?
      J’ai vu votre film sur les gilets jaunes, formidable.
      Mais je n’ai pas vu merci patron car j’étais infirmière dans les Pays de la Loire.

  2. Marcotte Daniel

    Sur la censure Facebook, mon témoignage….je fus désactivé..il y a 2-3ans , sans explication …je faisais très attention à mon langage….mais peut-être trop présent….

  3. Julie Courraud

    C’est pourquoi j’ai supprimé mon compte Facebook il y a un an. Croire qu’on choisit le contenu lu est un leurre. Mieux vaut sélectionner les journaux, chaînes YouTube ou autre, et newsletters qu’on veut suivre et ne pas faire confiance à Facebook pour nous « informer ».

  4. Mr Ruffin , on voit bien que vous avez affaire à un mur de mauvaise foi de la part du gouvernement!! et en plus , qui ose vous donner des leçons ?? !!!! par ce « vous êtes payés pour çà , « c’est à dire venir débattre dans le menu de la censure ,perte de temps inutile
    bref , ce gouvernement de m…… (attention faut rester poli , sinon pan pan sur le cul cul ) ose dire que vous ne faites pas vôtre travail de parlementaire !! Nous entrons dans une nouvelle période ,où il va falloir cesser de collaborer sous leur injonction ;
    MR Ruffin , vous faites parfaitement vôtre travail : celui d’ Aller vers les gens comme vous en avez envie !Boycotter au maximum ce mur de mauvaises fois , pour préserver vôtre honneur !! gloire à vous ! et à vôtre équipe , Merci
    je fais partie de la société civile active ,donc, suis en contact permanent avec d’autres sensibilités :
    mon point de vue reflète celui d’une immensité de gens éduqués ,indignés , qui voit en vous son meilleur porte parole ;
    un paysan,apiculteur , qui serait vraiment râvi de vous accueillir ,en tournée,dans le sud de la France
    Roberto de la Confédération Paysanne

  5. farjon thierry

    Facebook est une véritable chienlit qui bafoue le premier amendement garantissant la liberté d’expression.
    Pour moi chaque opinions DOIVENT être visible. La loi Avia est aussi une chienlit pour museler les opinions.
    C’est pour cette raison que je BOYCOTTE cette merdouille. Tant qu’il y aura pas un réseau social libre, je serai invisible.
    Tant pis pour mes « amis » virtuels… je préfères les voir entre 4 yeux!

  6. Ping : Quand le champ de bataille appartient à l’ennemi… - Dis Sept

  7. vous avez raison !!!!!
    une atteinte à la liberté d’expression!!!!
    on nous baillonne
    ces politiciens veulent nous asservir !!!
    honte à eux !!
    le peuple va se révolter!!!! attention!!!!!

  8. Bonjour
    Censure pour une citation du Général de Gaulle. Donc plus de liberté d expression. Par contre j étais en co tact pour la vente d un canapé la encore je n aii plus accès à messager et ne peut plus être en contact avec mon acheteur. On va où.

  9. Félix Lechat

    L’algorithme utilisé par Fessebouc censure n’importe quoi. Il prétend qu’il s’agit de contenus haineux alors qu’il n’en est rien. Qu’y a-t-il de haineux de dire dans un commentaire « ces merdes d’éoliennes »? C’est débile. Si on n’est pas d’accord, ils prétendent qu’ils vont examiner, mais c’est encore un autre algorithme tout aussi indigent qui répond. Et pour réclamer davantage, c’est quasiment impossible, on se trouve devant un mur. À la deuxième censure injuste, j’ai fermé le compte FB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *