Madame la Ministre, sortez le carnet de chèques !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Pour les pauvres, c’est toujours en million. Pour les riches, en milliards. Alors Madame la Ministre, ne me répondez pas, mais pour les soignants et les soignés de ce pays : sortez le carnet de chèques !

Sur le même thème

Illu Femme De Ménage

Aux damnés de la prime Covid : témoignez !

La préfecture m’a demandé, à la demande de Macron lui-même, qui je voulais mettre à l’honneur le 14 juillet. « Geraldine, Severine, Olivier et leurs collègues

Qe Ehpad Domart

Ehpad : quand Denis pourra-t-il refaire du vélo ?

Monsieur Véran, j’aurais bien d’autres choses à vous rapporter, sur les budgets, les plannings, les primes, etc., mais je pare au plus urgent : quand Denis pourra-t-il reprendre son vélo ? On ne saurait sauver des vies en sacrifiant notre humanité.

La santé : Allocutation d'Emmanuel Macron

« Ce que révèle cette pandémie », c’est avant tout leur connerie

Qui l’ignorait, franchement, que « la santé » est un « bien précieux » ? Lui et son « élite » d’énarques, ses obsédés des « déficits », technocrates, Inspecteur des finances qui ont jivarisé la politique ? « Ce que révèle cette pandémie », c’est avant tout leur connerie.

La première des ruptures : la vie avant l’économie

La vie avant l’économie. Ces quelques mots vont de soi, ils énoncent une banalité. En vérité, c’est toute la société que nous avons à inverser, un grand renversement, le cul par-dessus tête, ou au contraire le monde remis à l’endroit, les pieds enfin sur terre.

Commentez

3 réponses

  1. Merci Monsieur Ruffin, je vous écoute et lis depuis qq années vous nous êtes précieux,alors prenez soin de vous.
    Chapeau et encore merci
    Aldo Marchetto

  2. Bonjour,
    vous alertez, en brandissant des infos avec preuves, à la différence de nos politiques, et dirigeants, cf Madame la ministre de la Santé sur le lévothyrox. Vous êtes de plus en plus écouté, lus grâce aux nombreux médias à votre disposition. Même si vous faites le travail que tous journalistes, engagés ou pas, devraient faire.
    Merci de tout coeur pour votre travail honnête, votre ouverture indispensable, et votre ton si précieux à l’heure où les courbettes des grands et des petits sont la norme.
    Bravo et merci. Ne lâchez pas. Ce message pour vous donnez, encore et toujours, du courage.

  3. Merci pour ce réel que vous expliquez et que je vis au travers de mon taf d’ash faisant office d’as. Les budgets contraints, la baisse des dotations , la baisse de l’aide départementale, la mise en place des 12h etc etc…..Et les familles qui dans leur grand désarroi ont aussi bien du mal à se mobiliser, tellement fragilisée par l’état de santé de leur parent devenu dépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *