#BalanceTonPort

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
A Bretignolles-sur-Mer en Vendée, au niveau de la plage de la Normandelière, la commune porte le projet d'un énième port de plaisance dans une zone fragile, humide, à 12 et 20 km de deux autres ports...
balancetonport

On a reçu ce mail de Mélanie, auteure-photographe en Vendée :

De : mélanie bahuon
Date: jeu. 3 oct. 2019 à 15:44
Subject: #BalanceTonPort

Bonjour,

Photographe de presse, ce petit message pour partager avec vous un nouveau désastre écologique en marche…

La situation en bref :

A Bretignolles-sur-Mer en Vendée, au niveau de la plage de la Normandelière, la commune porte le projet d’un énième port de plaisance dans une zone fragile, humide alors qu’il y a déjà le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie à 12 km au Nord et celui des Sables d’Olonne à 20 km au Sud !
Ce projet nécessite de percer le trait de côte, or aucune étude hydrogéologique n’a été effectuée. Dans un contexte de changement climatique, avec des périodes de sécheresse de plus en plus fréquentes, une réserve d’eau douce de plus de 340 000 m3 doit être vidée dans l’Océan.

D’un point de vue sociologique, les loisirs gratuits et accessibles à tous sont sacrifiés : la seule plage familiale de la commune va disparaître, le sentier des douaniers et la magnifique Vélodyssée (piste cyclable qui fait le lien entre Roscoff à Hendaye) vont devoir s’éloigner de la mer au profit de quelques propriétaires de bateaux qui naviguent en moyenne entre 40 et 60 heures par an. (Bénéteau, gros employeur en Vendée, est derrière le projet avec l’idée de vendre toujours plus de bateaux. Muriel Pénicaud était en visite chez Bénéteau en juillet).

Le député de Vendée, Stéphane Buchou (LREM) est chargé d’une mission parlementaire sur l’adaptation des territoires littoraux face à l’évolution du trait de côte mais n’a toujours pas pris position dans ce dossier. Sa nouvelle collaboratrice parlementaire (depuis mai) était jusqu’au mois de juillet chargée de mission érosion côtière à la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (qui est à la tête du projet de port) présidée par Christophe Chabot (qui est également le maire de Brétignolles).

Les travaux ne devaient commencer qu’au mois de janvier. Des recours sont toujours entre les mains de la justice. Les associations locales sont défendues par le cabinet de Corinne Lepage.

Depuis une semaine, les pelleteuses ont commencé à détruire, trouer, creuser, saccager, éventrer la dune de la Normandelière et sa précieuse végétation !
Depuis hier, les cyprès sont couchés auprès des chênes, des pins et des haies vives qui n’en n’ont plus que le nom.

Les photos du désastre (© mélanie bahuon / Neutral Grey) ainsi que quelques infos complémentaires sont ici.

Un rassemblement, qui s’annonce assez important, intitulé #BalanceTonPort, est prévu le 6 octobre à Brétignolles sur la plage de la Normandelière. Les gens que je rencontre sont bouleversés, en colère, en larmes pour certains.

Nous avons vraiment besoin de soutien et de relais pour cette information avant qu’il ne soit trop tard.

Avec mes remerciements pour l’attention que vous porterez à ce message,

Bien à vous,

Mélanie

***

De : mélanie bahuon
Date: 8 oct. 2019 à 11:24
Bonjour Julie,

Pour vous donner les dernières nouvelles en bref :

Dimanche, 2 500 personnes se sont réunies sur la plage de la Normandelière pour prendre le départ d’une marche intitulée #balancetonport.

Jimmy Pahun, député Modem du Morbihan et ancien skipper professionnel, a fait le déplacement pour soutenir le rassemblement. Il est fermement opposé au projet pour des raisons environnementales mais également de sécurité maritime puisque orientée plein ouest, (voir son discours).

Dimanche soir, après la manifestation « la ZAD de la Dune » a pris forme sur un terrain privé qui leur a été prêté face à la dune. Hier la municipalité a coupé la route qui mène à la ZAD afin de les isoler, ils ont fermé la mairie jusqu’à nouvel ordre. Ce matin les militants pacifistes sont parvenus à interrompre les travaux.

Merci encore de tout coeur pour votre réponse et j’espère qu’une petite éclaircie dans vos emplois du temps vous permettra de vous pencher sur ce sujet.

Très belle journée,

Mélanie

Crédits photo : Mélanie Bahuon / Neutral Grey

Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Restez informés !

Le dernier bulletin de ruffin

Dans la même catégorie...

aides à domicile

Aides à domicile : le retour des domestiques ?

Elles s’occupent de nos personnes âgées à longueur de journée, du repassage, du nettoyage, de la garde des enfants. Elles, car ce sont, le plus souvent, des femmes. On pensait les domestiques disparues au XXie siècle, elles sont massivement employées aujourd’hui, avec cette particularité : c’est le métier, selon l’INSEE, le moins payé de France.

VOIR LA SUITE
violence conjugale

Sylvie : « Ils m’ont tout fait à la gendarmerie »

Ses enfants jouaient dans le jardin et l’on entendait leurs cris de joie. Qui contrastent avec le récit de son calvaire ordinaire : la violence de son ancien conjoint, doublée d’une autre, plus diffuse, plus discrète, l’indifférence, l’indifférence des gendarmes.

VOIR LA SUITE

4 réflexions sur “#BalanceTonPort”

  1. Citoyen en colère

    Gros conflit d’intérêt en effet avec le maire promoteur immobilier et le député LREM qui vit de contrats publics de panneau d’affichage publicitaires auprès des communes dans ce département de Vendée qui a pourtant connu une catastrophe majeure (46 morts à la Faute sur Mer suite à des constructions en zone inondables). On comprend dès lors la raison d’une telle méconnaissance du dossier de l’aménagement du littoral sur lequel il est paradoxalement chargé de mission ! Seuls ses intérêts sont bien compris. Faites vous une idée avec ce rapport d’expert sur ce drame, et sa vision du sujet lors d’une question à l’assemblée nationale. Nous ne sommes pas bien représentés et ici c’est criminel.
    https://journals.openedition.org/norois/3895
    https://www.nosdeputes.fr/15/seance/1163#table_2667

  2. J’ai été (plaisancier) les ports de plaisance représente une plaie de plus en plus profonde. Cela représente un coût énorme pour le proprio. Résultats les bateaux ne sortent qu’une ou deux fois par ans.

    Le corp mort est une solution, car le propriétaire est obligé de s’occuper de son bateau si il ne veut pas le perdre, par mauvais temps..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage.

Nous suivre