Agriculture : relocalisation ou mondialisation ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Le président prône « la souveraineté alimentaire », et en même temps, il ouvre les marchés agricoles au Canada et au Mexique. À un moment, il faut choisir un cap, et s’y tenir.

En pleine crise du Covid, l’Union européenne a signé, avec l’accord de la France, un accord de libre‑échange avec le Mexique. Qui prévoit, notamment, l’ouverture du marché européen à 20 000 tonnes de viandes bovines mexicaines, des viandes mexicaines jusqu’ici interdites ici pour des raisons sanitaires. Et à l’automne, ce sera au tour du Mercosur !

Et voilà ! Pendant que le président Macron nous promettait « la souveraineté alimentaire » et la « relocalisation », il consentait au grand déménagement de notre agriculture ! Un an après le Ceta, un accord de libre‑échange avec le Canada… et alors que le gouvernement prônait la « montée en gamme » aux agriculteurs !

Nous souhaitons, nous, qu’un cap clair soit fixé : nourrir notre population, d’abord, avec des produits de qualité, et moins d’intrants chimiques. Mais pour cela, il faut de la régulation : des quotas d’importation et des prix planchers, garantis. Nous ne devons pas laisser nos paysans, et nos assiettes, à la folie des marchés. Notre survie en dépend.

À l’Assemblée, nous nous sommes engagés dans les Etats généraux de l’alimentation. Nous en avons, parfois seul, dénoncé l’absence de cap. Quel bilan, à l’arrivée, une année après la loi ? Pour le lait UHT, la part du prix revenant à l’éleveur a diminué de 5 %, tandis que la marge des distributeurs augmentait de 8 %. Idem, en pire, pour le blé : -21%. Au final, concluait l’UFC-Que choisir, c’est « un chèque en blanc de 1,6 milliards d’euros sur deux ans à la distribution ».

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Publications en lien

14 juillet c'est vous prise de la bastille amiens camon youtube

Le 14 juillet, c’est vous !

Retrouvez le discours de François Ruffin, d’Alexis Corbière et la remise des Sandrines d’honneur à la Fête des Mille Bastilles 2021 pour le 14 juillet !

Fête Mille Bastilles

La Fête des Mille Bastilles !

Depuis que je suis député, je constate ça : le 14 juillet est fêté, avec les pompiers, les majorettes, le feu d’artifice, très bien. Mais rien sur la Révolution ! Alors on a décidé de faire notre Fête des Mille Bastilles.

YouTube Invitation Whirlpool

« Macron à Whirlpool, trois fois il est venu, trois fois il m’a menti »

Christophe, ex-Whirlpool, ex-Wn, ex-Ageco: « Macron à Whirlpool, trois fois il est venu, trois fois il m’a menti. » Il y a 18 mois, le président promettait de revenir sabrer le champagne « avant un an ». On l’attend. Et avec 3 salariés restants sur 286, ça sera plutôt du Champomy.