Sanofi fusionne avec la Macronie !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Vous connaissez le branding, Madame la ministre ? Je suggère la même chose pour le palais présidentiel que pour la Ligue 1 : le renommer "Elysée Sanofi".

Connaissez-vous le branding, madame la ministre ? C’est le championnat de France de football qui est devenu la « Ligue 1 Conforama », le stade de l’OM rebaptisé « Orange Vélodrome ». 
Eh bien, je suggère la même chose pour le palais présidentiel : on pourrait le renommer « Élysée Sanofi ».

Dans notre hémicycle, je verrais bien, là, derrière vous, comme pour les matchs de football, un grand panneau où s’afficheraient tous les sponsors : Pfizer, AstraZeneca Genzyme, BMS, Novartis. Sur les écrans là-haut, on lirait : « L’article 14 vous est offert par Servier », avec peut-être une page de publicité.

Nos débats gagneraient en clarté. Les Français sauraient enfin pour qui se fait la loi : pour eux ou pour Big Pharma ?

Vous ne comprenez pas pourquoi je raconte ça ?
Ou feignez-vous de ne pas comprendre ?

Le scandale Sanofi à Mourenx

Je vais donc revenir sur trois jours. Trois jours cet été. Trois jours qui devraient faire scandale.

Le dimanche 8 juillet, à la radio, qu’entendait-on sur France Info ? L’usine Sanofi de Mourenx, près de Pau, rejette dans l’atmosphère 190 000 fois plus de bromopropane, une substance cancérigène, que les normes autorisées. 190 000 fois plus ! Ces rejets duraient depuis des mois, voire, selon le préfet, depuis des décennies en catimini.

Le lendemain, lundi 9 juillet, me parvient cette information : le Dolder sera, le soir même, reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Qu’est-ce que le Dolder ? Un club très privé, voire secret, qui rassemble les vingt-cinq plus gros labos du monde, les Merck, les Pfizer, les Novartis. Et cette année, à Paris, c’est Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi, qui préside.

Quel coup de bol ! pensai-je ! Notre président va taper du poing sur la table ! On le connaît, Manu : il sait parler cash aux « Gaulois réfractaires », aux « chômeurs qui n’ont qu’à traverser la rue », aux « retraités qui se plaignent sans cesse ».

Manu, notre bouclier

Alors, il va leur dire tout net, à Sanofi aussi : « Maintenant, vous allez arrêter les bêtises, hein ! À Mourenx, vous allez investir dans la sécurité, me remettre l’usine d’équerre sans chipoter. Mais c’est pas tout. Qu’est-ce que vous avez fichu avec la dépakine ? Vous saviez. Vous saviez que, chez le fœtus, la dépakine augmente les risques d’autisme. Vous le saviez depuis vingt ans. Vous le saviez, et vous n’avez rien dit, vous avez continué à prescrire la dépakine aux femmes enceintes.

Pour quel résultat ? 30 000 enfants, au moins, 30 000 enfants qui souffrent d’autisme, 30 000 familles touchées. Et vous, vous refusez de payer ? À vos actionnaires, vous versez un pognon de dingue, 6 milliards d’euros, 6 milliards en une seule année, 90 fois le Téléthon ! 6 milliards d’euros mais rien pour vos victimes ? Zéro indemnité ?

C’est l’État qui paiera, dites-vous. Aux Français de régler vos saletés.

Vous vous moquez de qui ? Alors, je vous préviens, vous allez me changer tout ça. Et très vite. Sinon, ça sera des perquisitions partout, sur tous vos sites, chez vous, dans vos résidences secondaires, à la mer, à la montagne. Vous enlèverez la cravate, la ceinture, les lacets, et garde à vue pour tout le monde, pour tout votre conseil d’administration »

Ah, je m’en réjouissais d’avance ! Cela ferait plaisir d’être défendu, que notre Président nous serve de bouclier, qu’il nous protège face à ces monstres froids, face à ces psychopathes du profit !

L’article 14, ou l’article Big Pharma

Mais le lendemain, petite déception. Mes espoirs ont été douchés. Qu’est-ce que j’ai trouvé le mardi 10 juillet dans Les Échos ? La mine réjouie, joviale, rayonnante d’Olivier Brandicourt, le directeur de Sanofi, accompagnée de ce titre : « Les mesures du Gouvernement sont très encourageantes. »

Dans l’entretien, il détaillait la liste de ses bonnes affaires : hausse des prix du médicament, fonds de recherche abondé par la Banque publique d’investissement, et surtout réduction des délais pour les mises sur le marché.

Et que trouve-t-on, comme par miracle, dans votre loi aujourd’hui ? Article 14, réduction des délais pour les mises sur le marché. Malgré la dépakine. Malgré le médiator. Malgré le lévothyrox. Réduction des délais. Le Dolder a fait ses courses à l’Élysée, et votre Gouvernement a tout accepté.

Retour sur investissement

C’est un bon retour sur investissement pour Serge Weinberg, le PDG de Sanofi. Il y a quelques années, c’est lui qui donnait ce conseil au jeune Emmanuel Macron : « Enrichissez-vous. » À son poulain, il a ouvert les portes de la banque Rothschild. Puis, pour la campagne, il a ouvert son carnet d’adresses et son carnet de chèques.

En retour, à peine élu, Emmanuel Macron lui a ouvert ses bras. C’était en direct de l’Élysée, sur BFM, le jour de son intronisation, le nouveau Président fendait la foule et embrassait le PDG.

Pour ses crimes et délits, Sanofi n’est donc pas puni : vous les récompensez. C’est l’État complice. Le Président complice. Le premier ministre, complice. Et vous, madame la ministre, complice. Complice de ces monstres froids. Complice de ces psychopathes du profit.

Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouez l'Assemblée !

Ne manquez aucun discours...

D'autres discours à l'Assemblée...

36 réflexions sur “Sanofi fusionne avec la Macronie !”

  1. Praino Federico

    Merci monsieur Ruffin pour ces informations et pour votre combat. Continuez on est avec vous, recevez tous mes encouragements républicains !
    Federico Praino

  2. Christophe Parrington

    Mon cher François, je m’autorise, en espérant que tu ne t’en formaliseras pas, à te « donner » du « Cher François » c’est que depuis Fakir, Merci Patron et tes discours à cette tribune de l’assemblée, tu nous es très « cher ». Oui « nous » qui partageons tes colères tes « coups de gueule » tes insubordinations qui ne sont que des réactions justes en face de tant d’ignominie de la part de ces « politiques », arrogants, méprisants et cupides. Le commentaire de la Présidente de l’assemblée à la suite de ton discours est, à ce titre, hautement démonstratif…
    Merci de penser juste, de parler juste et d’agir avec justesse.

  3. évelyne coquelin

    Je vous adore! Continuez à dire haut et fort ce que la majorité des citoyens pensent tout bas mais surtout faites bien attention à vous, l’indignation, ça use. Quant à la réaction de la Présidente, dommage que le ridicule ne tue pas! devant vos arguments, c’est tout ce qu’elle trouve à dire  » sois poli et tais-toi! »? Non, soyez insolent et parlez vrai?

  4. jean paul armand

    Certains vont encore que c’est un c…qu’il racontent n’importe quoi ce bolchévique comme d »habitude..bravo Ruffin..

  5. Il est de ces irreductibles gaulois..qui ne plient pas..la rage au coeur..il est ce que j avais à l’esprit de ce peuple lorsque j etais enfant.Ce qui m a attiré à venir y vivre et surement y mourir.
    ils nous faut des rebelles et lui est en place!
    Je salue son courage!

  6. delerce martine

    Ecoeurant , déprimant .
    Surtout ne lâchez rien .
    On est derrière vous .
    De plus en plus de soutien .
    Vous êtes l’honneur de la politique .
    Ne changez pas d’un iota .
    A la fin c’est nous qu’on va gagner

  7. Merci monsieur ruffin,superbe texte et analyse au plus près de la réalité. Ce gouvernement ne veut rien voir rien entendre , la vie , la vraie vie des gens ne les intéresse pas .C ‘est le règne des bobards, des fake news, du mépris de classe , des chiens de garde qui voudraient nous transformer en moutons après nous avoir tondus!
    Mais le peuple veille et grâce à vous on n’ est pas prêt de s’ endormir .Courage et résistance.

  8. merci François de continuer le combat, le vrai, le seul, celui contre les puissants et de ne pas prêter trop d’importance au bruit et au fureur tellement secondaires
    Et bravo pour ta réponse à la ministre, lui Macron pourrait nous traiter avec mépris, mais nous il faudrait s’agenouiller devant lui !

  9. François Ruffin fait œuvre de salubrité publique, il dit tout haut, à la face de nos « élus » ce que la grande majorité de la population dit en silence. Il lui prête sa voix, il lui donne la parole !
    Bravo ! Et merci…
    Je n’ai qu’un seul regret, que M. Ruffin se réclame de la France insoumise, et donc soutienne ce bonimenteur patenté, ce tribun bouffi d’orgueil, ce professionnel de la politique et de la rhétorique, ce spécialiste du double discours et du changement d’épaule qui vient de montrer sans maquillage son véritable visage au moment de la perquisition qu’il a dû subir.
    Quitte à défendre des idéaux et des convictions, qu’il prenne le temps d’accorder sa confiance à des leaders qui le méritent.
    Il faut les chercher, on ne les voit pas souvent dans les « grands » médias, où ils risquent le plus souvent d’être taxés à leur moindre passage de « populistes » ou d’extrémistes, les anathèmes en vogue aujourd’hui pour quiconque s’oppose (vraiment) à la « pensée unique ».

  10. Je rêve d’une France où il n’y aurait que des politiciens comme vous, pour qui, la vérité, la « vraie » égalité, le respect et la préservation de notre environnement passent avant l’argent et le pouvoir. Voilà les règles que je vais appliquer en attendant que mon rêve se réalise: 1/ tout faire pour que « la réception du sérieux change de camp: les écolos ne sont pas des doux dingues rêveurs et les économistes ne sont pas des gens sérieux à prôner la croissance à tout va » et 2/  » considérer que tout pouvoir politique qui ne fait pas de l’écologie, de la sauvegarde du monde sa priorité, n’a aucune légitimité « . 😉

  11. Merci
    Pour l’abnégation
    Merci
    Pour les risques
    Merci
    Pour les heures précieuses qui vous privent de vos proches
    Merci
    De supporter le mépris les moqueries la malveillance de vos collègues malhonnêtes pour vous battre obstinément
    Merci
    Pour Cécile Arnaud pierrot carro mourad Audrey Monique Nicole Said…
    Merci
    Sans fanatisme sans adoration reconnaissante des combats que je ne saurais pas mener que vous menez pour tous
    Respectueusement, merci

  12. Bonjour ,
    Toute notre vie, mon mari et moi, avons été engagés pour dénoncer et lutter contre ces injustices et  » magouilles  » diverses et variées, et pour une vie meilleure et plus belle pour tous.
    On peine à voir le résultat de tous ces engagements qui prennent beaucoup de temps ; parfois même nos enfants nous les ont reprochés…
    Et pourtant tous les acquis sociaux l’ont été de haute lutte… Ne baissons pas les bras…
    Merci pour votre détermination, votre courage et votre droiture.

  13. Merci, merci infiniment
    de nous représenter, nous les petits,
    les otages d’une démocratie qui a perdu son nom
    Merci de relayer avec tant de justesse
    nos pensées, nos colères, nos révoltes en ce lieu où devraient s’exprimer toutes les nuances de la démocratie.
    Merci de trouver les mots pour que nous gardions la tête haute
    et que nous ne perdions pas foi dans les élus
    Merci de nous aider à résister encore et malgré toute la maltraitance qui s’étend perfidement sur notre pays.
    Liberté, Egalité et + si affinités … demain !

  14. Encore et toujours merci Ruffin . Tu es inespéré , courageux , intelligent , pour la première fois de ma vie , j’entends un politique parler comme il faut . Soutient total .

  15. Ping : Sanofi fusionne avec la Macronie ! François Ruffin … – Les moutons enragés

  16. Rizzoto Gérard

    Bravo pour votre (notre) combat.
    Il faudrait rajouter un garde fou à la constitution permettant de destituer le Président de la république en cas de mécontentement général du peuple.
    Incroyable de laisser agir des énergumènes à leur guise au détriment de ceux qui l’ont mis en place.
    Les présidents se succèdent, appliquent des réformes sorties d’on ne sait où, avec une efficacité relative voire néfaste pour le peuple, laissent des dettes énormes, et quittent l’Elysée au terme de leur mandat sans que l’on ait le droit de réclamer quoi que ce soit à ces incapablés et profiteurs.
    Ce n’est pas normal. Si je fait une erreur de gestion dans ma famille, mon association, mon entreprise, je le paie cash !
    Pourquoi pas eux ?
    Merci

  17. Ping : Sanofi fusionne avec la Macronie ! François Ruffin … – Les moutons enragés – Le Monde

  18. merci de votre vigilance! merci de vous élever haut et fort lorsque l’amendement pour rendre obligatoire le Gardasil va arriver une nuit au milieu d’un texte sans rapport
    ce vaccin est inutile et dangereux par ses nombreux effets secondaires mais aussi en raison de son effet paradoxal de découverte récente : contrairement aux espoirs, au lieu de diminuer le taux de cancer du col de l’utérus, il augmente sa fréquence et sa rapidité d’apparition dans les populations vaccinées (suède, Australie, Grande-Bretagne ) DANGER ET DESINFORMATION DANS MEDIAS ENCORE CE JOUR LE jim : à votre dispo pour info complémentaires nicole.delepine@bbox.fr et mille merci de nous tous de nous représenter à l’assemblée ! cela nous donne un peu de baume au cœur pour poursuive le combat dans la grisaille actuelle

  19. Un vrai représentant du peuple! Ça fait du bien d’avoir un homme comme vous dans l’hémicycle! Longue vie à vous et continuer le combat. Vous êtes au TOP!

  20. Ne vous croyez pas seul.
    Vous ne l’êtes pas
    Et vous le serez de moins en moins.
    Et quand je dis « vous », je vous parle à vous, mais aussi à tous ceux qui bataillent auprès de vous.
    Non, nous ne courberons pas le dos. Et oui, le peuple éclairé (et jusque là savamment « déséclairé ») (re)prendra le pouvoir

  21. Merci, François Ruffin.
    Je ne comprends pas comment l’on peut encore soutenir des hommes politiques vendus.
    Vous êtes un être qui combattez avec justesse et justice.

  22. FEUVRIER Samuel

    Bravo Mr Ruffin !
    Votre combat de longue haleine n’est pas facile. je le mesure bien en suivant vos différentes interventions et travaux à l’Assemblée.
    Je n’habite pas dans votre circonscription mais je vous considère néanmoins comme mon député ! Celui qui qui me représente ! Surtout que j’habite dans la circonscription de Mme Genevard, qui vous reprend sur la « forme » dont on s’adresse à Macron, et à qui vous avez répondu avec une excellente répartie.
    Encore bravo et merci d’être notre voix !

  23. bravo François
    c est magistral
    c est bien dit et c est tellement vrai
    vivent les insoumis. on votera pour vous encore et encore

  24. Merci pour vos coups de gueules et vos interventions plus que pertinentes et toujours à propos face à une classe politique méprisante, pratiquant la langue de bois et toujours plus clivante.

  25. Merci Monsieur Ruffin, vous êtes l’honneur de l’Assemblée et de votre mission de député. Vous devez vous sentir bien seul face à une majorité décérébrée, inerte et inféodée à Mr Macron…
    Merci pour votre travail, votre intelligence et votre talent. Et bravo pour votre humour.
    Nous sommes avec vous.

  26. On ne parle pas assez des 11 vaccins obligatoires et des conséquences sur les bébés.
    C’est la première info que j’ai entendue au nouvel an 2018.
    On peut se poser la question sur la véritable raison de ces vaccins

  27. On ne peut pas limiter l’influence de Sanofi à la Macronie. Sanofi, c’est 35 milliards de chiffre d’affaire annuel, à côté, les partis politiques sont des nains. L’influence directe ou indirecte de Sanofi est sur tous les partis (y compris LFI), et sur la presse. Pour ne citer que l’obligation vaccinale, on peut remarquer que la mise sur orbite d’Yves Lévy, chercheur peu apprécié par ses collègues et sans réussite remarquable, a débuté en 2007, à peu près à la même époque que celle de sa femme, Agnès Buzyn. La mission s’est achevée en 2017, par l’obligation vaccinale sur 11 vaccins, proposée par Agnès Buzyn, alors que son mari, Yves Lévy, directeur de l’INSERM, de l’AVIESAN, et de l’Institut de Recherche Vaccinale (!!!) détenait tous les financements des vaccinologues et verrouillait le débat scientifique. Or, en 2007, Weinberg n’était pas encore directeur de Sanofi et Macron pas grand chose. En dehors de l’intérêt financier direct lié à Sanofi, les partis politiques sont sensibles à l’aspect « préservation de l’emploi » en France. Doit-on sacrifier la santé pour autant?

  28. Michael PHILIPPE

    Quand j’entends les prises de paroles toujours censées de M. Ruffin, une petite voix me glisse : Ruffin président!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage…

Nous suivre