Révoquez votre député ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

D’après vous, je ne fais pas le boulot ? Je passe mon temps à roupiller à l’Assemblée ? Ou au contraire, je fais trop de bruit et je devrais laisser les autres dormir, que Macron gouverne en paix ?

Comme promis, vous pouvez me révoquer. Certains se sont demandés : « D’accord, mais comment on fait ? » On s’est donc décidés à vous offrir, en plus, le mode d’emploi : Autour de vous, faites signer ce papier. Photocopiez-le, si besoin. Puis envoyez le au local du 90, chaussée St Pierre à Amiens. Si 21 000 signataires de la circonscription sont réunis, je démissionnerai. Sur notre site, nous tiendrons le décompte ! Nous pensons que tout mandat devrait être révocable. Alors, autant commencer par soi-même…

revoquer 2

 

L’an dernier, j’avais effectué trois promesses me concernant. J’écrivais :

« 1. Mon salaire : le smic. Un député touche une rémunération de 5 800 € net. Tant que le Smic ne sera pas relevé, comme je le souhaite, à 1 500 €, je me contenterai comme plein de gens de 1 143 €. »

Un an après. Chaque mois, 1 143 € sont versés de mon compte parlementaire vers mon compte personnel. Je signe chaque mois trois chèques de 1 000 € à destination d’associations (Secours populaire, Fondation Abbé Pierre, Restos du Coeur, etc.). Le résidu est gardé en réserve, pour payer le fisc (car je serai imposé sur les 5 800 €).

« 2. Mon mandat sera révocable. Si 25 % des électeurs de la circonscription pétitionnent contre moi, s’ils m’ont élu et que pourtant mes positions à l’Assemblée ne les représentent pas, je démissionnerai. Je remettrai mon mandat en jeu.»

Un an après. Vous trouverez sur la page d’à côté la feuille à faire remplir par vos voisins, cousins, copains, etc. si vous souhaitez ma démission. La première circonscription de la Somme comptant 84 000 inscrits, il faut rassembler 21 000 signatures.

« 3. Mes réserves parlementaires. Vous l’ignorez peut-être : chaque député dispose d’environ 130 000 € par an. Je ferai tirer au sort un jury, parmi vous, et c’est vous qui choisirez les projets les plus utiles, les plus conformes à l’intérêt général. »

Un an après. Je ne peux mettre en oeuvre cette promesse de jury : Emmanuel Macron a supprimé cette réserve. Sur le principe, j’étais plutôt pour cette suppression – à condition que ces sommes restent versées aux associations, aux villages, aux comités des fêtes. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, et ce sont plus de cent millions d’euros qui, chaque année, ne vont plus dans les petites structures.

Sur le même thème

dons

Mes dons : où va votre pognon !

Ils privatisent l’aéroport de Paris, ils privatisent la Française des jeux, mais voilà la grande enquête des journalistes : mes dons aux associations ! Attention, révélations…

depute-reporter

Député-reporter !

Ça fait dix-huit ans que je suis « reporter », et franchement, j’éprouve nettement plus de joie, de plaisir, à être sur le terrain que

macron robin des bois envers

Macron : Robin des bois à l’envers !

« Dites “non !” à Macron » : c’est le tract qu’on avait distribué, l’an dernier, entre les deux tours des législatives. Dire « non

ruffin maillot

Secouer l’Assemblée !

Selon le site nodeputes.fr, je suis l’un des députés les plus actifs (plus de 300 interventions en hémicycle). Avec un fil conducteur : moins pour

Commentez

11 réponses

  1. Bonjour francois. Je trouve que vous faites le boulot pleinement. Je vous rejoins sur beaucoup de sujets.
    Et c’est vrai que j’ai l’impression d une dictature de la part de Monsieur le président Macron ….Toute les manifestations sont restées sans réponse de la part du gouvernement. J’ai peur pour l avenir.
    Merci encore de nous défendre à l’assemblée

  2. le communisme n’est pas l’avenir monsieur ruffin .et heureusement pour la france mélenchon n’es pas président et ne le sera jamais

  3. Bonsoir Mr Ruffin,
    Je vous félicite pour votre engagement et j’espère que vous continuerez de dénoncer tous ces gaspillages et toutes ces magouilles. Je ne fais malheuresement pas partie de vos électeurs puisque je réside dans les Pyrénées. Bon courage et merci pour votre dévouement.

  4. Je suis impressionnée et très fière de constater tout ce que vous dites et faites ! Vous êtes vrai, sincère et je ne vois aucune dissonance entre l’être humain et l’homme politique ! Je vous suis, je partage vos convictions avec une grande admiration pour votre engagement. Enfin un homme, un vrai qui a le courage d’aller de l’avant sans craindre le jugement de ses pairs.
    Avec toute ma gratitude.

  5. Merci pour ce que vous faites !
    Néanmoins, sur le dernier point, l’enveloppe destinée aux petites associations qui était autrefois aux mains des députés est désormais entre les mains des directions départementales sous le nom de FDVA (Fond de Développement pour la Vie Associative). Ce n’est donc pas exact de dire que cette somme ne va plus dans les petites structures…

  6. Merci pour cette initiative : de laisser la possibilité à vos administrés de vous révoquer s’ils en ressentent le besoin. Par contre merci d’arrêter de faire de la pub pour NIKE en portant leur maillot de foot pour séduire les bofs, soyez cohérent.

  7. je ne fait pas partie -malheureusement- de votre circonscription sinon je me serai permise de rayer votre tableau en rouge en bleu… et de mettre des +++ et encore pour que vous restiez le plus longtemps possible. Je me délecte de vos interventions, vous soutiens dans votre combat. Vos interventions de hautes volée à l’Assemblée sont cruciales, même si la majorité tentent de vous mépriser ils n’ont pas la compétence pour vous contrer, un grand bravo à vous.
    Un petit point de désaccord entre nous, si je ne m’abonne pas à Fakir ce n’est pas pour vous contrarier, ainsi que votre équipe, mais simplement pour participer également à la durée de vie des Kiosques.

  8. Bonsoir Monsieur,
    J’espère que ce blog est encore actif et que vous aurez le temps de lire et répondre à ce message en vous remerciant par avance.
    j’attendais une réponse juridique à cette question en vain.
    Je vous propose de vous pencher sur la gouvernance participative directe ou la gouvernance sociocrate.
    Je suis à votre disposition pour vous en informer et en débattre éventuellement.
    Merci de m’avoir lu, même si vous me répondez pas.
    Respectueusement votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *