Retraite des buralistes : halte à l’enfumage !

On ne peut pas, du jour au lendemain, sur un caprice des gouvernants, décimer la retraite de travailleurs, et les priver d'une pension décente.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

M. François Ruffin attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la retraite des buralistes : un amendement du gouvernement l’a sévèrement réduite.

C’est Thierry Carla, buraliste à la retraite depuis un an, qui nous a alerté : « En fait, les buralistes cotisent au RAVGDT (Régime d’allocation viagères des gérants de tabac) pour tout ce qui concerne la vente de tabac, et au RSI pour le reste des activités commerciales. Jusque-là, pour le calcul de la retraite, les points du RAVGDT étaient convertis en trimestres et ajoutés aux trimestres cotisés avec le RSI. Mais suite à un amendement Macron en 2018, on ne peut plus transformer les cotisations en trimestres. Moi, j’ai pris ma retraite en avril 2018. J’ai perdu mes cotisations RAVGDT. Du coup, ça fait 33 trimestres de perdu. Avant j’aurais touché 1 800€ de retraite, là je touche que 1 000€. Comme je fais partie de la première génération concernée, il n’y a pas de mouvement… ».

L’amendement « Macron » en question, c’est le 1189, déposé par le gouvernement dans le PLFSS 2018. Il transforme le RAVGDT en régime de retraite additionnel alors qu’il était, depuis 1963, un régime obligatoire. Concrètement, semble-t-il, toute une partie des cotisations des buralistes n’est plus prise en compte dans le calcul de leur retraite.

Cette situation est manifestement injuste : on ne peut pas, du jour au lendemain, sur un caprice des gouvernants, décimer la retraite de travailleurs, et les priver d’une pension décente. Alors, je vous le demande : comptez-vous abroger cet amendement 1189 du PLFSS pour 2018 et réévaluer la retraite des buralistes qui ont été pénalisés par celui-ci ?

Crédit image : Thibault Soulcié

Mots-clés :

Au même format

Sur le même thème

Macron seul !

Même les patrons, et ses économistes, jusqu’à Dominique Seux, le lâchent.

Et sinon : entre Sabine et Sanofi, le président de la République a choisi. Des nouvelles d’Ecopla. Et vive le cinéma (chinois) !

Bonne année… sans BlackRock !

« C’est une mauvaise polémique, assurent les ministres en chœur. Ce n’est pas au dirigeant de BlackRock que cette légion d’honneur est délivrée. C’est à la carrière du haut-fonctionnaire, etc. etc. »
Mais justement : c’est cette carrière qui devrait valoir à Jean-François Cirelli la légion du déshonneur. Après avoir livré Gaz de France aux financiers, va-t-il en faire de même avec les retraites ?

Le bulletin #65 : Quel horizon ils offrent ? Celui d'une calculette !

Qu’est-ce qu’ils ont à proposer comme horizon, sur les retraites et sur le reste ? Rien. Ils ont zéro horizon. Ils ne sont pas à la hauteur du pays, de notre avenir, ils réfléchissent comme des experts-comptables avec leurs petits stylos, leurs petites additions, leurs petits pourcentages.

Et sinon, on vous souhaite de bonnes fêtes (sans trop de schizo) !

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
il est ou le bonheur couv

Il est où, le bonheur

« Nous sommes tous sur la même planète, tous sur le même bateau. » Le mardi 23 juillet dernier, Greta Thunberg et ses jeunes amis visitaient l’Assemblée nationale. « La bataille pour le climat, nous la gagnerons tous ensemble ! »
Ah bon, vraiment ?

Retrouvez le dernier livre de François Ruffin en librairie. En savoir plus.

Restez informés

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député. Retrouvez également nos newsletters sur Messenger et sur Telegram.

Commentez

7 réflexions sur “Retraite des buralistes : halte à l’enfumage !”

  1. je suis entrain de faire mon dossier de retraite, et de lire le commentaire précédent m’interpelle.
    Le RSI me compte 1 trimestre pendant 5 années de suite sous prétexte que j’ai enlevé ma commission tabacs,du reste de mon commerce BAR TABACS PRESSE LOTO: est ce normal ?
    Votre réponse me rendrait grand service puisque personne n’est capable de me donner des informations.
    Résultat, après avoir travaillé durement, ma retraite va être de 1000.00€ et faute d’avoir été bien informé mon mari « conjoint collaborateur » est complètement inconnu de 1994 a 2007…Par avance Merci

    1. On ne peut pas gagner sur tous les tableaux!!!!!!Vous n’avez pas vos trimestres au RSI mais vous avez cotisée moins…vous l’avez fait en tout état de cause, enfin j’espère car moi c’est pareil. Les conjoints collaborateurs cotisent presque pas donc c’est normal qu’ils ne touchent pas grand chose…!!! On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre!!! la crémière je n’en parle pas!

  2. Une honte merci de vous intéresser à nous
    Quand je pense à nos fonds de commerce acheté à crédit qui ne valent plus rien
    Grrrrrr
    Tout le monde se fou de nous alors que nous sommes le premier commerce de proximité !

  3. LUDDENS Marina

    Je peux envoyer des courriers aux buralistes de le seine maritime et de l’Eure ( je vous ai envoyé un mail à ce sujet)

    1. retraité buraliste depuis 2012′ je ne reçois jamais d’informations sur la retraite notamment sur la valeur du point, l’avenir de cette retraite suite a la réforme Macron,la santé financière de la caisse retraite,sur la profession elle-meme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *