Whirlpool : Muriel Pénicaud complice ?

En 2018, l'Inspection du travail refusait le licenciement pour "motif économique" des salariés protégés de Whirlpool à Amiens : la multinationale réalisait 815 millions de bénéfices la même année. C'était sans compter sur Muriel Pénicaud...
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

M. François Ruffin interroge Muriel Pénicaud, ministre du travail, à propos de l’usine Whirlpool à Amiens : pourquoi avez-vous servi la multinationale, licencié des syndicalistes, contre l’avis de votre propre administration ?

Il y a trois mois, le 22 novembre 2019, le président Emmanuel Macron se rendait pour la troisième fois sur le site de l’ancienne usine Whirlpool à Amiens.

Sa première visite remonte à l’entre-deux tour de l’élection présidentielle, le 26 avril 2017. En pleine campagne, l’annonce de la délocalisation de la production des lave-linges vers la Pologne avait fait de l’usine Whirlpool d’Amiens (et de ses 279 salariés) les symboles de la mondialisation malheureuse. Le candidat Macron s’était alors engagé à « se battre pour [trouver] un repreneur » et à ce qu’il n’y ait « aucune homologation de PSE qui n’est pas à la hauteur ».

Cinq mois plus tard en octobre 2017, Emmanuel Macron, devenu président, revenait en grande pompe sur le site d’Amiens : « Il y a un projet, celui de M. Decayeux, qui donne un avenir à l’entreprise puisque c’est autour de 270 salariés qui seront repris, c’est à dire quasiment toutes celles et ceux qui le souhaitent, hormis les départs à la retraite légitimes ». Alléluia ! Et l’État, confiant, ouvrait grand les vannes pour ce « projet d’avenir », y injectant plusieurs millions d’euros d’aides publiques.

En juin 2018, la société WN de Nicolas Decayeux reprenait 162 salariés. Mais les figures de proue du conflit Whirlpool, les syndicalistes notamment, sont soigneusement mises à l’écart, exclues de la reprise. Une « liste noire » circule, des salariés grandes-gueules, des durs à cuire, des indociles. Comme si on leur faisait payer leur grève.

La production partie en Pologne, Whirlpool lance alors une procédure de licenciement de ces salariés restants, tous « protégés », qui ne peuvent être licenciés qu’en cas de motif économique avéré.

C’est à ce titre qu’en août 2018, l’Inspection du Travail a refusé leur licenciement, considérant que le groupe Whirlpool était « sain financièrement », que « la délocalisation de l’usine d’Amiens dans un pays à bas coûts n’est pas réalisée dans le but de sauvegarder la compétitivité du groupe », et qu’ainsi « la réalité du motif économique n’était pas établie ». La DIRECCTE Hauts-de-France, également, réfutait l’argument économique des licenciements.

La loi qui viendrait entraver les plans de Whirlpool ? Qui viendrait s’interposer face à une multinationale ? Comme un caillou dans la chaussure du Capital ? Et quoi encore. Heureusement, Whirlpool s’est trouvé un allié de poids pour se débarrasser des derniers salariés : vous.

En mai 2019, c’est vous en effet qui avez autorisé, Mme Pénicaud, leur licenciement « économique ». Alors que l’année de la fermeture, le groupe engrangeait 815 millions de bénéfices et augmentait de 10 % les dividendes versés à ses actionnaires. Entre l’intérêt général et celui des multinationales, le gouvernement n’hésite jamais…

Comment, alors, comment expliquez-vous ce motif « économique » ? Pourquoi êtes-vous passée par-dessus votre propre administration ? Pouvez-vous remettre aux salariés concernés un rapport, qui justifie ce choix ?

Depuis bientôt un an, les syndicalistes le réclament, en vain. Emmanuel Macron est revenu à Amiens le 22 novembre 2019, il y a exactement trois mois, donc. Interpellé à ce sujet, le président de la République a pris un « engagement de vérité », a promis que ce document leur serait transmis. Mais rien, depuis. Ils n’ont rien reçu.

Alors, Mme Pénicaud, pouvez-vous expliquer votre décision ? Transmettre un dossier qui justifie ces licenciements ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Sur le même thème

17 réponses

  1. Bonjour
    Quand on Remus un sac de merde on peut le suivre a la trace.
    Courage la france a besoin de changement
    Cordialement

  2. Merci François de remettre ainsi, aussi souvent que nécessaire, les pendules à l’heure; de poser les bonnes questions avec un argumentaire simple et évident comme sont évidentes les tromperies abjectes de ce gouvernement. Pas un seul domaine qui reste propre quand il est touché par l’un ou l’autre de ces tristes sires et ça vaut pour la version féminine. LREM, un parti où la parité dans le mensonge, la bêtise et la méchanceté sera parfaitement respectée. Les financiers se gavent avec nos impôts et la politique du poudré est dévastatrice, qui conduit tant de monde au suicide, qui laisse tant de gens mourir aux frontières ou dans la Méditerranée qu’on se demande pourquoi on nous rabat les oreilles avec un virus somme toute moins dangereux que les ravages d’une politique néo-libérale. Merci François d’être qui vous êtes, on s’y retrouve quand on est représenté/es par vous, vous êtes des nôtres. Ne devenez pas président, là n’est pas votre place, restez dans votre façon d’être, près des gens, sans aucun compromis. Nous avons besoin de vous.

  3. Merci de nous éclairer sur cette organisation « gouvernementale » qui n’a qu’un seul but, celui de détruire la République en ce qu’elle a de social.
    On se croirait revenu à l’époque de « l’entre deux guerre » qui amena Pétain au pouvoir !

  4. Merci, François Ruffin, de si bien représenter les travailleurs et de revendiquer leurs droits.

  5. Merci Francois Ruffin de si bien défendre les salariés et tout ceux que le gouvernement traitent comme des moins que rien.
    Nous sommes à vos côtés et nous sommes les plus nombreux !
    Amicalement
    Evelyne Alessandri

  6. RAS LE BOL de tous ces politiciens incompétents, qui sont blanchis de leurs erreurs pendant leurs mandats, Muriel Pénicaud doit rendre des comptes, soit sur son incompétence, soit sur des positions et rancœurs personnelles antisociales, sur une possible corruption… mais dans tous les cas elle doit démissionner et être jugée et condamnée !…

  7. Bravo monsieur Ruffin, vous continuez de vous battre pour nous, les électeurs qui vous ont fait confiance sont fiers de vous, courage pour vos combats qui sont les nôtres !

  8. Merci MR Ruffin continuez à exprimer votre juste colère ,votre combat nous redonne le moral vous ETES UN
    antidépresseur politique avec vos 16 compagnons de la FI..Ne me faites pas encore un poisson d avril le dernier m a fait pleurer.

  9. Monsieur Ruffin et vous tous de la France Insoumise vous nous donnez la véritable volonté des combats contre cette vermine ultra libérale. RÉSISTANCE !!!

  10. Merci à vous Mr Ruffin de faire éclater les scandales liés à ce gouvernement, qui méprise totalement les Français et affiche ouvertement ses liens avec le monde de la finance. Il faut vraiment que les Français comprennent enfin que macron et sa clique sont dangereux pour notre pays et que ce dictateur est en train de piétiner notre démocratie, afin d’enrichir encore plus ses mentors et soutiens du cac 40. De plus sa majorité (ses députés-es) n’est composée que de marionnettes qui ne sont rentrés en politique que pour en obtenir des avantages personnels et une certaine gloire, mais ces arrivistes n’ont aucune valeur morale et aucune légitimité et surtout aucune crédibilité, mais ils sont prêts à tout pour que leur gourou reste au pouvoir, afin de ne pas perdre ces avantages.

  11. Merci a vous MONSIEUR de dire franchement ce que beaucoup si ce n’est la très grande majorité des « gents qui ne sont rien »(dont je m’honore de faire partie)
    Nous ne sommes plus en démocratie mais dans un régime de plus en plus dictatorial
    La FINANCE régne en maitre, l’individualisme est encouragé , diviser pour « profiter » est la régle de nos « Zéllites » !
    Avec vous ne lachons rien: démission de l’assemblée nationale qui se ridiculise
    Destitution d’un président mal élu et surtout trop inféodé aux « puissaances » de la finance
    J’assume mes propos, ma colére , je n’ai pas besoin de’ pseudo : Jean Paul BALQUET

    1. Bravo Jean-Paul Baquet : votre discours vous honore, ainsi que votre transparence sur votre nom.
      Cela s’appelle du courage, des convictions, et en 2020 c’est très appréciable.

      J’aime beaucoup votre 1ere phrase où vous vous honorez de faire partie de ces « gens qui ne sont rien ».
      Et, sans vouloir paraphraser un quelconque discours religieux, j’ai envie de croire, en effet, que « les derniers seront les premiers ». Oui, ce serait bien, ici et maintenant, et pas dans un paradis virtuel…

  12. Pourquoi ne pas mettre sur la table le fait que nous n’avons pas affaire à un « État » / « gouvernement » mais à une CORPORATOCRATIE (gouvernement par les entreprises) ? En effet, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE, MINISTÈRES DE.. (tous les ministères)., ASSEMBLÉE NATIONALE, SÉNAT, COUR DES COMPTES, CONSEIL D’ÉTAT, CONSEIL CONSTITUTIONNEL, SÉCURITÉ SOCIALE, etc. sont TOUS des sociétés privées à but lucratif. Ces sociétés privées ont des propriétaires / actionnaires, des salariés et des clients…
    Cette trahison s’est produite après la Deuxième Guerre Mondiale au niveau mondial et À L’INSU DES PEUPLES… et tant que l’on fera semblant de l’ignorer, on n’avancera pas.
    AUCUN État au monde (sauf encore Iran, Corée du Nord, Cuba — et la Libye avant 2015) N’EST LÉGITIME !!! Le peuple français n’a AUCUNE OBLIGATION envers ces sociétes… encore faut-il qu’il SACHE qu’il est question de sociétés privées — et donc PRÉDATRICES.

  13. Merci à François Ruffin et aux équipes de Fakir d’être en veille permanente aux mauvais coups que ce gouvernement nous inflige. Le cas des Ex Whirlpool d’Amiens n’est qu’une des innombrables trahison de Macron et ses succubes. Il faudra leur faire assumer leurs responsabilités.. La politique de ce gouvernement tient de la haute trahison.
    Ils n’ont qu’un objectif, le pillages des richesses créées par les travailleurs et les consommateurs français…350mds /an d’optimisation fiscale, CICE qui ne créé quasiment pas d’emplois hormis du précariat alors que ce CICE gave les actionnaires des grands groupes du CAC40, financent les plans sociaux (Carrefour est ses caisses automatiques)… Article 9 de la loi Pacte
    Scandaleux… Et maintenant les CRS qui brutalisent, violentent les militantes féministes à la veille de la journée de la femme…
    Je me rappelle de la commémoration de la résistance du Plateau des Glières au Printemps 2019… Macron et Sarkozi marchants main dans la main… à pleurer de honte quand on voit comment les forces de l’ordre traitent les manifestants.. Ces 2 là en 44 auraient été de noir vétus au coté de la milice de vichy…
    Peuple de France, vote en conscience à l’avenir… conscience des faits et des actes de nos gouvernants.

  14. Il y a bien un groupe d’avocats honnêtes et malins, capable de trouver les arguments juridiques permettant de mettre en accusation une personne aussi malfaisante que Mme Pénicaud. Dans la foulée, il devrait n’être pas trop compliqué de le faire pour d’autres ministres et hauts fonctionnaires, du genre de ceux et celles qui couvrent les agressions illégitimes , délibérément disproportionnées, ayant estropié des dizaines de personnes, et puis ceux et celles qui cassent sciemment et méthodiquement tout le cadre socio-politique qui fonde notre démocratie. S’ils et elles s’abritent sous le parapluie de l’immunité, on peut théatraliser leur procès, pas en « tribunal populaire » expéditif, mais comme les procès de droits de l’homme ou de droit de l’environnement, montés par la société civile, sérieusement, avec témoignages, instruction à charge et à décharge, et la publicité médiatique requise. Je suis sûr que ça serait un gros succès de financement participatif.

  15. Merci pour votre fantastique courage.
    Vous êtes notre seule voie et je l’espère et je veux y croire, notre salut.
    Immense respect

  16. Bonjour François RUFFIN, Avec votre équipe vous comprenez à notre niveau l’ingratitude de nos dirigeants.De plus j’ai 64 ans je n’ai jamais vu un gouvernement autiste à ce point.Essayez de remettre la cohérence en place et exterminer la connerie.Ces gouvernements se sont goinfrés d’années en années.Je ne crois plus à:liberté,égalité,fraternité. 😘Ça fait 3 ans qu’on les supporte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *