Procès Goodyear : c’est ça votre nouveau monde ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Monsieur le Député François Ruffin interpelle Madame la Ministre du Travail sur la protection des salariés de multinationales.

Le jeudi 4 octobre, j’assistais au procès des ex-Goodyear.
Plus de 800 ex-salariés qui, après des années de luttes pour éviter que leur usine ne délocalise, contestent le motif économique de leur licenciement.

Pour la quatrième année consécutive, l’entreprise Goodyear termine son exercice avec plus d’un milliard de dollars de bénéfices. Le bilan de 2017 établit un nouveau record, avec + 8 %.

Dans ma région, nous avons eu les Contis, dans l’industrie du pneumatique eux aussi, également licenciés. Ils ont contesté le motif économique des licenciements, et la justice prud’homale a tranché en leur faveur. Après les Goodyear, ce sera bientôt le tour des Whirlpool.

Madame la Ministre, ces procès sont possibles, sont gagnables, car la justice prud’homale prend en compte le « périmètre du groupe ».
Ce sera dorénavant impossible.

Avec la promulgation des lois Macron du printemps 2017, les juges devront se limiter au périmètre de l’entreprise, de l’usine, de la filiale et non du groupe dans son ensemble.

Nous le savons, il est aisé pour une multinationale de rendre déficitaire une de ses filiales. En stoppant les investissements, en évacuant les bénéfices ailleurs dans la chaine de valeurs, avec ou sans l’aide de paradis fiscaux…

Lorsqu’on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse d’avoir la rage.
Demain, il sera donc possible pour une multinationale faisant des bénéfices records à travers l’Europe, à travers le monde, de licencier pour motifs économiques des salariés français.
Voici votre nouveau monde.

Il s’agit de rétablir la confiance chez les investisseurs, nous a expliqué le gouvernement. Qu’en est-il de la confiance des salariés ? Des Français ?

Madame la Ministre, que comptez-vous faire pour protéger les salariés de ces multinationales ?
Comment combler cette béance dans la loi ?
Comment garantir un peu de justice sur terre, entre le pot de fer multinationale et le pot de terre salarial ?

Au même format

Sur le même thème

La bataille de Whirlpool, épisode 3

Venir il y a deux ans dire aux salariés qu’ils tous seront repris, c’est nous prendre pour des cons.
Venir dire aujourd’hui qu’il est déçu, c’est nous prendre pour des cons une deuxième fois.

La verrerie de Jaurès : l’Etat garant, ou aux abonnés absents ?

« Si vous n’êtes pas contents, nous irons en Espagne. » Après Alstom, après Whirlpool, après Ascoval, après une longue liste, l’Etat sera-t-il responsable du désastre industriel de Verallia, jetant des centaines de camions dans les Pyrénées ?

Muriel Pénicaud, la fossoyeuse de Whirlpool

« Ils sont les complices des délocalisations », tranche Frédéric Chantrelle, délégué CFDT du site de Whirlpool. Alors que l’inspecteur du travail, la DIRECCTE Hauts-de-France, avaient refusé

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
il est ou le bonheur couv

Il est où, le bonheur

« Nous sommes tous sur la même planète, tous sur le même bateau. » Le mardi 23 juillet dernier, Greta Thunberg et ses jeunes amis visitaient l’Assemblée nationale. « La bataille pour le climat, nous la gagnerons tous ensemble ! »
Ah bon, vraiment ?

Retrouvez le dernier livre de François Ruffin en librairie. En savoir plus.

Restez informés

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député. Retrouvez également nos newsletters sur Messenger et sur Telegram.

Commentez

7 réflexions sur “Procès Goodyear : c’est ça votre nouveau monde ?”

  1. Quand vous apostrophez les ministres au pouvoir, je suis toujours d’accord avec vous. J’aime vous entendre dire ce que nous pensons dans nos petites maisons, loin de ces élus, premiers de cordée ou au moins seconds, mais nous n’avons pas la réponse aux questions que vous posez dans l’hémicycle et c’est dommage. J’aimerai bien savoir par exemple ce qu’on vous a répondu quand vous avez interpellé le ministre de la faiencerie !

  2. Bravo monsieur Ruffin, vous êtes excellent, il serait judicieux que vous preniez la présidence du parti de la FI et que vous soyez notre fer de lance à la prochaine élection présidentielle..Je vous présente mes sincères salutations.

  3. Bravo Monsieur Ruffin, nous pensons aussi qu’il faudrait quelqu’un comme vous à la présidence de la FI. Continuez nous sommes de plus en plus nombreux à penser ainsi.

  4. monsieur ruffin , je suis entiérement d’accord nous n’avons plus le droit de delocaliser des grandes entreprises aux profit des investisseurs du 4<///40 cela suffit

  5. Il n’y a que vous pour exprimer le peuple français. Bravo!
    J’aimerai bien savoir, moi aussî ce que vous réponds ce gouvernement, à vos questions à l’AN. Merci

  6. berrote bordenave janine

    Francois Ruffin mille merci , aprés ces semaines difficiles vous attendre est un bonheur , vous nous redonnez de l’oxygene !
    je  » souffre » avec vous tous continuez vous êtes trés bon

  7. Pourquoi les salariés n’auraient-ils pas l’option de rachat d’une entreprise qui fait des bénéfices ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *