Flashballé de Bordeaux : leur silence est une indécence

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Pas un mot, hier, en séance, d'Edouard Philippe et de Christophe Castaner sur le pompier gilet jaune flashballé à Bordeaux.

Pas un mot, hier, en séance, d’Edouard Philippe et de Christophe Castaner sur le pompier gilet jaune flashballé à Bordeaux.

C’est comme si les gilets jaunes étaient exclus du corps social.
Que leurs corps, dorénavant, ne comptaient plus.
Eux ne comptent plus.

Voilà ce que le pouvoir est prêt à faire pour passer en force.

Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouez l'Assemblée !

Ne manquez aucun discours...

D'autres discours à l'Assemblée...

CETA : « Vous êtes au service des lobbies ! »

Vous n’êtes pas au service des Français, ni de l’Europe. Vous êtes au service des lobbies.
Car ce traité est né d’un lobbyiste.
Je peux le nommer.
Jason Langrish, avocat d’affaires, qui préside à Toronto la « table ronde de l’Energie », c’est-à-dire le lobby du pétrole.
Vous êtes seuls. Seuls avec le Médef, Alcan, Rio-Tinto, Lafarge, Total et Monsanto.

VOIR LA SUITE

Vers une censure des algorithmes ?

Hier, Cavanna ferraillait contre la censure de Marcellin, le ministre de l’Intérieur. Demain, devra-t-on batailler contre la censure des 0 et des 1 ? La censure robotisée des algorithmes ?

VOIR LA SUITE

12 réflexions sur “Flashballé de Bordeaux : leur silence est une indécence”

  1. Lechevallier Caroline

    Merci François d n’être toujours là du côté du peuple ! Tu n es pas seul, nous sommes tous gilets jaunes avec toi !!!
    PS : j adore l initiative de ton documentaire « Sous le soleil ! »
    De notre côté avec des copains on réalise des interviews et portraits dessinés de Gilets Jaunes (FB : Nous sommes gilets jaunes)… un coup de pouce ne serait pas de refus pour augmenter notre visibilité sur les réseaux sociaux 😊
    Merci encore pour ton formidable engagement !!!

  2. N’acceptons plus la violence sociale ou inaction criminelle de nos dirigeants face à la douleur et souffrance de millions de citoyens..deja 14 suicides dans la police en 2019..Les policiers aussi sont gilets jaunes.. La police avec nous pour l’acte X

  3. L’envie de gerber, j’ai 71 ans avec leur fachisme, leur mépris, j’aurais 20 piges je foutrais le 🔥 🔥 🔥🔥🔥🔥…

    1. Rosemarie OSTER-GRELLETY

      Dutreuil, faut y aller même à 71 ans ; c’est mon cas et je me dis que, justement, je n’ai rien à perdre ! Quelle importance s’ils me foutent en cabane 24 heures ! Quel problème s’ils me font du chantage et de l’intimidation ? Je rigolerai ! Les jeunes, parents, smicards, eux ont des raisons d’hésiter.

  4. Toutefois constate la Cour internationale de justice, (exemple ; les exactions envers les gilets jaunes ) « s’expliquent soit par la considération qu’une certaine population ne constituait pas un «peuple» pouvant prétendre à disposer de lui-même, soit par la conviction qu’une consultation eût été sans nécessité aucune, en raison de circonstances spéciales. » . Ces constatations de la plus haute juridiction internationale soulèvent les mêmes interrogations au nom de quoi telle ou telle population ne serait-elle pas un peuple ? A qui appartient-il de déterminer si tel ou tel groupe humain est ou est pas un peuple ?

    https://www.icj-cij.org/files/case-related/84/084-19950630-JUD-01-04-FR.pdf

  5. Valérie HILLION

    Je crois bien que nos corps n’ont tout simplement jamais compté pour e.ll.eux !!! Ca fait une quinzaine d’années que nous manifestons dans de nombreuses villes de France et de Navarre dans des conditions de violence policière dont il n’a jamais été question auparavant dans les bouches des politiques pour les dénoncer, même quand les blessures de guerre des zadistes à NDDL et dans les manif nantaises ont été documentées par des citoyen.ne.s militant.e.s.
    Arrêtez de commenter toujours de la même façon les « violences » de ce.lle.ux qui « caillassent » les forces du désordre. S’il.le.s n’agissaient pas ainsi, croyez-vous vraiment que les élites dominantes auraient si peur ?! Bien sûr que non. Seul.e.s les gens issus de milieu favorisé qui n’ont jamais à se salir les mains raisonnent comme ça. Continuer à mentionner les auteur.e.s de ces « violences »-là qui seraient des idiot.e.s (je ne me rappelle plus du vocable exact que vous avez employé M. Ruffin, mais c’est l’idée) c’est donner raison en quelque sorte aux propos fachistes des Luc Ferry. Je suis bien sûre que ce n’est pas votre intention alors, de grâce, cessez. Ces « idiot.e.s » sont les seul.e.s qui font réellement peur au pouvoir et de plus en plus de gens les comprennent surtout quand ils réalisent, malgré le concert médiatique, que leur « violence » est dirigée, qu’il.le.s ne cassent pas juste pour casser tout et n’importe quoi.

  6. Bravo pour vos interventions à l’AN. Vous faites honneur à votre mandat de député par votre implication aux débats parlementaires et votre sincérité. Merci Monsieur le député.

  7. Simple idée mais qui pourrait leur faire une douche froide : venez avec des photos des blessures des gilets jaunes et montrez-les à toute l’assemblée. On verra bien comment ça réagit, dans tous les cas la situation ne va aller qu’en empirant. Bon courage.

  8. Sophie Walterspieler

    Merci Mr Ruffin, vous faites honneur à la France, vous êtes d’ailleurs un des premiers à avoir dénoncé les violences policières. Je suis gilet jaune et aujourd’hui, le simple fait de le porter peut entraîner une garde à vue et une interdiction de manifester!
    Ce grand 《débat》n’est que mascarade pour cibler et incriminer les mécontents!
    Encore merci!

  9. Rosemarie OSTER-GRELLETY

    Ecouter vos interventions nous donne du courage. Continuez s’il vous plait. Et osez avancer sur des chemins difficiles comme vous l’avez fait en écoutant les arguments d’Etienne Chouard, passionnant. Décolonisons nos imaginaires ! Inventons de nouvelles façons de « vivre-ensemble » ! C’est tellement bon ! Mais faisons vite, pour moi ça presse vu mon âge !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage…

Nous suivre