Soir 3 : le sombre prologue de votre « réforme de l’audiovisuel public » ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
M. le Ministre de la Culture, allez-vous tuer « Soir 3 » ? Est-ce le sombre prologue de votre « réforme de l'audiovisuel public » ?

M. François Ruffin interpelle M. le Ministre de la Culture à propos de la suppression programmée de « Soir 3 » : après les écoles et les maternités, haro sur le service public de l’information ?

Ce journal télévisé nocturne existe depuis 1978. Depuis 40 ans, c’est le rendez-vous incontournable des couche-tard mordus d’actualité. En moyenne l’an passé, chaque journal a attiré 585 000 téléspectateurs. C’est parfois bien plus, comme, il y a quelques jours, le 30 avril : 1,5 million de français derrière leur poste. Au vu de ces performances, on ne voit pas bien ce qui motive la suppression de « Soir 3 ».

« Il ne s’agit pas d’une suppression », me direz-vous, « mais d’un transfert de l’émission de France 3 vers franceinfo ». Ou peut-être userez-vous d’autres termes de votre novlangue en évoquant la nécessité d’une « restructuration », d’une « réorganisation de l’offre audiovisuelle » et autres « mutualisation des moyens ». Après les écoles et les maternités, les postes et les trésoreries, on sait désormais quelle politique se cache derrière vos formules alambiquées : la destruction des services publics. Ici, celui de l’information.

 Apprenant la nouvelle par une fuite le 18 février, le Syndicat national des journalistes (SNJ) s’est mis en alerte. Une pétition « le Soir 3 doit rester sur France 3 » a été lancée, avec près de 5 000 signataires à ce jour. Pour Serge Cimino, journaliste politique à Soir 3 et représentant du SNJ à l’initiative de la pétition, ce « transfert » n’est que la première étape d’un vaste plan de réorganisation de France Télévisions visant à faire des économies. Cécile Laronce, vice-présidente de la société des journalistes de France 3, évoque quant à elle une « atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de la presse sur le service public ».

M. le Ministre de la Culture, allez-vous tuer « Soir 3 » ? Est-ce le sombre prologue de votre « réforme de l’audiovisuel public » ?

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Recevez la newsletter

Un email par semaine avec toutes les dernières actualités de François Ruffin.

"Debout les femmes !" au cinéma !
Retrouvez le dernier film de François Ruffin et Gilles Perret, en avant-première jusqu'à sa sortie en salle le 13 octobre !