« Votre passe autoritaire est une impasse ! »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Il faudrait cibler les personnes âgées, celles à risques. A la place vous arrosez les enfants et les ados, à la place tout le monde flique tout le monde et partout, à la place vous déchirez la nation ! Votre passe autoritaire est une impasse !

Pourquoi nous disons « non » à votre passe sanitaire ? Parce qu’il n’a rien de sanitaire. Parce que ce passe autoritaire témoigne de votre échec.

C’est une statistique qui figure dans le dernier avis du Conseil scientifique : En France, seuls 79 % des personnes âgées sont vaccinés. C’est 100% au Danemark, 100% en Norvège, 100% au Portugal, 100% en Espagne, 100% en Islande, 95% en Suède, 93% en Italie…

La France est – d’après ce tableau – le dernier pays d’Europe de l’ouest pour la vaccination des plus à risques. Le quinzième pays de l’Union européenne. Or, que recommandent les scientifiques, aujourd’hui ? De cibler. D’aller chercher les plus âgés, les malades chroniques, les obèses. Ceux qui risquent de faire des formes graves.

Mais pour ça, pour cibler, pour aller chercher, il faudrait une politique de soin. Il faudrait mobiliser les médecins traitants, des équipes mobiles, les élus locaux. Il faudrait autre chose qu’une application, des vaccinodromes et de la com’. Il faudrait autre chose qu’un monarque qui, de son palais, de l’Elysée, donne des ordres à ses sujets, qui en dix minutes à la télé revient sur ses promesses de la veille : « La vaccination ne sera jamais  obligatoire », « le passe sanitaire ne s’appliquera pas aux actes du quotidien »…

Votre pass sanitaire est un passe autoritaire

Résultat, comme vous n’allez pas chercher les plus à risques, comme le compteur reste bloqué à 80% chez les plus de 80 ans, eh bien, à la place de cibler, vous arrosez.

A la place, vous arrosez même les enfants, les adolescents, qui n’ont aucun intérêt, eux, aucun, à la vaccination. A la place, vous installez le contrôle social, tout le monde qui flique tout le monde, partout, dans les restaus, les cafés, les centres commerciaux, les cinés. A la place, vous restreignez les libertés. A la place, vous déchirez la nation.

A la place, vous faites du vaccin, qui est un outil, un outil intéressant, vous en faites un remède miracle – et vous mentez à nouveau, vous préparez bien des déceptions, bien des désillusions.

Votre passe sanitaire est une impasse. Qui masque votre vide : depuis un an, vous n’avez aucune politique de soin. Depuis un an, avez-vous relevé la digue dans les hôpitaux ? Non. Depuis un an, avez-vous installé des aérateurs partout ? Non. Depuis un an, avez-vous la moindre stratégie ? Non.

Partager :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Publications en lien

ase aide sociale à l'enface ase placés déplacés replacés redéplacés web

ASE : « Placé, déplacé, replacé, re-déplacé… »

Gloire à tous les Didier qui, invisibles, réparent les liens, recousent les destins, malgré un système, un système inhumain rempli d’humain : l’ASE, qui bloque, écrase, ballotte les petits, morcelle les parcours.
Un système que vous ne changerez pas aujourd’hui.