Où va leur argent ? Les Français ont le droit de savoir !

Nous demandons que soit rendue publique la liste des grandes entreprises qui bénéficient des aides financières de l’État. Car non, on ne fait pas « a priori » confiance à des firmes qui délocalisent, et s’installent dans des paradis fiscaux.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Proposition de résolution demandant la transparence sur les grandes entreprises bénéficiant des aides de l’Etat (prêts garantis, report de cotisations, chômage partiel), enregistrée le 28 avril 2020 à la Présidence de l’Assemblée nationale.

Des dizaines de milliards d’euros sont aujourd’hui déversés sur les entreprises. Des flux financiers colossaux, l’argent des Français, les impôts des contribuables. Aussi, cette résolution part d’un principe simple : les Français, les contribuables, ont le droit de savoir. Où va l’argent ? À qui, à quoi servent leurs impôts ?

Or, aujourd’hui, rejetant tout amendement, toute « conditionnalité », que nous demande le gouvernement ? De lui « faire confiance », de « faire confiance aux ministres », de « faire confiance à Bercy »… mais pire que tout de « faire confiance aux grandes entreprises », et nous citons ici Mme Muriel Penicaud, ministre du travail, à propos du chômage à temps partiel : « On est dans un processus de confiance a priori. Nous faisons le choix de la confiance envers les grandes entreprises. »

Eh bien, disons le franchement, nous ne sommes pas dans un processus de confiance a priori envers ces grandes entreprises, ces firmes qui depuis des décennies délocalisent, installent leurs filiales dans des paradis fiscaux, font remonter leurs bénéfices au Luxembourg ou à Jersey, multiplient les sociétés écrans, versent des dividendes faramineux à leurs actionnaires. Non, ces multinationales, nous ne leur faisons pas a priori confiance.

Nous sommes d’autant moins dans un processus de confiance a priori que depuis des décennies, notre pays subit un capitalisme de copains et de coquins, avec une porosité entre l’État et ces firmes, des « portes tournantes » où l’on passe des cabinets ministériels à la direction de ces multinationales, avec pantouflages et retro‑pantouflages. Ces deux mondes se connaissent, se confondent.

Aussi, nous demandons une chose simple, qui nous paraît le minimum du minimum : que soit tenue, et rendue publique, une liste des « grandes entreprises », à partir d’1,5 milliard de chiffre d’affaires, qui bénéficient des diverses aides de l’État (prêt garanti, report de cotisations, chômage partiel).

Les Français ont le droit de savoir : leur argent sert‑il à sauver des entreprises responsables, socialement, écologiquement ? Ou à aider, sans condition, des groupes qui pratiquent le dumping, social, fiscal, environnemental ? Que, grâce à cette liste, mise à jour au quotidien, les citoyens puissent se forger une opinion éclairée.

Le texte officiel de la proposition de résolution.

Sur le même thème

Retraites : les loups préparent un hold-up à 300 milliards !

Retraites : les loups préparent un hold-up à 300 milliards !

« Justice sociale ! », « Justice sociale ! »… Mais dans votre bouche, « justice sociale », c’est le loup qui promet de devenir végétarien.
D’ailleurs, le loup est sorti du bois.
Vous l’avez vue, cette publicité d’Axa, qui présente votre réforme ?

Bonne année… sans BlackRock !

« C’est une mauvaise polémique, assurent les ministres en chœur. Ce n’est pas au dirigeant de BlackRock que cette légion d’honneur est délivrée. C’est à la carrière du haut-fonctionnaire, etc. etc. »
Mais justement : c’est cette carrière qui devrait valoir à Jean-François Cirelli la légion du déshonneur. Après avoir livré Gaz de France aux financiers, va-t-il en faire de même avec les retraites ?

illu qag retraites

Retraites : touche pas au grisbi !

Le smicard perdra 20% de sa retraite, la fonctionnaire -15%, le salarié du privé -23%. Pas touche, en revanche, aux 300 milliards de revenus financiers, aux dividendes qui ont triplé… Les dividendes des actionnaires, c’est tellement sacré que le ministre n’ose même pas les mentionner. Que ça demeure tabou, le point aveugle du débat.

Commentez

31 réponses

  1. Ben ouais, c’est un minimum puisque c’est nous qui finançons les voleurs en col blanc et les grandes entreprises du CAC 40. Quand est-ce qu’on arrête de les arroser ???? 🙁

  2. Comment est-il possible de refuser un texte comme celui là ? A moins d’être irresponsable ou un coquin. Merci Monsieur Ruffin, car vous vous êtes un monsieur, tout simplement quelqu’un de bien, juste quelqu’un de bien,
    ou moi un sacré naïf. Amitiés sincères.

  3. Merciiiiii pour ce bel engagement!
    Que puis je faire?
    Il faut créer une force de gauche , partager les richesses!
    La seule force qui ns reste est celle de boycotter ttes les grandes marques!
    Moi je le fais vraiment depuis très longtemps et j’essaie de le diffuser….
    ….. mais les gens disent des choses qu’ils ne font pas !!
    J’ai 64 ans et toutes mes facultés pour convaincre, entrainer, prévoir!
    Je vous ai suivi comme lectrice et j’ai diffusé vos livres. Vive la République! Zaza , Musicienne aussi….

  4. Il faut se battre avec une énorme volonté , sans jamais cessez, il nous faut convaincre, rassembler , résister nous n’avons plus le droit de perdre !

  5. BRAVO et MERCI !!!!

    OUI Nous voulons savoir !!! On nous parle sans arrêt de milliards d’euros pour aider les entreprises, sauf que si on fait les comptes quelques millions d’euros ont atterris dans les petites et moyennes entreprises !! OU sont passés les milliards d’euros ??? Encore à gaver les riches et les capitalistes et les banques !!! çà suffit !!!

    Merci François Ruffin !!! On vous soutient !!!

  6. MERCIII François Ruffin de nous éveiller ! Beaucoup de mes compatriotes veulent savoir où va NOTRE pognon de dingue comme le CICE que la grande distribution a perçu pour créer de l’emploi, or elle licencie… il est hors de question de donner un blanc seing à Carrefour (ex.) Alors ke l’état épie les comptes des petits chômeurs ki trichent beaucoup moins que les gros groupes, C pkoi g demande à voir les comptes C sont mes impôts.

    1. Vous écrivez à un député de la République, la moindre des choses serait de ne pas vous exprimez avec vos abréviations paresseuses, mais dans un français sans concession sur la forme.
      C’est un devoir de transmission que de ne pas réduire le langage à une forme si pauvre, dévalorisant le lien de proximité que monsieur Ruffin a su créer envers les citoyens.
      Cordialement.
      Thierry Dumelié

  7. Merci Monsieur Ruffin et soutien inconditionnel ! La confiance ! Mais ils ne connaissent même pas la signification de ce mot ! Comment ces magouilleurs, menteurs traîtres envers les français peuvent-ils imaginer un seul instant que l’on puisse leur faire confiance ?!!!

  8. Oui on veut connaitre les entreprises qui bafouent la solidarité. Mais on veut surtout que changent ces pratiques et que des actes de nos politiques rectifient ces forfaitures. Ce gouvernement francais du fait de cette crise terrible aurait l’occasion de s’inscrire positivement dans l’histoire , il sait nous imposer les choses par des lois mais pas aux grandes entreprises …leurs discours ne vont pas dans ce sens évidemment puisqu’il sont aux ordres de ces géants du libéralisme, alors…par quels moyens pouvons nous, nous le peuple agir pour modifier cette fuite de notre argent ??

  9. à 3000% d’accord!! ils vont nous faire le coup habituel de la confiance, mais quand on voit qu’il vont financer pour 5 milliards d’euros Renault qui représente en France 31.000 emplois directs et en étant gentil 200.000 indirects, alors que pour la culture qui représente 1.287.000 emplois rien du tout pour l’instant. Chechez l’erreur!
    Alors que l’automobile comme l’avion sont des secteurs à faible avenir voilà comment se comportent nos donneurs de leçons d’efficacité… minables.
    https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140103trib000807739/la-culture-contribue-sept-fois-plus-au-pib-que-l-industrie-automobile.html

  10. Oui tout à fait d’accord et avec vous !!
    Pourriez vous nous expliquer où sont passés les cotisations de tous les indépendants qui ont cotisés au RSI 33% …qui aujourd’hui n’ont aucune aide. L’entrepreneuriat est le premier employeur de France… où sont toutes les cotisations ?

  11. Nous voulons savoir parce que c’est tout simplement notre argent. Quoi de plus normal que de savoir où il va.

  12. MERCI François de continuer à leur mettre la pression pour un peu de transparence. Mais comment le faire avec le rapport de force suffisant ? Bon courage. On est avec toi et avec tous ceux et toutes celles qui sont pour une société de justice et de solidarité.

  13. C’est exactement ce qu on attend de vous.
    Merci pour votre travail.
    On vous soutient a 100%
    Comment peut on vous aider ?
    Bon courage
    Robert

    1. Merci Monsieur Ruffin, pourquoi ne pas se faire expliquer également pourquoi les taux d’imposition des entreprises du CAC 40 ne sont pas du tout les mêmes que ceux des entrepreneurs lambdas en France, pourquoi toujours 2 poids et 2 mesures, finalement si l’économie s’écroulait, pour qui cela aurait-il le plus d’incidence, un pauvre n’a rien a perdre, un smicard ne peux PLUS bénéficier des fruits de son travail, il est bon a travailler et a avoir un découvert (chèrement payé) a la banque a la fin du mois. les grands perdants seraient les riches, et ultra-riches, les autres n’ayant rien a perdre, les jeunes d’aujourd’hui gagnent en moyenne ce qu’on gagnait en 1985!!!!!! Nombreux sont ceux qui doivent aller vivre chez leurs parents, pas de vacances ou alors si vous avez de la chance chez un cousin, une mamie qui habite dans un endroit qui fait un peu rêver. IL FAUT QUE CA CHANGE!!! avant qu’il ne soit trop tard.

      1. et oui neda un revenu en en franc constant qui ne dépasse pas celui de 1985 ! tellement plus facile de tenir une population en laisse en lui jetant des cacahuètes alors que les jeunes se désespèrent de leurs avenirs et que nous leurs parents de classes et salaires moyens ont payent les pots cassés d’un état en banqueroute pour moins que ça nous serions fichés à la banque de France !!! État Voyou 🤬

  14. Merci pour l’initiative…demander la transparence dans une dite « démocratie » me paraît la moindre des choses…
    Une remarque cependant : l »écriture inclusive n’est pas une pratique réservée exclusivement aux mouvements féministes, beaucoup de mouvements et d’associations utilisent aujourd’hui cette écriture. J’ai le sentiment que ce n’est pas un énorme effort que d’écrire « les Français.e.s » et ça montre qu’il y a une démarche d’ouverture et d’inclusion et ce dès la langue….N’oublions pas que les mots façonnent notre pensée. Il est temps de faire évoluer notre langue et nos esprits pas la même occasion 🙂 Nous avons besoin des hommes comme alliés !

  15. L’ennemi est féroce et, rappelons le, a mis en place Jupiter 1er, contre promesse de faire fructifier, donc de continuer à remplir son escarcelle par tous les moyens inhumains et antisociaux.

  16. La gabegie a assez duré.
    C’est un minimum que de savoir.
    On connait par cœur les raisons du gouverne « MENT » pour cacher ces informations, comme le « verrou » de Bercy, il est légion, de soustraire au bon peuple tout ce qui pourrait faire que celui ai encore une raison de gravir une marche vers une révolution qui, aujourd’hui, est inexorable !
    On (je) ne lâcherons (rais) rien !!!
    Le combat est de plus en plus difficile tant la technologie au service de nos bourreaux, se met à leur service, en nous nano-particularisant avec l’aide de la si confortable 5G. Après la reconnaissance faciale, il va falloir être plus qu’inventif pour pouvoir retourner toute cette merde.
    Article 35 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793 (bien vite annulé)
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »
    Avis à bon entendeur…

  17. Il vaux mieux travailler pour les gens en travaillant moins et pour les entreprises utiles et respectueuses même pour un plus petit salaire

  18. Monsieur Ruffin
    Une question toute simple votre parti est il prêtà s’ entendre avec d’autres partis pour faire barrage à cette DICTATURE qui avance maintenant a visage découvert
    Quarante ans que nous sommes trahis par nos elus si personne ne fait rien ca va péter grave il faut vraiment faire émerger un espoir pour les prochaines élections et surtout réinstaurer la démocratie la vraie celle du peuple qui décide de son avenir

  19. Toutes les aides ou avantages fiscaux accordés par l’état à nos grandes entreprises sont largement détournées de leur but initial.
    Sanofi a utilisé les millions de CICE qu’il a reçu pour financer son plan social de fermeture du centre de recherches de Montpellier. Avec documents internes sanofi à l’appui Elise Lucet avait dénoncé ce scandale dans son émission Cash investigation. Elle avait montré ce document à Macron alors encore ministre du budget qui s’était dit surpris et pas informé, mon oeil, le CEO de Sanofi était un de ses principaux soutien pendant sa campagne de 2017. Sanofi pour lequel Macron et Touraine avait fait créer fin 2016 un fond d’indemnisation des victimes d’erreurs pharmaceutiques. La belle affaire, cela permettait à Sanofi de ne pas rembourser ou à minima les victimes de la Dépakine. En janvier 2019 Sanofi réitéraient leur refus de prendre leur quote part dans ce fond d’indemnisation. Ce sont donc nos impôts qui vont se subroger à Sanofi, alors que ces derniers avaient menti pendant 30 ans en cachant la dangerosité de la Dépakine pour les femmes enceintes et leurs foetus.
    Carrefour a utilisé ces mêmes millions de CICE pour financer l’implantation des caisses automatiques et plan social de suppression de postes de caissières… A Air France certains syndicats comme SUD AERIEN ont demandé à quoi avait servi ces millions de CICE… réponse placés dans des banques néerlandaises… les exemples sont innombrables… Nos grandes entreprises, PME etc font échapper 350 milliards d’€/an à l’impôt via les divers et variés mécanismes d’optimisation fiscale.
    NON NOUS N’AVONS PAS CONFIANCE… dans les comités exécutifs des grandes entreprises et dans ce gouvernenment.

  20. je pense que ça ne bougera pas, sauf comme le dit Mr Picot, de vous entendre avec d’autres , il faut être très très nombreux.

  21. Exact mais pas que… Certains Français souhaitent aussi savoir où va l’argent public (subventions des organismes culturels par exemple) et comment s’effectuent les répartitions. Etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *