J’ai écouté Macron, et il a oublié un mot… (Justice)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouer l'Assemblée

On se bouge

Nos dossiers

Suivez-nous :

Retrouvez nos newsletters : 

Il y a un mot absent du discours de Macron hier : juste, justice. Et c’est ce qu’il y a de blessé aujourd’hui chez les Français, un sentiment d’injustice. C’est un impératif pour être populaire : que la transition écologique soit juste.

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Tenez-vous informés

Demande d’une mission d’information sur les bénéfices des Gilets jaunes pour les Français

L’Assemblée nationale vient, nous l’apprenons, de créer une mission d’information sur le coût pour les Français du mouvement des Gilets jaunes. Pourquoi pas. Nous avons aussitôt demandé une mission sur les bénéfices pour les Français du mouvement des Gilets jaunes.
C’est avec un sinistre prisme d’experts comptables que les macronistes regardent notre Histoire : et quelle est l’évaluation de 1789 ? Et l’audit des grèves du Front populaire ?
Notre lettre à Roland Lescure, président de la Commission des affaires économiques.

VOIR LA SUITE

5 réponses à “J’ai écouté Macron, et il a oublié un mot… (Justice)”

  1. merci françois, continues, c’est un bonheur d’être relayés à ce niveau !

    Répondre

  2. Bonsoir Monsieur Ruffin,
    Je vous suis depuis longtemps, Quartiers Nords, Fakir, là-bas si j’y suis, etc…j’ ai beaucoup de respect pour vous et vos engagements, et suis fort souvent d’accord avec vos prises de position. Mais là, non, je ne peux pas, être sur des points de blocage avec des drapeaux bleu blanc rouge et des gens qui vocifèrent la marseillaise,….nous c’est l’internationale qu’on entonne….J’ai peur que tout cela bascule du côté obscur et je ne vois pas bien comment vous allez vous sortir de tout çà. Certes, la fiscalité macronienne est fort injuste mais rien de nouveau, et personne dans la rue lors de l’abandon de l’isf et de la pérennisation du CICE, par exemple. Des années (35 ans pour moi) de manif contre les lois travail et l’allongement de la durée de la vie professionnelle pour les dernières, j’en passe bien d’autres des manifs où l’on se sentait bien seuls. La plupart des manifestants du jour, nous ne les avons jamais vus, mais là hop là on touche au sacré, le prix du pétrole…..J’ai vu sur des images des artisans en gros 4×4, quand on sait comment la plupart traitent leurs ouvriers, ils trouvent normal de bloquer leurs salaires, et eux de polluer sans payer, avec grosses bagnoles baraques sur la côte et tout et tout! Impossible de manifester avec ces gens qui ont une vision de la société incompatible avec l’impératif de décroissance et de justice sociale auquel je souscris.
    Franchement, j’ai peur de ce populisme de droite voire pire. Il sera de votre responsabilité, pas vous personnellement mais le collectif auquel vous appartenez, LFI et son monde , de ne pas travailler pour les horribles qui attendent tranquillement de récupérer tout çà, ils ont toujours su s’approprier les fameuses « colères » qui ne proposent rien. La france est largement à droite (les scores du 1er tour, rappelez-vous) c’est elle qui empochera et là gare aux lendemains ( écologie, salariés, migrants, pauvres!!,…).
    Ce combat n’est pas le nôtre, un vrai combat de gauche pour la justice sociale reste à organiser.
    Respectueusement.

    Répondre

  3. Hélène ALLEMAND 19 novembre 2018 à 13:12

    Je vous suis depuis en fait la dernière présidentielle vous me réconciliez avec la politique dont j’étais complètement dégoûtée. En effet on en a marre des mensonges des politiques, des médias, de la société capitaliste libérale. J’ai 63 ans retraitée de l’enseignement primaire mère célibataire de 2 fils l’un est au chômage après deux burn out et l’autre a du s’expatrier au Canada pour trouver du travail équivalent à son niveau d’études. J’ai à charge mon fils aîné mais entre le loyer les charges, les impôts, les factures et la nourriture il ne me reste rien. On m’a fait cadeau d’une vieille voiture de 94 diesel, moi je veux bien la changer mais je fais comment pour en payer une autre ? Je vis en pleine campagne sans aucun transport en commun en 2019 ma voiture ne passera pas le contrôle technique donc je devrais rouler en fraude en espérant ne pas tomber sur un contrôle. Je fais partie soi-disant de la classe moyenne donc je n’ai jamais bénéficié d’aucune aide mais maintenant je n’y arrive plus ma santé est déficiente le moindre spécialiste est à 45kms de chez moi, le premier docteur à 12kms sans voiture et sans bus ça fait loin. Dans mon village de 400 habitants il n’y a plus aucun commerçant donc même pour les courses il faut que je prenne la voiture. J’ai bien regardé si avec les primes et un petit crédit (refusé par ma banque) je pouvais acheter une voiture plus récente mais c’est impossible financièrement vu le prix des voitures. C’est une impasse et je suis vraiment lasse de ne pas pouvoir finir ma vie tranquillement.

    Répondre

  4. Macron parle de travail et de mérite mais les chômeurs sont des travailleurs méritants et courageux car c est du boulot Et il y a trop de riches voleurs par tous les moyens actuels pour les servire contre autrui Oui il y a de l injustice

    Répondre

  5. Pour ceux qui n ont pas de voiture par faute de moyen des bus et trains sont deja indispensables

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *