La chienlit, c’est lui !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

L’ « anarchie » règne aujourd’hui dans le pays, avec des barrages, des blocages, des blessés, et même deux morts. Mais quelle est la cause du désordre, aujourd’hui, sur les routes de France ?
Qui est le fauteur de troubles en chef ?
Il est à l’Elysée.
La chienlit, c’est lui !

Depuis dix-huit mois qu’il préside, Emmanuel Macron ne donne pas des « petits coups de canif au contrat social » : il le déchire, il s’assied dessus, il le piétine.

Comment ?
Par l’injustice de sa politique.
Par l’évidence de son injustice.
Par l’arrogance de son injustice.

Ses amis nantis,certes, ne l’avaient pas attendu pour prospérer. Les 500 premières fortunes, d’après Challenges, ont été multipliées par sept en vingt ans. Mais la mondialisation ne suffisant pas, il fallait que les décisions du jeune président renforcent, sans complexe, sans honte, ces inégalités.

Aussitôt aux affaires, voilà qu’il supprime l’Impôt de Solidarité sur la Fortune à ses « premiers de cordée », qu’il leur offre la flat tax sur un plateau, l’exit tax cette année, sans compter un Crédit Impôt CompétitivitéEmploi doublé. Sur eux, ça ruisselle. Ca ruisselle par dizaines de milliards.

Et en même temps, en même temps, voilà que tel un Robin des Bois à l’envers, il vient faire les poches des familles modestes, 5 € de gratté sur les APL des locataires, de la CSG sur les retraités, la fin des contrats aidés. Et enfin, cette taxe sur l’essence, goutte de pétrole qui fait déborder le vase des rancoeurs…

Il y ajoute le verbe, en plus, comme on verse du sel sur une plaie, à grand renfort de « gens qui ne sont rien », de « feignants », de« Gaulois réfractaires », de « vous n’avez qu’à traverser la rue » et autres « pognon de dingue », comme des provocations renouvelées. On croit que ça passe mais non, dans les esprits, ça laisse des traces : c’est plus que le « pouvoir d’achat », c’est l’orgueil qui est blessé. C’est un peuple qui se sent méprisé, humilié, par son président lui-même ! En démocratie !

Dans son délire de toute-puissance, le peuple n’est pas seul à sentir humilié, méprisé. Les maires également, les offices HLM, les syndicats, le Parlement, jusqu’à l’armée ! Plus rien, plus aucun « corps constitué » ne fait aujourd’hui tampon.

La chienlit, c’est lui !

Un grand merci à @monsieuralfred pour son talent !
Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Restez informés !

Le dernier bulletin de ruffin

Dans la même catégorie...

remede a la melancolie

Mes remèdes à la Mélancolie

Depuis que je suis député, on m’interroge sur Manuel Valls, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, François de Rugy… Mais je m’en fous ! C’est pas ça qui m’intéresse ! Comme c’est étriqué, la politique… Alors, France Inter qui me fait causer de mes auteurs favoris et mes chanteurs chéris… quelle joie !

VOIR LA SUITE
impots

Impôts : vers le « zéro humain » ?

Aujourd’hui les centres d’accueil au public d’Engie sont fermés, les lignes téléphoniques délocalisées au Maroc ou à Madagascar. Au nom du numérique et de la modernité les services publics des impôts suivront-ils la même voie ?

VOIR LA SUITE

7 réflexions sur “La chienlit, c’est lui !”

  1. Murielle GARGAUD

    Au soir du premier tour des présidentielles 2017, j’ai pleuré en voyant que le parvenu avait réussi son coup, et j’ai franchement détesté tous ces naïfs qui avaient gobé ses bobards et refusé d’écouter JLM et la FI, trop bêtes pour seulement jeter un coup d’œil sur le programme  » L’avenir en commun  »
    Voyez, je n’ai pas pleuré pour rien. Macron « thatchérise » la France et nous dépossède de notre destin collectif. Bientôt, il ne nous restera que cela : nos yeux pour pleurer sur un champ de ruines.
    Il y a 20 ans, les 500 plus grosses fortunes françaises pesaient 6% du PIB. En 2018, un an après la funeste arrivée de Macron au pouvoir, elles pèsent 30% du PIB. Ceci étant le résultat du transfert de la fiscalité des plus riches vers les plus pauvres.

  2. Merci François, face à cette injustice qui perdure, tout ce que tu dis
    est parfaitement juste.
    Certains de tes articles dans Fakir m’ont souvent fait pleurer mais dans
    le même temps ma colère n’a cessé d’augmenter tout en faisant disparaître
    ma peur.
    Comment peut-on continuer à supporter ces alternances gouvernementales qui n’en sont pas ?
    A quelques rares détails près, les orientations se suivent à l’identique.
    J’entends encore Raymond Barre bramer « Nous apercevons le bout du tunnel » et tous ceux qui ont suivis de droite comme de gauche (soi-disant) ont rabâché le même slogan nous exhortant à la patience en nous imposant sans cesse des renouvellements d’efforts.
    Tous, n’ont à la bouche que l’impérative nécessité de réformer.
    Pour nos dirigeants (comme ce mot sonne mal) élus par nous: REFORMER
    ne signifie rien d’autre qu’une sempiternelle régression de nos acquis.
    Loi travail, disparition de tous nos services publics,santé et Ehpad à l’agonie, inégalité fiscale grandissante, liberté de plus en plus réduite, système électoral inique,…
    Le référendum de 2005 a rejeté clairement le projet de traité constitutionnel européen, les Pays Bas et l’Irlande avaient fait le même choix.
    Le notre a été balayé par le subterfuge de Sarkozy en 2007, où ce sont nos élus nationaux qui ont fait fi de notre vote en 2005.
    L’Europe libérale a gagné contre les peuples de France, d’Irlande, des Pays Bas.
    Les entreprises françaises délocalisent alors vers les pays de l’Est ou plus loin encore sans aucune régulation , chaque pays se retranchant derrière les textes européens de non concurrence.
    Ajoutons la dette et les déficits qu’il faut résorber alors que c’est la finance qui se gave d’intérêts mais ça nos médias « à la botte » ne le diront pas comme ils l’ont été en 2005.
    Les salaires, la protection sociale et sanitaire se réduisent année après année pour une grande majorité de Français.
    Je n’ai fait aucune étude en économie, il n’y a pas besoin d’en faire pour constater que l’argent existe puisque le nombre de millionnaires et milliardaires ne cessent d’augmenter.
    C’est un phénomène mondial mais la France détient ce triste record.
    Si l’argent n’est virtuel, la seule conclusion est, que puisqu’il y a en France de plus en plus de milliardaires, il faut en parallèle qu’il y ait de plus en plus de pauvres.

    Cher François tu nous avais demandé si nous trouverions souhaitable que tu te présentes aux dernières législatives, j’avais dit OUI et je t’avais dit que tu serais élu.
    Pose nous la question pour 2022 pour moi ce sera OUI et si tu ne nous la pose pas, je te le demande présente toi et tu seras élu.

  3. Monsieur Ruffin,
    Plus je vous écoute, plus je vous admire. Vous êtes le véritable représentant du Peuple de France, celui qui se lève tous les matins pour aller gagner sa croûte, ce peuple qui est loin d’être fainéant contrairement à ce qu’a annoncé « Voldemort ».
    Cordialement, Michel

  4. Pourquoi tous les députés FI et autres de l’opposition ne mettent-ils pas tous ensemble un gilet, ou le tenir à la main? Regroupez-vous pour faire des actions qui fassent bouger. Vous pouvez aussi décider, vu qu’ils ne lisent pas vos textes et amendments et qu’ils votent toutes les lois, de les laisser parler tout seuls,faire une grève de la parole en assemblée…Faire un acte qui fasse bouger les choses…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage.

Nous suivre