Simple comme un coup de fil…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Vous regardez le monde social vu d'en haut. Vous planez, depuis vos palais. Pour les enfants handicapés, un numéro vert, et tout est réglé.

Cet automne, Madame la ministre,
des milliers d’enfants handicapés se retrouvent sans accompagnant, de fait exclus de l’école.

A leurs parents, inquiets, vous avez apporté ce remède,
il y a quinze jours, ici même :
« Notez ce numéro : le 0800 730 123.
80% des cas sont résolus dans les 24 heures.
C’est ça, la réalité de terrain. »

Ca serait plus rapide que La Redoute.

L’auxiliaire de vie scolaire, même précaire, même sous-payée,
même sous le seuil de pauvreté, serait livrée dans la journée.

Ce numéro, Cathy, chez moi, à Abbeville, l’avait déjà noté.

Son petit garçon est atteint d’autisme.
Depuis la rentrée, elle se bagarre pour obtenir un accompagnant.
Au rectorat, qui ne répond pas, elle adresse des courriers,
bientôt des recommandés.

Alors, votre 0 800, c’était sa bouée.
J’ai là sa facture Freebox.
Elle a appelé le 7 septembre à 15 h 02.
Personne n’a décroché.
Elle a essayé, de nouveau, à 15 h 38.
Puis à 16 h 49.
Le 11 septembre à 14 h 02.
A 14 h 42.
A 17 h 02.
Le 12 septembre à 10 h 28.
Le 13 septembre à 10 h 04.

Toutes ces tentatives, au milieu des rendez-vous avec l’orthophoniste, le neurologue, le psychomotricien.
Enfin, le 21 septembre à 9 h 51, un téléconseiller a décroché.
Cathy a rempli un énième dossier.
Mais depuis deux semaines, plus rien.
Aucune nouvelle, encore moins d’accompagnant pour son enfant.

La voilà, la « réalité de terrain », comme vous dites.
Le voilà, le fossé entre le pays et votre baratin.
Yann Arthus Bertrand a fait, en photo, Le monde vu d’en haut.
Vous, c’est le monde social vu d’en haut.
Vous planez.
Et comme il paraît lisse, le pays, vu depuis vos palais.
Pour les enfants handicapés, un numéro vert, et tout est réglé.
Côté pauvreté, des grands mots, quelques euros,
et en trois coups de cuillère à pot, vous l’éradiquez.
Pour les hôpitaux, paf, un plan Santé.
Pour les retraités, la méthode Coué:
« Vous n’avez rien perdu ! Vous n’avez rien perdu ! »
Et aux cinq millions de chômeurs, le banquier de l’Elysée délivre son secret : « traverser la rue. »

Alors, chers amis de Jupiter,
quand remettrez-vous les pieds sur Terre ?

Partagez cet article :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouez l'Assemblée !

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député.

Nous suivre

D'autres discours À L'Assemblée nationale...

16 réflexions sur “Simple comme un coup de fil…”

  1. Ping : Simple comme un coup de fil… Un(e) AESH livré dans la journée! – Collectif AESH En action!

  2. Isabelle Guede-Bellot

    Bravo François Ruffin. Une fous de plus, votre connaissance du dossier et votre franc-parler font mouche face à e gouvernement de bien-pensants complètement à côté de la plaque. Il est évident que dans la situation vécue par les parents, l’attente est insupportable car chaque jour compte !

  3. jouglet-Dominique

    Chapeau de ne pas laisser le dernier mot au ministre. Ce gouvernement d’esbroufe (enfin pour nous racler la laine sur le dos il fait pas de l’esbroufe) va s’effondre dans un immense trou noir. Est-on prêt à sortir rapidement de la poussière ?

  4. Bravo pour cet article tellement réaliste.
    Je suis AESH, à peu près 6 Euros de moins sur mon salaire de septembre. Mon salaire net est donc maintenant de 602 €, 22 heures travaillées par semaine mais rémunérée sur une base de 17h30.
    Il manque déjà d’AESH mais ça ne risque pas de s’améliorer avec un tel salaire misérable, qui ne fait que baisser au fil du temps, les candidats ne se bousculent pas à la porte.
    J’ai écrit au Président de la République il y a quelques jours, je lui avais déjà envoyé un dossier vers le mois de mars (sans réponse) pour dénoncer notre précarité, malgré nos compétences et les formations suivies. L’annonce a été faite publiquement que les salaires allaient augmenter avec la suppression de charges sociales, côté fonction publique les salaires allaient stagner, ils ont oublié de dire que pour les AESH on allait les diminuer….
    Monsieur Macron promettait avant son élection d’améliorer les conditions de scolarisation pour les élèves en situation de handicap, c’est le contraire dans la réalité….

    1. Je partage entièrement le constat que vous faites sur votre métier…malheureusement, tous les métiers « sociaux » qui sont d’utilité public sont sous payés en France !!!
      Il faut effectivement que votre rémunération soit revalorisée et que votre statut évolue positivement. En revanche, aucune de ces améliorations de vos conditions de vie et de travail ne doit passer par la suppression de ce que vous appelez « charges sociales », car ces cotisations sont en faites du salaire différé, elles financent votre retraite, votre indemnisation en cas de chômage, la sécurité sociale, etc…ne nous réjouissons donc pas de leur disparition car elle est synonyme de destruction de notre système social.
      Je reste, en revanche, un fervent soutien d’une réelle évolution de votre statut, votre rémunération et de vos conditions de vie et de travail car vous êtes indispensable à nos enfants et donc à notre futur.
      Bravo à vous.
      Sincèrement.

  5. Génial ce discours, un pavé dans la mare qui est bien réel malheureusement tant pour le combat des parents au quotidien et l’emploi d’AESH comme bouche-trou donc avec un salaire de misère et des conditions infectes. Même la plante verte de la classe a meilleur traitement.
    Ancienne AVS (chômage depuis 1 mois), j’ai fait en sorte que mes 2 élèves deviennent plus autonomes mais surtout arrivent en classe avec le sourire et non cette boule au ventre. Je me suis auto-formée car jamais eu de formation comme indiqué sur mon contrat CUI. Une intégration très difficile dans le milieu des encadrants. D’ailleurs je ne cadrais pas et j’ai reçu un avis défavorable. Une future aide en moins pour un enfant qui aurait eu besoin. Une affaire de « sa gueule et son comportement ne me conviennent guère ». Une affaire au sein d’une petite école où j’avais terminé et qui n’a pas permis d’aider un enfant par ailleurs. Certes le salaire n’est pas élevé mais j’ai mis tout mon coeur durant ses 2 ans…un peu trop peut-être. Je reviens à la case zéro. Merci CUI, contrat malhonnête. J’aurai souhaité que cet avis soit révisé. J’attends encore la réponse du rectorat de l’académie de Créteil, lettre que j’ai écrite le 23 juillet dernier.

  6. Bonjour
    le social vas mal.Penchez vous sur les assistante familials. qui étouffe car pas entendue, ni respecté,help

  7. Collectif Citoyen Handicap

    Vous êtes devenus un vrai politiciens qui brille par ces discours mais aussi par son absence sur le terrain comme ce 19 Septembre lorsque 3 Mamans étaient à plus de 60 mètres du sol pour dénoncer le fait que plus de 10 000 enfants sont abandonnés dans nos écoles, Absent encore pour répondre à nos demandes d’entretien, absent encore vous le serez ce 7 Novembre quand d’autres mamans courageuses ne se contentant pas de vains discours monteront encore au sommet de grue. Pour information, Mr Ruffin, nous les parents ne voulons pas de gens non qualifiés pour accompagner nos enfants, ils méritent d’avoir une vraie chance et pas de servir de support de formation. Des milliers d’éducateurs spécialisés sont au chômage, ils sont diplômes, alors par pitié, arrêtons ce discours de se donner bonne conscience au détriment d’enfants qui n’ont pas choisis d’être handicapés contrairement au AVS qui accpetent leurs conditions en silence

    1. A aucun moment il est suggèré d’avoir recours à des personnels non qualifiés…Nous n’avons visiblement pas la même lecture des choses. Quant aux éducateurs spécialisés au chômage c’est troublant car pour connaître le milieu spécialisé et y faire des remplacements réguliers, on voit que celui ci a du mal a recruté alors que les salaires sont bien plus importants en spécialisé. Je doute qu’il veuille travailler pour 600 euros par mois…Et non les AESH n’acceptent pas leurs conditions de travail. De la même façon que nous ne voyons pas les parents sur les grus vous ne voyez pas les AESH qui se mobilisent partout en France. Et c’est dommage qu’ils n’aient pas plus votre soutien…

    2. Réponse pour le Collectif citoyen handicap

      Non toutes les AVS et AESH n’acceptent pas leur sort « sans rien dire ». Et sachez que parmi celles-i, nombreuses sont celles qui ont elles-mêmes un enfant en situation de handicap… Donc merci de mesurer vos propos.

  8. Merci François Ruffin de rappeler à l’ordre ce très cher président qui nous coûte trop cher comparativement au peu qu’il est attendu de lui et de son gouvernement. Vous avez attiré à juste raison, ce très lourd problème des enfants handicapés à scolariser si difficilement et je vous en remercie vivement. Puisque nous parlons de handicap, voulez vous s’il vous plaît, interpeller l’Assemblée Nationale sur ce MENSONGE ÉLECTORAL du progamme de monsieur Macron ? En effet, il a promis, juré une hausse de 100 euros mensuels sur l’Allocation Adulte Handicapé, l’AAH précisément. Or étant handicapée moteur, je suis obligée de constater que ces 100 €/mois étalés par tranches jusqu’en 2022, n’existeront jamais. En effet, en novembre 18, payable 1 mois plus tard, il y aura bien 40€/mois, les autres augmentations prévues par échelonnements ne feront que 90€/mois sur 5 ans et absolument pas 100€. Vous pouvez vérifier mes dires, vous ne pourrez que constater que mon calcul est le bon et que les 100€ promis se sont curieusement réduits à 90 €. 10€ de moine, me direz vous, ce n’est que peu sauf que multiplies par 12 mois, cela fait 120euros en plus et quand l’AAH reste toujours SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ, et bien elle le restera de fait avec ces 90€ et non 100 €/mois! C’est un mensonge insupportable pour tous deux et celles concernés sachant que survivre actuellement avec 850€/mois reste un combat financier mensuel pour joindre les deux bouts. Aussi, j’aimerai que vous attiriez l’attention de sa seigneurie et ses vassaux sur cette problématique accentuée par ce gros mensonge inscrit noir sur blanc sur sa profession de foi. Voulez vous bien vous en charger? Je ne peux pas le demander à mon député de ma région puisqu’il est lui même un vassal de sa seigneurie. Je vous remercie d’avoir lu mon message et vous souhaite de continuer à mettre le doigt là où cela fait mal sur nos blessures morales et physiques. Tout mon soutien inconditionnel. Cordialement vôtre.

  9. D autres injustices pour les handicapés pour leur sortie thérapeutique (sortie dans leur famille)100% handicape si c moins de six heures l handicape doit payer 300euros non remboursable par la sécu mon fils a trente ans g jamais vu de telles injustices d un gouvernement a six heures de sortie c rembourse mon fils ne touche même pas trois cent euros par mois c un gouvernement de Merde

  10. Enfin on parle de nous!j’ai été avs puis aesh toujours aussi mal payée. Pourtant les parents,les enseignants ont un grand besoin de nous mais nous n’avons aucune reconnaissance que ce soit par notre statut,le salaire.J’ai un beau métier mais j envisage de le quitter,qui travaille pour un salaire aussi misérable dans la fonction publique ?Dans son programme le candidat Macron avait pourtant noté qu ‘il fallait que les avs ne soient plus dans la précarité et qu’elles aient un salaire décent!Visiblement sous la présidence Macron le salaire des avs et aesh rien à foutre!moi je ne vous le pardonnerai pas.

  11. Et nous pouvons ajouter les personnes reconnues « handicapées » (et dont je fais partie) et qui, parce que déclarées « invalides » par la CPAM, parce qu’ayant travaillé auparavant, n’ont bien souvent plus le droit à l’AAH mais seulement à l’ASI (Allocation Supplémentaire Invalidité) qui est un PRÊT (et non pas une aide véritablement acquise), donc le plus souvent à rembourser par les descendants lors du décès du bénéficiaire.
    Avec l’AAH, je percevais, et vivais, pour 2 personnes, avec 800€ par mois, tout compris. Ce qui est déjà une « chance » par rapport à des situations encore plus précaires; je le sais. (Pour rappel: de nos jours, le montant d’un loyer+charges pour un appartement de 2 pièces, fait plus qu’entamer largement cette somme). Mais ce n’est pas non plus cette image de « profiteurs » que « ceux d’en haut », qui, eux, sont les véritables profiteurs (!), véhiculent.
    Et si je décide de refuser cette ASI afin de ne pas endetter mes descendants à ma mort (!), je ne toucherai donc plus que la pension d’invalidité, c’est-à-dire 530€ par mois, tout compris et n’ayant droit à rien d’autre (toujours pour 2 personnes, mon conjoint ne percevant rien).
    Et je dois, à nouveau, toujours me considérer « chanceuse et heureuse », plusieurs autres personnes ne percevant que 300€ par mois en tout, toutes sommes comprises (!)
    Des pétitions ont été crées, en vain; et la CAF (etc.) tentent d’étouffer les dossiers de recours devant tribunaux; les procédures n’aboutissent pas ou prennent plusieurs années pour être traitées.
    (Des personnes ont tenté de mettre fin à leurs jours, se retrouvant dans des situations intolérables…)
    La France se meurt.
    En tout cas, pas celle d’en haut. C’est là-haut que sont les vrais « profiteurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Secouer l'Assemblée !

Avec un fil conducteur : moins pour l’argent, plus pour les gens ! Plus pour les hôpitaux, plus pour les petits clubs de foot, plus pour les femmes de ménage.