Benalla, ou le ruissellement de la toute-puissance macronnienne

Un militant viendrait me raconter qu’un collaborateur de l’Elysée est venu violenter quelqu’un dans la rue, je lui aurais dit : « Arrête, ça n’est pas possible ! On est en République ! C’est la France ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre député, votre voix

Je ne vous promets pas la lune, mais face aux puissants, je m’engage à ça : ne pas courber l’échine, me tenir droit.

2 Partages
Partagez2
Tweetez
WhatsApp
Email