Un député (et son collab’) chez…

Un député chez Big Pharma

"Un député chez Big Pharma", la couverture du livre de François Ruffin

« On ne doit pas dénigrer une entreprise française qui fonctionne bien. »
C’est le Premier ministre qui, à l’Assemblée, à propos de Sanofi, nous adresse ce commandement. Et quel beau fonctionnement, en effet !

Durant vingt ans, Sanofi a refilé de la Dépakine aux femmes enceintes, sans les prévenir des risques d’autisme pour leurs enfants. Sanofi a supprimé 2000 postes de chercheurs en France, 4000 dans le monde. Sanofi, à Mourenx, rejetait des vapeurs cancérigènes, 190 000 fois les limites autorisées.

Mais à part ça, « il ne faudrait pas critiquer une entreprise qui réussit ». Dixit Christophe Castaner, cette fois, le patron des Marcheurs.

C’est que Sanofi, c’est la Macronie. C’est Serge Weinberg, son PDG, qui a fait entrer Emmanuel Macron chez Rothschild. C’est le symbole d’un conflit d’intérêts géant qui s’est installé à l’Élysée.

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Restez informés

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député. Retrouvez également nos newsletters sur Messenger et sur Telegram.