François Ruffin

Né à Calais, j'ai grandi à Amiens. J'y ai fondé le journal Fakir, puis réalisé le film Merci patron !. Élu sous l'étiquette Picardie debout ! (FI, PCF, EELV, Ensemble), je continue à jouer tous les dimanche en vétéran avec l'Olympique amiénois et à m'occuper de mes deux enfants, de 5 et 8 ans, en garde alternée.

En ce moment

Proposition de loi n°1 : financement de la psychiatrie

Bon. Voilà notre première proposition de loi. Sur le financement de la psychiatrie, donc.

On est partis, vraiment, sur le minimum.

Un truc qui, pour tous les soignants rencontrés, pour les associations contactées, apparaît comme une évidence. Du simple bon sens.

En un mot : que le budget des hôpitaux psychiatriques augmente comme les hôpitaux classiques. Alors que, pour l’instant, discrètement, leur dotation est chaque année coupée.

C’est tout.

C’est peu.

On sait bien que ça ne suffit pas.

Qu’il faudrait imaginer plein d’autres choses.

Mais on fera de notre mieux pour, au moins, arracher ça.

Cette semaine, je me mets donc en tenue de VRP.

Pour rassembler des députés co-signataires chez les socialistes, les centristes, les communistes, les marcheurs, la droite. Sans exclusive.

Je me balade avec mes pages dans ma sacoche.

Et on va envoyer un paquet de courriels aussi.

C’est une tâche permanente: convaincre.

Convaincre en dehors du groupe.

Convaincre toujours.

Et j’espère que, à la lecture de notre “exposé des motifs”, vous serez à votre tour convaincu. Car on a fait de notre mieux pour rendre ce texte lisible, accessible à tous.

PS : Autour de moi, c’est toute une équipe qui a porté ça. Je remercie donc mes camarades, et particulièrement Mathilde, qui s’est fadée le Code de la Santé et autres frivolités.

Retrouvez ma proposition de loi en intégralité

2 Comments

  1. […] Proposition de loi n°1 : financement de la psychiatrie […]

  2. laborel IDE psy sur 8 juillet 2018 à 09:42

    Des effectifs infirmier en déroute remplacés au mieux par des aide soignant ou rien plus de psychiatre les jeunes fuient l’ hôpital.
    Des promesses de rénovation de locaux depuis plus de 10 ans ( allez si tout va bien ce sera pour 2020 ou 21…
    En attendant 3 douches pour 26 patients 31 degrés dans les chambres l été et 15 l hiver des journées sans sorties car pas d acompagant . L impression d un retour au tout carcéral se confirme . Ho hdt en augmentation donc fermeture depuis de nombreuses années de l’ unité ( qui est une unité ouverte mais fermée , chambre d ISO sans intimité …..et j en passe et avec l’été c est la catastrophe fermeture de lit arraché à la DRH(1 lit dans chaque chambre de 3 lit il était temps l’ Ars le conseil depuis la certification mais bon …) mais du coups les agents comblent les absences dans les autres services car la drh estime que le minimum ne suffit plus on perd des lits donc on perd aussi des postes….. Mais 20 ou 25 patients on est toujours en sous effectif et c est les patients qui trinquent…
    Ras le bol et déprime Burnout ce sera notre avenir
    Hôpital Antibes chronique d’une mort annoncée ….
    Je précise que pour les services somatique c est pas mieux bien au contraire .
    Continuez à passer dans les hôpitaux de France remontez à nos députés hors sol ce que vous y découvrez .pour notre bien commun protégeons l’ hôpital public car actuellement il ne fait pas bon d être malade ….sauf si on a les moyens et encore il vaut mieux éviter les urgences sur les lieux de villégiature qui sont déjà sur saturées toute l’année donc vacances aussi pour le personnel ( en sous sous effectif l’été) et population qui augmente pendants cette période … Très mauvais coctel
    Allez pourvu que l’été passe vite

Laissez un commentaire