Pour un effet d'affichage, vous détériorez toute l'éducation. A Ailly-sur-Somme, c'en est fini de l'option judo, le théâtre est menacé...

A Ailly-sur-Somme, c’en est fini de l’option Judo…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Secouer l'Assemblée

On se bouge

Nos dossiers

Suivez-nous :

Retrouvez nos newsletters : 

COLLÈGES DANS LA SOMME : ET MAINTENANT LA CONTAGION !

"Je suis fier de ce quartier et fier de la Somme. Vous êtes un fer de lance, j'espère que notre département va produire une contagion dans tous les collèges de France : 2600 postes supprimés pour 40 000 élèves en plus."

Publiée par François Ruffin sur Lundi 25 mars 2019

Question écrite à Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale.

Le député François Ruffin interpelle le ministre de l’Education nationale.

Ce lundi 25 mars, dans la Somme, c’était « journée morte » dans onze collèges et dans une quarantaine d’écoles. 0 élève à la maternelle La Paix, 0 au Pigeonnier, 1 à Schweitzer, 0 à Lesot, 0 à Gustave Charpentier,… L’opération fut très suivie : des centaines de parents, des milliers même, ont gardé leur enfant, ou l’ont fait par un ami, par une grand-mère, pour protester.

Protester contre quoi ? Pour la rentrée 2019, vous supprimez 26 postes au collège, l’équivalent d’un établissement, alors que, d’après vos propres prévisions, les effectifs vont augmenter de 249 élèves ! C’est à l’image de votre politique dans le pays : la France comptera 40 000 collégiens de plus, mais vous supprimez 2600 postes d’enseignants !

La Somme réclamerait pourtant un autre traitement : quant aux difficultés de lecture, à l’entrée en sixième, notre département est aujourd’hui le deuxième, après l’Aisne (50 % de plus que la moyenne nationale !). C’est en Picardie qu’on a la plus faible espérance d’obtenir le Bac. La rectrice précédente, partie à Lille, en convenait d’ailleurs: « Nous sommes bien conscients des difficultés éducatives propres de ce territoire ». Mais ces « difficultés » seront résolues, semble-t-il, avec toujours moins de moyens : c’est l’équivalent d’un collège, d’ores et déjà, que vos services avaient supprimé l’an dernier.

Votre logique est simple, bêtement comptable : vous avez dédoublé les classes CP et CE1 en Rep, (mesure à laquelle, en soi, je suis favorable). Mais à budgets constants, et même réduits, vous allez gratter partout pour financer cela : les Rased sont rasés, les postes de directeurs diminués, les effectifs croissent en primaire, on s’oriente discrètement vers la fin de l’éducation prioritaire en collège, les seuils de 29 élèves par classe sont franchis depuis l’an dernier, 30 désormais… Et bientôt, via votre dernière loi, pour d’improbables économies d’échelle, vous allez inventer des méga-établissements avec des super-managers… Pour un effet d’affichage, vous détériorez toute l’éducation.

Avec des situations navrantes à la clé : de 12 élèves en classe de CE1, les élèves de Rep se retrouvent soudain à 28 en CE2. Alors qu’on parle d’ « inclusion scolaire » des élèves en situation de handicap, les enfants souffrant d’autisme, de dyslexie, d’hyperactivité sont accueillis dans des classes à 30 élèves, rendant une relation individuelle avec les enseignants bien compliquée, sinon impossible, et avec des sièges à rajouter quand une accompagnante vient aider. Ailleurs, c’est à 32 élèves qu’il faut, en cinquième, apprendre l’allemand. A Ailly-sur-Somme, c’en est fini de l’option judo, le théâtre est menacé, la mini-entreprise sur la sellette.

L’an dernier, les enseignants du collège César Franck, à Amiens Nord, rencontraitent l’Inspecteur d’Académie : « Vous allez toucher l’os », ce dernier les rassurait étrangement : « On n’est pas encore à l’os, mais quand on y touchera, vous allez le sentir. » Cette année, nouvelle rencontre, et nouvelle admonestation de l’Inspecteur: « Si vous n’êtes pas capables d’enseigner devant une classe de 25 élèves, démissionnez ! » Soit. On aimerait que la même mesure s’applique à vous-même, Monsieur le ministre, et à vos cadres de l’Education nationale : venez une semaine au collège César Franck ou ailleurs, envoyez-y votre Inspecteur, et si vous ne parvenez pas à enseigner, démissionnez ! Ou baissez les seuils.

Aussi, pour la Somme, avec 249 élèves en plus, nous vous demandons a minima de maintenir les effectifs enseignants. Pour que ne s’instaure pas une école de la défiance. Avant que cette rébellion picarde ne fasse contagion.

François Ruffin

Opération « Collèges morts » : le réveil de la Somme !

Quand Macron décide de faire le dédoublement des classes en CP et CE1, il prend à Paul pour habiller Jacques ! Les parents s’étaient mobilisés l’année dernière et avaient sauvé 30 classes pendant la nuit des écoles ! La Somme se réveille une fois de plus pour occuper ses collèges, rejoignez nous !

Les collèges et écoles d’Amiens, d’Ailly sur Somme, Villers-Bocage, Bernaville, Oisemont, Piquigny, Friville-Escarbotin sont déjà mobilisés : rejoignez-les ! 

Partagez cet article : 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Tenez-vous informés

4 réponses à “A Ailly-sur-Somme, c’en est fini de l’option Judo…”

  1. céline beaucousin-byrka 25 mars 2019 à 12:31

    bonjour,
    étant enseignante spécialisée sur le secteur amiens nord en 1 er degré ,je souhaite partager avec vous la décision de notre DASEN qui a décidé d' »harmoniser » le découpage des circonscriptions avec le découpage des communautés de communes.
    ainsi l’antenne rased Pigeonnier sera fermée à la rentrée prochaine ( soit 2 postes de maitre E et un poste de maitre G) ( seul restera le psy scolaire) , plus 2 postes d’enseignants de classe supprimés , soit 5 postes fermés sur l’école pigeonnier !!
    il y a aussi un poste de maitre G fermé sur l’antenne la paix
    , soit 4 enseignants spécialisés qui « sautent » à la rentrée sur le grand rased amiens nord!! une abération !! alors , notre dasen se défend en disant  » pas de fermetures mais un redéploiement » …effectivement ,par ex, il ferme 8 postes de maitre E du 1 er degré sur amiens pour les « redéployer » dans tout le département ( ham, Montdidier, corbie ..)
    on déshabille paul pour habiller jacques !!
    nous avons créé un collectif rased et par courrier , nous avons sollicité le dasen pour un moratoire …qu’il a refusé ..ainsi que des départs en formation pour pourvoir les postes en milieu rural , réponse du dasen  » nous sommes à moyens constants » .
    alors les parents d’élèves se mobilisent , et nous les en remercions , sur les écoles pigeonnier élem, mater , charpentier , les parents ont fait une pétition qui circule et ont écrit un courrier à mme fouré ( qui soutient par ailleurs notre quartier) .
    et l’action « école morte »de ce jour est bien suivie .je vous fais parvenir les chiffres :

    pigeo elem: 9 présents sur 264 élèves

    pigeo mater ; charpentier mater, la paix mater , Schweitzer A et B, léo lagrange: écoles fermées
    la paix élem: 2 élèves présents
    Schweitzer mater; un élève présent
    michel ange elem: 40% des effectifs présents soit 70 élèves sur 175
    michel ange mater: 35% de présents

    seules, les écoles voltaire elem et mater n’ont pas suivi le mouvement .
    voilà pour nos infos du moment …

    Répondre

  2. Je vois sur la pancarte d’une jeune manifestante que l’ éducation nationale n’est pas une entreprise ni l’éducation une marchandise : complètement d’accord mais il importe d’ajouter pour bien faire le tour complet de cette idéologie new-look des Blanquers, Macrons et Leremistes « savants et suffisants » que les cerveaux des élèves ne sont pas des ordinateurs car affirmer cela comme certains idéologues cognitivistes patentés cher au ministre c’est aller dans le sens d’un servage technocratique qui peut certes séduire par son vocable très « in » mais dont les tenants et aboutissant forment l’asservissement présent et futur au GAFA et partant préparé les esprits à l’introjection de cette gouvernance par ailleurs dénoncée, par ce discours technophile indispensable à son pouvoir de suggestion quotidien ( mon enfant un super-ordinateur, performant, compétent quel bonheur, quelle fierté) pour mieux s’asseoir sur toutes les critiques qui peuvent lui être faite.

    Répondre

  3. Bonjour Mr Ruffin. Au CinéMistral de Frontinan, le 21/3/2019, vous avez posé la question « qu’amène ma présence dans les lieux où je rencontre les gens (gilets jaunes et les autres…) : UN LIEN entre tous ces lieux : C’est de ça que nous avons besoin, pas d’un leader qui pense pour nous mais qui nous relie. Moi je crois fermement à tout se qui se fait se dit et se côtoie localement : Nous sommes 8 à avoir proposé un circuit-court (bio) depuis 3 ans pour mettre en relation les producteurs passionnés par leurs métiers et en grandes difficultés avec les consommateurs. Nous avons appris que manger sainement était le meilleur médicament pour tous et surtout pour ceux qui sont très pauvres… loin d’être le cas. Tous les mois nous organisons des marchés festifs ou consommateurs et producteurs mangent ensemble où tout le monde apporte sa part… Notre maraîchère n’était pas partie en vacances depuis 10 ans et ce circuit-court lui en a donné les moyens. Nous allons créer un café associatif à Frontignan dans l’idée que chacun puisse demander de l’aide, discuter de ses problèmes etc. Nous proposons du théâtre de rue ou dans les maisons en invitant les voisins et ami(e)s pour échanger et discuter du spectacle. Tout cela sans avoir à prendre sa voiture pour aller consommer ailleurs sans rencontrer personne.. Votre présence est le lien entre toutes ces communautés ici et ailleurs dont nous avons besoin pour faire circuler les infos et les idées.. j’étais contente de vous rencontrer car pour une fois, ma colère ma révolte et mon dégout que je partage avec tellement de gens… prennent forme se concrétisent dans vos propos votre implications et surtout votre capacité à créer des liens entre nous tous. J’ai aimé que vous parliez des émotions (c’est la seule chose que je vous ai dite) que les personnes du film expriment si simplement et si fort et dont les difficultés à vivre sont à peine croyables. Moi malgré ma conscience sociale, j’ai appris énormément en voyant votre film et c’est au delà de ce que je pouvez imaginer. MERCI Mr Ruffin et soyez si possible ce lien qui manque de canton en canton de personnes à personnes.. et que les français apprennent à se connaitre et à savoir ce qui se fait pour améliorer nos vies et se dit un peu partout pour apprendre à vivre ensemble. Fraternellement. Marie josé

    Répondre

  4. Je suis à la recherche d’un emploi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *