Macron, banquier de l’enfer d’Uber !

Le mot lobby est un mot trop faible il suppose de faire pression de l'extérieur. Or l'Etat français est colonisé de l'intérieur par les intérêts privés. Arnault, Bouygues, Niel et Uber n'ont pas besoin de faire pression sur Macron : il a été élu par eux.
Partager :
Pour me soutenir... faites un don !

C’est pas pour moi, personnellement : vous le savez, je ne garde que le SMIC de mes indemnités parlementaires, mais pour continuer d’organiser des événements, de publier tracts et affiches, de mener la bataille des retraites et les suivantes !