Femmes de ménage, environnement, Sanofi : François Ruffin est l’invité de Dimanche en Politique

Femmes de ménage, mon bilan, plan santé et Sanofi, bref, on a brassé large pour un bilan télévisuel sur le plateau de Dimanche en Politique !

Il y a toute une zone de la société qui est invisibilisée : ce sont les assistantes maternelles, ce sont les aides aux enfants handicapés dans les écoles, ce sont les auxiliaires de vie sociale qui s’occupent des personnes âges, ce sont les femmes de ménages. Et comme par hasard ce sont des métiers qui sont à plus de 80% féminins.

Pendant des siècles ont s’est habitué à ce que les femmes travaillent gratuitement à la maison. Maintenant on s’habitue à ce qu’elles fassent un travail peu payé et précaire à l’extérieur de la maison. Ce sont pourtant les emplois les plus précieux. C’est précieux : c’est du lien. Le lien entre les gens : qu’est-ce qu’il y a de plus précieux que ça pour tenir ensemble une société ? Voilà des métiers qui sont méprisés, avec les conditions dans lesquelles on les fait travailler. Des femmes qui ne vont même pas vivre au-dessus du seuil de pauvreté ? Alors qu’elles ont des amplitudes horaires énormes. Qui vont ouvrir les volets le matin à 8h et en allant les fermer à 8h du soir ?

Ce que je peux faire ? L’un de mes apports c’est que j’ai été enquêteur. Ces femmes, ces dames, je les connais, je les ai rencontrées. Je sais où elles travaillent. Je sais comment elles travaillent. On les a suivies. J’en ai fait des papiers dans mon journal.

La deuxième chose que je dois faire : c’est mûrir un projet. Aujourd’hui on n’a pas le pouvoir. Mais peut-être que demain ce seront des gens de notre bord qui auront le pouvoir. Je dois venir en disant que non seulement ce n’est pas normal la façon dont ces femmes travaillent mais nous allons mûrir une proposition. C’est celle d’un service public national de la dépendance. Un grand service public où ça ne soient pas des petits contrats mais où on construit un statut pour les personnes qui s’occupent des handicapés, pour les personnes qui s’occupent des enfants en bas âge et pour celles qui s’occupent des personnes âgées.

33 réponses à “Femmes de ménage, environnement, Sanofi : François Ruffin est l’invité de Dimanche en Politique”

  1. Oui François RUFFIN fait le job. Il le fait même très bienn

    Répondre

    1. et nous, que faisons nous?
      Car, Ruffin le rabache,les parlementaires n ‘ont » aucun pouvoir de faire les lois  » , hormis d’arracher des miettes ,j ‘ajouterais ;pendant ce temps, le rouleau compresseur continue à écraser des vies, des terres agricoles au profits de « cumulards « de la finance :en 40ans, 78% des fermes ont disparues!et , à l ‘horizon 2020, 50% des agriculteurs partent à la retraites, sans repreneurs connus!
      résultats, les financiers chinois nous enlèvent 2700ha de terres agricoles, dans l ‘Indre ( » Gaulois  » ou Chinois, ces financiers arrivent à gérer des milliers d’ha , pour cultiver de la merde ;
      Avec les A.D.E.A.R., agissons pour des paysans nombreux,pour des campagnes vivantes, soutenus par la Confédération Paysanne ;
      Si de nouvelles terres sont cultivées , à NDDLandes, s’est bien aux luttes de terrains que nous le devons ; pas au travail des parlementaires , qui peuvent , au mieux , nous encourager ; pour çà, Merci Ruffin!! Venez tous, ce 29 et 30 septembre , au RV de la ZAD de Notre Dame des Landes : Roberto de la Conf

      Répondre

  2. Sylvette Uzan Chomat 24 septembre 2018 à 11:55

    Ouin ce sont des femmes en emploi précaire qui maintiennent le lien social auprès des personnes âgées et/ou dépendantes sans que l’on se soucie de ce qu’elles peuvent ressentir et éprouver par rapport à une personne dont l’état physique se dégrade progressivement, ou qui meure brusquement alors qu’elles s’étaient attachées à elle. Pour prévenir ce choc, de nombreuses associations employeurs font le choix de faire tourner les auxiliaires de vie auprès de leurs client-e-s en situation de dépendance. Ce qui est éprouvant et pour les personnes âgées et pour les auxiliaires de vie. Il ne faut pas dénier l’affectivité mais permettre d’avoir des temps et lieux de réflexivité encadrés par des professionnels, même si ça coûte plus cher.

    Répondre

  3. Alexandre Maffre 24 septembre 2018 à 12:27

    Bonjour,

    Belle idée ! Pour le financement par contre, s’il n’y a plus d’état, ou plutôt que ce qui reste de l’état est là pour transférer les impôts dans les comptes des grandes banques qui détiennent la dette du pays, et que les règles monétaires, financières et budgétaires sont gérées à Bruxelles et à la BCE, ce n’est pas possible.
    Soit la France maîtrise sa monnaie comme cela a toujours été la règle (dans le monde depuis des siècles) avant l’épisode néolibéral et maîtrise son budget (la France étant en l’occurrence le parlement) et cette réforme est faisable, soit nous restons dans l’UE et l’euro et ces belles paroles passeront aux oubliettes comme tous les services publics (EDF, SNCF, Retraites publiques par répartition, Air France, Sécurité sociale) qui ont été privatisés par la volonté Bruxelloise (voir les GOPÉ qui SONT la politique de l’UE que l’on DOIT appliquer) y sont passés.
    A quand la FI pour le Frexit ? Ce serait d’ailleurs le meilleur moyen d’obtenir le pouvoir, si vous le voulez vraiment.

    Merci et bravo pour votre travail, j’ai voté FI parce que vous y étiez, bon courage pour la suite.

    Répondre

  4. bonjour
    je suis handicapée et titulaire d’une carte d’invalidité à 80%
    je suis enseignante et dispose d’une auxiliaire au lycée et à mon domicile.
    je rallonge la sauce de la PCH pour que mon auxiliaire n’ait pas un salaire de misère. Et j’aurai besoin de bien plus d’assistance que je n’en ai ( pb de transport, d’encadrement pour le sport…)
    Le terme de dépendance est un peu fort, car à des degrés divers il est vrai, nous sommes tous dépendants.
    Aussi je suggérerai : interdépendance car les enfants, les vieux, les handicapés, les malades sont aussi en mesure de donner et pas seulement de recevoir.

    Répondre

    1. oui bien vu et sûrement bien vécu le chois d’une formulation s’exprime par le sens qu’on lui porte et dans cette perspective le terme INTERDÉPENDANCE témoigne bien dmque c’est en SOLIDARITÉ DE PARTAGE et non d’ACCUMULATION STAGNANTE que nous pouvons répondre au mieux quand l’adversite de vie ou de classe nous marginalise ou nous exclue des plaisirs de vivre ensemble🙏🏻❤️

      Répondre

  5. Le grandiose M Ruffin ❤️❤️❤️❤️

    Répondre

  6. mathilde Mangenot 24 septembre 2018 à 15:57

    Bravo, ça fait du bien de vous entendre!
    encore!

    Répondre

  7. je ne peux avoir que de l’admiration pour tout le travail que vous faites, vous êtes un homme formidable, vos parents peuvent être très fiers, je vous suis depuis quelques années, bravo!

    Répondre

  8. Quand beaucoup ont l’esprit en forme de tiroir caisse, François Ruffin a le sien en forme de main tendue. C’est beau et ça me fait penser à Ciro Alegria, journaliste, homme politique et écrivain péruvien :
     » quand un propriétaire foncier parle de droit, c’est que quelque chose est tordu et s’il y a une loi c’est uniquement celle qui sert à nous battre ».
    Ne jamais courber l’échine !

    Répondre

  9. Merci de corriger « Pendant des siècles ont s’est habitué à ce que les femmes travaillent gratuitement à la maison » en « Pendant des siècles on s’est habitué à ce que les femmes travaillent gratuitement à la maison ». Continuez votre bon boulot !

    Répondre

  10. François, ne lâche pas ; on est avec toi.
    Tu es comme une bouée de sauvetage. On a besoin de toi.

    Répondre

  11. Grand bravo ! Il n’y a pas assez de François RUFFIN
    AUSSEUR Robert

    Répondre

  12. le roy véronique 24 septembre 2018 à 19:10

    Merci, Merci François Ruffin !! de ta ténacité… merci de porter la parole des « petits » bon courage !!

    Répondre

  13. F Ruffin, il est bon, il est généreux, honnête, sympathique, travailleur … bref il honore son mandat en respectant ses électeurs.

    Un exemple rare…

    Répondre

  14. dominique Lambert 24 septembre 2018 à 22:28

    GO François ! On est derrière toi !

    Répondre

  15. Mais Monsieur Ruffin, depuis 18 mois je dis que je regrette ne pas habiter en Picardie. Bien sûr que les Picards doivent être fiers maintenant. Encore quelque chose de gagné 🙂

    Répondre

  16. Bravo à la résistance locale qui est le premier frein à l’essorage inexorable et non fatal des agents publics.
    La dépendance reste néanmoins un marché sur lequel se sont engouffrés des dizaines d’acteurs privés en mode plateforme ou vad, qui, pour certains d’entre eux ont près d’une centaine de mandats dans des sociétés diverses. Ces « hommes d’affaires » ont autant de compassion pour leurs clients que pour les travailleuses et travailleurs du secteur qu’ils vont missionner indirectement avec leurs amis de l’économie collaborative.
    Il faudrait donc aussi faire le ménage entre ces acteurs privés mais aussi associatifs qui gravitent et se nourrissent de cette question sociétale depuis au moins (Guillaume) Sarkosy, avec parfois des aides publiques, et qui en filigrane, travaillent le rapport à la mort avec les interminables palabres autour de l’euthanasie, pendant que les affaires continuent..
    Une réponse de long terme serait d’aider systématiquement à la création de structures locales autogérées qui préserveraient des emplois dignes de ce nom, en reprenant pour améliorer leur modélisation, tout l’historique de la question des crèches.

    Répondre

  17. MERCI FRANÇOIS !

    Répondre

  18. François Ruffin, voilà enfin un parlementaire, un vrai qui a le verbe haut et la parole juste🙏🏼🙏🏼🗣🗣🗣🙏🏼🙏🏼Et qui n’a pas peur de poser les vraies questions, de ruer dans les brancards. Merci du fond du coeur pour ce travail absolument essentiel.

    Répondre

  19. Merci Ruffin!! Merci quand tu nous rapelles que le Parlement n’a aucun pouvoir pour changer en profondeur; que ce sont les luttes de terrains qui font changer la donne et que tu soutiens ; ton soutien aux hôpitaux , aux paysans , qui , il faut le rabacher , en 40 ans, ont perdu 78% de leur fermes ! d’ici 2020, 50% des agriculteurs partent à la retraite sans repreneurs connus! et quand c’est repris, c’est au profit de cumulards , qui se retrouvent avec plus de 1000HA à gérer ;dans l ‘Indre , 1700ha , achetés par un financier Chinois , qui aurait tord de se gêner , vue l « apathie générale; sauf à notre Dame des landes , où toute une jeunesse résiste , après avoir arraché le projet du bétonneur Vinci , pour une agriculture de qualité ; Notre Dame des Landes , où la résistance doit continuer et s’ affirmer , ce 29 et 30 septembre , en une fête  » Terres Communes « ; Venez tous toutes, aider cette jeunesse, car les pourris ne baissent pas la garde, en voulant y développer une agriculture intensive

    Répondre

  20. Ils ont TOUS raison: François ne ROULE POUR PERSONNE, seulement pour le peuple qui a bien besoin de soutiens comme LUI. Ne pas se laisser bouffer par un guignol politicien qui ne rêve que de pouvoir, si vous voyez DE QUI JE VEUX PARLER, aussi pourri que ceux de droite qu’il prétend combattre alors même qu’il s’est prosterné devant le petit roi à Marseille. Et ce mec infect ne veut que nos voix pour prendre le pouvoir, François, lui, veut juste rendre le pouvoir et la dignité à ceux qui n’ont RIEN que la misère et le mépris. Il vient du peuple, pas du clan des milliardaires, il donne sans rien attendre en retour, c’est un vrai communiste, droit, intègre, humain, humaniste, courageux, sincère, altruiste….Oh il doit bien avoir un petit défaut! Mais tellement petit que je n’arrive pas à le trouver
    Merci François, pur la leçon quotidienne que tu administres aux politiciens professionnels qui ne valent pas un clou, et pour l’espoir que tu distilles à ceux qui en ont tant besoin, et qui ont été cocufiés pendant des décennies pour en arriver à devoir choisir entre la peste et le choléra, jusqu’à ne PLUS VOULOIR VOTER !!!!!

    Répondre

    1. QUI VOUS SAVEZ ne vient pas non plus d’un clan de milliardaires. Peut-être devriez-vous lire sa biographie pour commencer puis vous documenter un peu plus loin que l’image fournie par les médias…
      Ne calomniez pas sans savoir. La haine ne pourra pas nous faire avancer. Regardez par exemple la chaîne youtube du groupe parlementaire La France Insoumise et sortez des préjugés.

      Répondre

  21. Voilà un député qui transpire la sincérité.
    Voilà un député qui connaît ses limites.
    Voilà un député qui vulgarise très bien ses discours
    Voilà un député qui va sur des terrains connus de tous mais jamais exposés au grand nombres.
    Voilà un député qui n’appartient à personne et qui vit pour ses idées

    ……..

    Répondre

  22. Vous avez raison François de mûrir un projet pour rendre une dignité et un rôle social fort car rémunéré correctement à ces femmes qui triment. Que les femmes soient plus considérées, et puissent aussi accéder à des plus hauts postes. Je viens d’avoir une expérience très difficile : je suis professeur et j’ai voulu passer une sorte de diplôme afin de travailler en éducation spécialisé. J’ai beaucoup travaillé pour cela pendant deux ans tout en élevant mes enfants (dont j’ai la garde) et en faisant cours. Un jury de 4 hommes m’a recalé 2 années successives à un point près… je pense sincèrement que des femmes auraient jugé différemment mon travail auprès des élèves. J’a le sentiment de ne pouvoir évoluer dans ma carrière car évidemment je ne pourrai infliger à mes enfants une troisième année de temps libre sacrifié…

    Répondre

  23. annie queneuille 28 septembre 2018 à 13:03

    bravo ,mille fois bravo , FRANCOIS , oui tu es avec les « petite » gens, Annie Queenuille …tu es bien le seul à nous defendre et à mettre sur table ,et preuves en mains , tous ces problèmes de précarité dont nous souffrons et subissons surtout dans l’ombre, décisions prises , de ces décideurs qui ne donnent qu’aux riches , je suis auxiliaire de vie sociale OUI c’est un métier à part entiere, OUI on a besoin de nous ,OUi il nous faut un vrai STATUT ,une convention collective UNIQUE . Nous avons la chance de te connaitre FRANCOIS ,tu nous aide,tu nous encourage à nous battre , c’est bien TOI qui nous donne cette force ,nous savons que tu restera à nos côtés , on a confiance , il faudrait des milliers de François

    Répondre

  24. Nous sommes des millions. Ils ont les millions. Bravo à François RUFFIN, ce chouette citoyen de la résistance.

    Répondre

  25. On cherche tous un sens à sa vie aussi François vous pouvez être « comblé » car la votre, par ce que vous faites , vous dites , vous suscitez, vous provoquez, vous réveillez , vous encouragez, vous ouvrez…, en est pleine. Si seulement tous ces parlementaires, politiciens, décideurs de tous poils etc. pouvaient une once de votre conscience humaniste et non tellement individualiste et capitaliste… Quelques fois je me dis que si les parlementaires étaient payés à l’aune de ce qu’ils apportent au bien commun et bien ce serait les AVS qui toucheraient leurs salaires mirobolants et eux qui finiraient la fin du mois avec 680€ !
    Je devine l’énorme investissement personnel que cela doit être et quelques fois l’énorme fatigue, le découragement face à l’apathie systémique mais ne lâchez pas, ne nous lâchez pas Francois car vous êtes nécessaire , vous nous êtes devenu nécessaire pour ne pas nous effondrer face à la médiocrité de tellement de dirigeants…
    Je vous aimais en journaliste pointu, pertinent, humain et sensible à « Là-bas si j’y suis » puis avec Fakir et vous continuez à me plaire avec les mêmes qualités en tant que parlementaire : s’il vous plait, ne lâchez rien !

    Répondre

  26. Que l on travail 28 ans ou pas du tout c est la même retraite 500 EUR où est le loup? Les SDF sur toute la France se font agressés et c est pire pour les femmes quel est l avenir?

    Répondre

  27. Bernard FOUCHER 1 octobre 2018 à 14:02

    Oui bien entendu un grand merci pour ta manière de transgresser les conventions et faire un vrai maillage entre travail de terrain et réflexion politique (au sens organisation de la société). Tu indiques ta volonté de travailler sur un programme de société pour aller au delà de dénoncer, de produire des amendements pour engendrer du débat puisqu’ils ne sont jamais retenus par la majorité. Je ne peux que te suivre sur ce chemin. J’ai aussi le bonheur de militer, j’ai choisi l’éducation populaire comme vecteur, et je défends à travers une conférence gesticulée (https://conferences-gesticulees.net/conferences/travail-sans-dessous-de-sens/) que la réflexion sur le travail comme réponse à des besoins, à une détermination citoyenne de ces besoins, à l’utilisation des coûts et manques à gagner pour financer de l’emploi plutôt que le traitement du chômage, devraient nous servir à libérer les esprits pour la construction d’un véritable projet de société, en s’appuyant sur les sondages qui indiquent toujours le problème de l’emploi comme problème principal des français et en s’appuyant sur toutes les expérimentations existantes et les travaux réalisés sur chaque thématique (agriculture, éducation, EHPAD et perte d’autonomie, transport, énergie,… accepterais tu de me rencontrer pour en discuter ?

    Répondre

  28. bonjour tous ce que dit et défend M RUFFIN est vrai et mérite un certain respect j’ai confiance en lui .

    pour avoir eu besoin assistantes de vie pour un proche je peut vous dire que les responsables de ces établissement ce foute totalement de la sante des malades et encore moins des assistantes de vie merci M RUFFIN

    Répondre

  29. La seule chose qui pourrait être intéressante c est sortir les SDF et chômeurs et pauvres de la misère Mais ça personne n y trouve de solution et pourtant ça serait si simple

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre député, votre voix

Je ne vous promets pas la lune, mais face aux puissants, je m’engage à ça : ne pas courber l’échine, me tenir droit.

722 Partages
Partagez574
Tweetez148
WhatsApp
Email