« Combien de milliers de victimes pour critiquer Sanofi ? »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

François Ruffin était l’invité de la matinale de Jean-Michel Aphatie et Bruce Toussaint sur France Info. Il est notamment revenu sur le scandale de la Dépakine et la situation de Sanofi.

Au même format

Sur le même thème

Mourenx : en grève contre le silence

Les salariés de Sanofi – Mourenx, près de Pau, ont choisi : ils ne se tairont plus contre leur empoisonnement aux produits toxiques, par leur propre entreprise.
Ils sont en grève depuis le 23 octobre.

Sanofi : L’Etat complice

Ils ont sur leur conscience, mais quelle conscience ?, des dizaines de milliers d’enfants, handicapés, traumatisés, avec des séquelles à vie à cause de la Dépakine.
À genoux, on devrait voir Sanofi. À genoux, mendiant leur pardon.
On devrait les trouver en garde à vue.
Où les trouve-t-on, à la place ? Dans les palais de la République, dans les salons de l’Elysée, complice…

Partagez cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
il est ou le bonheur couv

Il est où, le bonheur

« Nous sommes tous sur la même planète, tous sur le même bateau. » Le mardi 23 juillet dernier, Greta Thunberg et ses jeunes amis visitaient l’Assemblée nationale. « La bataille pour le climat, nous la gagnerons tous ensemble ! »
Ah bon, vraiment ?

Retrouvez le dernier livre de François Ruffin en librairie. En savoir plus.

Restez informés

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député. Retrouvez également nos newsletters sur Messenger et sur Telegram.

Commentez

1 réflexion sur “« Combien de milliers de victimes pour critiquer Sanofi ? »”

  1. La depakine avant cette affaire était prescrit sans raison à des femmes désirant un enfant et mélanger à d autres médicaments cela est très mauvais pour la santé Mais il y a aussi d autres médicaments mauvais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *