Bulletin de Ruffin n°37

Bonjour tertoutes et tertous ! Au menu de ce 37e Bulletin vidéo, retour sur mon discours hier à l’Assemblée nationale et sur la constante interdiction du débat par les députés playmobiles de la Majorité !

Un bon visionnage !

28 réponses à “Bulletin de Ruffin n°37”

  1. Cousin Danielle 12 octobre 2018 à 18:32

    Bonjour,

    J’ai apprécié votre discours sur les enfants handicapés scolarisés.
    Ancienne assistante sociale exerçant dans les écoles élémentaires à Paris ,je sais à quel point l’insuffisance des moyens actuels empêche une bonne scolarité pour ces enfants.
    Merci donc.

    Répondre

  2. Un grand merci à votre famille d’accepter votre engagement pour nous tous.

    Répondre

  3. l’histoire de nasrédin (pardon pour l’orthographe) on peut l’interpréter autrement. les pauvres, enfin certains, ont été convaincus par le gouvernement, celui-là et les précédents, qu’il fallait que les pauvres partagent. pas avec les riches, évidemment, mais avec les autres pauvres. d’où les dons aux restos du coeur et autres. et, ils restent convaincus qu’il y a pire qu’eux. les merdias ont bien fait les choses. moi, ma devise c’est : « ne regarde jamais en dessous de toi c’est ce qu’ils attendent de nous ».

    Répondre

    1. Pourtant c’est ensemble qu’on s’en sortira

      Répondre

  4. Les familles saturent d’années en années, tout ce que nous voulons c’est que AESH devienne un vrai métier avec une formation spécifique diplomante et qu’enfin soit crée de vrais contrats à temps plein avec des conditions enfin dignes de ce métier ! Nos enfants voient leurs droits bafoués, ils sont humiliés, ignorés, on veut les parquer, l’état bricole sans cesse leur inclusion qui nous est sous entendu comme une fleur qu’on nous fait ou au contraire ce gouvernement laisse souvent penser que tout va bien (qu’il se réveille!), l’égalité des chances est une vague utopie pour nos enfants ! Il y a énormément d’AVS/AESH compétent.e.s mais aussi des personnes qui n’ont rien à faire auprès de nos enfants et cela est à cause d’une politique écoeurante qui joue à la roulette russe avec nos enfants ! Et les accompagnant.e.s qui font un job admirable sont traité.e.s comme des sous employé.e.s dans des conditions honteuses ! Nos enfants ne sont pas des déchets ni des sous citoyens ils ont droit à une inclusion réelle avec des professionnel.le.s formé.e.s, qui doivent évoluer dans des conditions respectables pour pouvoir aider les élèves à besoin spécifiques.
    Je suis une maman en colère, atsem en école maternelle en congé de présence parentale afin d’instruire mon fils autiste à domicile depuis l’année dernière via le CNED ! Mon fils a eu près d’une quinzaine d’AVS depuis la petite section de maternelle (AVS classe, cantine + temps périscolaire) c’est scandaleux … Mon fils a subi de la maltraitance du fait d’AVS inaptes à cet emploi ! J’ai vu ce système des deux versants étant maman concernée et employée de la fpt en école, c’est juste une honte ce qu’il se passe pour les élèves handicapé.e.s et ce système absolument indigne de recrutement des AVS/AESH est scandaleux ! Je ne crois plus en la politique mais elle nous tient, j’ai encore un peu d’espoir quand je vois des personnes comme vous qui ont cette rage constructive et si juste mais vous êtes entouré d’incompétent.e.s condescendant.e.s et qui vivent dans une autre réalité que celle de la majorité des citoyen.ne.s …

    Répondre

  5. Bravo.
    Ce que vous expliquez sur l’attitude des Marcheurs et leurs incompétences vis à vis de la loi est très inquiétant. S’ils font fi du principe de la séparation des pouvoirs ils sont incapables d’encaisser une réforme constitutionnelle. Ils n’ont pas le niveau ni l’esprit… c’est grave.
    Quant à la dématérialisation des rapports avec les Institutions, cela participe d’un « durcissement » du pouvoir administratif, prémisse là aussi inquiétant.
    Bon courage pour Mourenx, cela touche au lobbying des laboratoires pharmaceutiques, grande et vaste question quand on a compris que leur intérêt est d’entretenir la mauvaise santé des gens. Ainsi, se pose là encore la question de l’indépendance et de l’autonomie des organismes de contrôle qui coûtent un argent monstre…
    Je me demandais ce qu’était une « commission d’enquête officieuse », je comprends qu’il s’agit davantage d’une investigation journalistique n’est-ce pas ? Inventeriez-vous un nouveau statut ? « Député journaliste indépendant  » ? Intéressant cette inversion, on connaissait plus les journalistes dépendant des députés 😎…

    Répondre

  6. Félicitations François, très belle intervention à l’assemblée.
    #Balance ton maire, ça c’est de la délation et non pas un scrutin public.
    100% avec toi

    Répondre

  7. Lomonaco Evelyne 13 octobre 2018 à 10:54

    Merci François Ruffin de défendre si bien ceux qui ne sont rien.

    Répondre

  8. Bravo.
    Et merci

    Répondre

  9. Alcindor beatrice 13 octobre 2018 à 18:38

    Merci pour votre engagement.Cela nous aide toujours à avoir des arguments pour réconcilier les Français avec la Politique et les Politiciens.Surtout continuez nous sommes derrière vous et de plus en plus nombreux!!!!

    Répondre

  10. Expliquer pourquoi le ton employé et la force de celui-ci à l’assemblée nationale pour dire comment il est inacceptable d’être confronté à des députés qui se laissent porter par la société, face à un travail étayé qui reçoit pour seule réponse un rejet préalable, n’est pas à justifier. Ce discours est extrêmement clément pour ces gens. Recevoir des remontrances sur ce ton est révélateur que l’attention de ce critique malfaisant ne fait pas du tout allusion au fond du dossier (ou de la cause représentée) mais, uniquement ce qu’il croit recevoir, lui et ses colistiers, comme déplacé. C’est le monde à l’envers et une preuve irréfutable de leur attention humaine envers ceux qui quotidiennement suivent des voies on ne peut plus difficiles. En tout cas, j’aurai eu un ton bien plus choquant face à ces fantômes politiques dépourvus de tout sens humain.

    Répondre

  11. François Ruffin je suis maman et aidante de Soline 8 ans atteinte dune mutation d un gène extrêmement rare lié aux ions potassium (kcnb1) entraînant une encéphalopathie épileptique infantile précoce. Je vis depuis 8 ans la discrimination tant à l’école que dans les files d attente à super u parce qu elle n est « Pas sage »
    J ai du saisir le défenseur des droits pour que Soline soit prise en considération par l État. Sans retour. Son orientation en IME ne trouvant aucune réponse ce qui est le cas de 324 enfants en Loire Atlantique. L Etat est hors la loi et il s’en fout.
    Le respect du handicap en France nécessite une lourde mobilisation des parents puisque les enfants n en n ont pas les moyens.

    Je souhaite mettre ce sujet au coeur de l’actualité. Je souhaite vous proposer un sujet de documentaire porté par Élise Lucet pour cash investigation.
    Pour que tous les enfants soient respectés dans leur dignité dans l égalité et la fraternité.
    J ai le squelette de l’intention de réalisation j ai les parents médecins et présidents de structures pouvant témoigner.

    Je découvre votre action avec enthousiasme et me plait à croire que je pourrai trouver un écho favorable à mon combat auprès de vous

    Répondre

  12. Merci François ! Une énergie enthousiasmante !

    Répondre

  13. Christian Torrent 14 octobre 2018 à 15:49

    Pas vraiment un commentaire politique,mais la réaction indignée des habitants de ma région àux députés Playmobil que tu dénonces.J’ai sur ma page FB politique dénoncé l’attitude de la députée LREM de ma circonscription à l’assemblée nationale concernant les aidants aux personnes handicapées.En 2 jours plus de 2OOO vues, des centaines de partages et de like. Cela montre bien que les gens ne sont pas résignés.On va continuer en sortant un tract pour lui tailler un costard.Un petit point culturel aussi,ce Nassredine ou Nassredine Hodja dont tu racontes les histoires est un personnage connu des frontiéres chinoises à la méditérrannée du Kazakhstan au Maroc. En Afrique du Nord, il porte un autre nom Goha en Egypte, Djeha en Tunisie,Tchra en Algérie,Moha au Maroc Ce sont des contes pas politiquements corrects,mélant l’absurde et la sagesse, que les grands méres racontent à leur petits enfant et qui sont le patrimoine vivant de plusieurs dizaines de millions de personnes

    Répondre

  14. LREM et les pinguins… j’adore !!! Merci pour votre engagement !

    Répondre

  15. La France a signé la convention de l’ONU relative au handicap en 2010. En octobre dernier,Catalina Devandas-Aguilar, la rapporteure spéciale des Nations unies sur les droits des personnes handicapées a pointé tous les manquements de l’état français qui 8 ans plus tard n’a, entre autre, pas remis en question le « tout institutionnel ».
    Ecoutez ici: https://youtu.be/o45HRjgZ8zQ
    Le CHLEE m’a beaucoup appris y compris dans mes représentations alors que je suis moi même parent d’un enfant handicapé…
    Merci beaucoup Mr RUFFIN pour votre intervention et votre colère nécessaire dans cet hémicycle amorphe. Toutefois,il faut faire attention aux vocabulaire que l’on emploie lorsque l’on parle de handicap. Les personnes ne « souffrent » pas forcément « d’être handicapée », c’est notre regard de valide qui les juge ainsi, les remisant encore et encore du côté du misérabilisme et ne contribue pas à faire changer les mentalités.

    Répondre

  16. Bravo et merci pour votre action. Votre petite histoire m’a interpellé, car je me suis souvent demandé ce qui pouvait distinguer une sensibilité de gauche d’une sensibilité de droite. Il y a deux critères qui me sont apparus fondamentaux : l’équité et le partage. En opposition avec le privilège et l’accaparement, cela m’a permis de comprendre le choix politique de certains collègues à la fois pauvres et surexploités qui défendaient leur exploiteur avec cet argument imparable : « à leur place je ferais la même chose » Il y a tout une population, indépendamment de sa classe sociale, qui aspire aux mêmes privilèges que les possédants. Non pour les partager mais pour leur profit exclusif. C’est en s’identifiant aux plus favorisés qu’ils fondent leur conscience politique. Je retrouve cette même dualité dans le sport, la culture, l’enseignement et la vie professionnelle.

    Répondre

  17. yvette Serfati 15 octobre 2018 à 09:01

    Merci François Ruffin….. comment dire, dans ce marasme ambiant, vous êtes mon oxygène… et je me dis, heureusement que vous êtes là …. et que l’avenir vous fasse rester dans notre univers politique …

    Répondre

  18. Merci. , votre coup de gueule, haaa! Ça fait du bien , mais attention pas tout le temps
    Il vont vous descriditer , comme ils ont fait à d’autres qui étaient franchement énervé de cette politique.

    Répondre

  19. Emmanuel APPERT 15 octobre 2018 à 09:34

    Bonjour, vous me réconciliez aussi avec le monde politique. J’admire beaucoup vos combats et la droiture que vos valeurs. Il y a tant de sujets qui mériteraient un combat, le système (et pas qu’en France) me semble une forêt, avec tellement d’arbres malades, malade avec des symptômes et des causes différentes et dans des degrés d’affaiblissements tout aussi divers. Difficile de voir chaque urgences individuelles, et le comble c’est pendant que l’on observe chaque cas critiques, on ne voit pas la pluie subtilement toxique qui tombe du ciel … Perso j’ai hâte de lire vos impressions à la suite de votre rencontre avec Pablo Servigne. Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite humblement a rencontrer Etienne Chouard. Merci d’être ce que vous êtes, et des sacrifices personnels que parfois vous êtes contraint de faire.

    Répondre

  20. CHAUDESAIGUES CHRISTINE 15 octobre 2018 à 09:48

    je suis toujours épatée par votre courage à vous exprimer devant une assemblée qui vous juge comme le trublion de service, persuadés tous qu’ils sont les seuls à être habilités à avoir un avis éclairé …
    qui vous soutient en fait dans votre groupe ?
    que pense Mélanchon de la place que vous prenez dans les débats (quand il y en a !!) donc plutôt dans vos interventions ?
    si vous arriviez au gouvernement, pensez vous que face aux intérêts financiers, vous pourriez faire évoluer notre société vers un monde plus égalitaire (je pense à la Grèce !!)
    je me demande vraiment si c’est possible… j’aimerais beaucoup y croire mais je suis plutôt désenchantée bien que vos interventions me ravissent !!!

    Répondre

  21. Liliane Galliot 15 octobre 2018 à 13:56

    Je vous ai suivi ce matin chez Bourdin et votre colère et détermination me fascinent.C’est une personne comme vous qu’il nous faudrait à la tête de la France. Il nous faut résister en face des nombreux lobbies qui nous pourrissent la vie.Je pense parfois qu’ils ne doivent pas aimer leurs enfants puisqu’ilsont ne font rien pour les protéger et les aider que ce soit pour les handicapés, ou pour tous les autres qui auront à subir l’état de la planète telle qu’on la prévoit. Merci à vous gardez la rage…

    Répondre

  22. Bonjour et merci beaucoup pour ce que vous faites. Le vécu des enfants handicapés en France est très grave de part le manque d’avs en milieu scolaire et cela ne va pas aller en s’arrangeant car le diagnostic de la pseudo maladie TDAH augmente à toute vitesse comme aux États-Unis, avec un marché très juteux pour big pharma. En espérant que vous ayez un peu de temps pour lire les chapitres ci rapportant, dans les ouvrages suivants: Les inventeurs de maladies de Jorg Blech éd: Actes sud avec une petite anecdote sur un enfant hyperactif dans les années 1900, à qui on proposait de faire le tour de l’école après chaque cours, au lieu d’une dose de ritaline ou autres actuellement, cet enfant, c’était Winston Churchill!
    Le titre de l’autre livre est: Depression, antidépresseurs,psychotropes et drogues des professeurs Philippe Even et Bernard Debré éd Cherche midi.
    Je vous les conseille vivement si vous avez le temps.
    Bon courage à vous.

    Répondre

  23. Aucun doute sur le travail que tu réalise. Bien sûr les choses avancent pour le handicap.Les associations type Unapei y sont pour beaucoup.Comme l’écrit « Capelle » (ci dessus dans les commentaires),il manque cruellement de places en Ime…jusqu’en Esat.
    Je vous soumets aussi une anomalie(revoltante) paradoxale.Malgré une ordonnance de medecin hospitalier ,des parents (eux memes handicapés)ne peuvent se voir rembourser un bilan et seances de psycho-motricité pour leur enfant de 1 an.(40 euros la seance) Une honte dans la réglementation maladie de la CPAM!Je ne veux pas hiérarchiser les risques mais sur ces pathologies et prise en charge médicale,il n’y a pas photo quand la CPAM peut prendre en charge des « séances de sport » pour traiter l’obésité!
    Bravo pour votre travail comme ceux de la FI.

    Répondre

  24. Charlotte (AESH depuis 2006) 15 octobre 2018 à 23:03

    Merci pour nous, merci pour tout … j’en suis vraiment émue!

    Répondre

  25. Merci François, vous me redonnez un peu espoir. Vous faites un travail énorme mais attention à vous, vous déranges, certains ont la rancoeur mauvaise.

    Répondre

  26. Un grand merci pour votre engagement, enfin quelqu’un qui clame tout haut ce que nous sommes nombreux à penser (je l’espère !!!!).
    Je vous souhaite beaucoup de force et une bonne santé pour tout ce que vous avez encore à combattre et sachez que je suis (que nous sommes nombreux) à être à vos côtés.

    Répondre

  27. je suis parent d’un ado diagnostiqué dyslexique-dysorthographique (handicap invisible mais bien réel) en fin de cm2 et qui est aujourd’hui en terminale S.
    Je suis fier de lui car il abat un travail monumental pour se maintenir à niveau. Non pas qu’il n’aurait pas les compétences intellectuelles, mais parce qu’il est bien plus lent que ses copains à cause de ce handicap invisible. Plus lent et beaucoup beaucoup beaucoup plus fatigué quand il sort du lycée à 18h à force de s’être concentré pour écrire/lire tous les cours de la journée.

    Chaque année scolaire est un chemin de croix.
    Aucun mot dans les dossiers pour que les enseignants de l’année suivante soient informés par ceux de l’année précédente.
    Des enseignants non formés, des enseignants qui me disent qu’il aurait du faire un bac pro, des enseignants qui refusent ou oublient d’appliquer les adaptations.
    Des enseignants qui ne lisent pas les comptes-rendus de l’orthophoniste qui expliquent pourtant ce qui cloche chez lui et qui du coup persistent à vouloir le faire écrire « parce que c’est en écrivant qu’on apprend » (oui peut-etre, mais pas les dys !!!)
    Il a droit à des adaptations (photocopies des cours et 1/3 temps supplémentaire, ne pas lire à haute voix) qui sont rarement appliquées car refusées ou oubliées par les enseignants. Il a même eu droit au prof de math qui a refusé de faire des photocopies de son cours prétextant que son cours est sa propriété intellectuelle…
    Pour le bac, il a donc droit à du temps supplémentaire mais c’est aberrant et horrible car ces enfants se fatiguent + vite que les autres – 5h20 d’exam au lieu de 4h !!! Et ne peuvent pas être dispensés d’orthographe car les copies doivent rester anonymes !!! donc ils perdent automatiquement 2 points par matière où l’orthographe et la présentation sont notées !!!
    Nous sommes en 2018, il y a à peu près 1 élève dys par classe, pourquoi ces élèves en sont encore à passer le bac dans ces conditions aberrantes ?

    Merci et bravo pour votre implication dans votre rôle de député.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre député, votre voix

Je ne vous promets pas la lune, mais face aux puissants, je m’engage à ça : ne pas courber l’échine, me tenir droit.

7K Partages
Partagez6K
Tweetez642
WhatsApp
Email