Un député à…

Un député à l’hôpital psychiatrique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
La couverture de "Un député à l'hôpital psychiatrique", par François Ruffin

« Ils ont installé des oculus », m’informe Romain, le jeune infirmier qui me sert de guide. J’ignorais ce mot.

Ce sont comme des hublots, carrés, en haut des portes, qui permettent de surveiller : « Ce ne sont pas vraiment des chambres d’isolement, mais on voit à travers. » Je jette un oeil. J’aperçois un corps d’adulte qui se tord sur le lit.

Député, ça ouvre des portes. Pas seulement des l’hôpital psychiatrique, des pavillons. Mais aussi les portes de la direction, de l’Agence régionale de santé. De quoi éplucher les budgets. De quoi mesurer le fossé entre les nobles discours et la réalité.

Ca ouvre les portes, enfin, évidemment, de l’Assemblée. Pour y interpeler la ministre. Pour, surtout, fabriquer des lois qui défendent patients et soignants.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *