Étiquette : Sanofi

Macron seul !

Même les patrons, et ses économistes, jusqu’à Dominique Seux, le lâchent.

Et sinon : entre Sabine et Sanofi, le président de la République a choisi. Des nouvelles d’Ecopla. Et vive le cinéma (chinois) !

Mourenx : en grève contre le silence

Les salariés de Sanofi – Mourenx, près de Pau, ont choisi : ils ne se tairont plus contre leur empoisonnement aux produits toxiques, par leur propre entreprise.
Ils sont en grève depuis le 23 octobre.

Sanofi : L’Etat complice

Ils ont sur leur conscience, mais quelle conscience ?, des dizaines de milliers d’enfants, handicapés, traumatisés, avec des séquelles à vie à cause de la Dépakine.
À genoux, on devrait voir Sanofi. À genoux, mendiant leur pardon.
On devrait les trouver en garde à vue.
Où les trouve-t-on, à la place ? Dans les palais de la République, dans les salons de l’Elysée, complice…

Sanofi fusionne avec la Macronie !

Vous connaissez le branding, Madame la ministre ? Je suggère la même chose pour le palais présidentiel que pour la Ligue 1 : le renommer « Elysée Sanofi ».

Suivez le Sanofi Tour !

A Mourenx (64), Sanofi rejetait dans l’environnement du bromopropane et du valproate, substances cancérigènes et mutagènes – 190 000 fois plus que les normes autorisées.

Sanofi Benalla, même combat !

  Retrouvez mon 32e bulletin de député ! Au menu : je vous livre les liens entre la réforme constitutionnelle et l’affaire Benalla, la séparation

À la Une

L’Education nationale vient de lâcher Canopé. Alors Monsieur Blanquer, faut-il abandonner les livres… et les 1531 salariés du réseau ?

Le bulletin

Macron seul !

Même les patrons, et ses économistes, jusqu’à Dominique Seux, le lâchent.

Et sinon : entre Sabine et Sanofi, le président de la République a choisi. Des nouvelles d’Ecopla. Et vive le cinéma (chinois) !

Bonne année… sans BlackRock !

« C’est une mauvaise polémique, assurent les ministres en chœur. Ce n’est pas au dirigeant de BlackRock que cette légion d’honneur est délivrée. C’est à la carrière du haut-fonctionnaire, etc. etc. »
Mais justement : c’est cette carrière qui devrait valoir à Jean-François Cirelli la légion du déshonneur. Après avoir livré Gaz de France aux financiers, va-t-il en faire de même avec les retraites ?

Le bulletin #65 : Quel horizon ils offrent ? Celui d'une calculette !

Qu’est-ce qu’ils ont à proposer comme horizon, sur les retraites et sur le reste ? Rien. Ils ont zéro horizon. Ils ne sont pas à la hauteur du pays, de notre avenir, ils réfléchissent comme des experts-comptables avec leurs petits stylos, leurs petites additions, leurs petits pourcentages.

Et sinon, on vous souhaite de bonnes fêtes (sans trop de schizo) !

C'est maintenant ou jamais : mardi, sortez !

Je le dis aux étudiants : mardi, sortez ! Je le dis aux enseignants : mardi, sortez ! Je le dis aux infirmiers : mardi, sortez ! Je le dis aux gilets jaunes : mardi sortez ! Il faut le dire à tout le pays : c’est maintenant ou jamais, mardi, sortez !

il est ou le bonheur couv

Il est où, le bonheur

« Nous sommes tous sur la même planète, tous sur le même bateau. » Le mardi 23 juillet dernier, Greta Thunberg et ses jeunes amis visitaient l’Assemblée nationale. « La bataille pour le climat, nous la gagnerons tous ensemble ! »
Ah bon, vraiment ?

Retrouvez le dernier livre de François Ruffin en librairie. En savoir plus.

Restez informés

Une fois par semaine, toute l’actualité de votre député. Retrouvez également nos newsletters sur Messenger et sur Telegram.

Secouer l'Assemblée

illu qag retraites

Retraites : touche pas au grisbi !

Le smicard perdra 20% de sa retraite, la fonctionnaire -15%, le salarié du privé -23%. Pas touche, en revanche, aux 300 milliards de revenus financiers, aux dividendes qui ont triplé… Les dividendes des actionnaires, c’est tellement sacré que le ministre n’ose même pas les mentionner. Que ça demeure tabou, le point aveugle du débat.

Retraites : "Robin des bois à l'envers"

« Le système par point, en réalité, ça permet une chose, qu’aucun homme politique n’avoue. Ca permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions. » François Fillon.

Pas un mot de compassion

Dans l’hémicycle, nous nous levons pour des policiers, des pompiers, peu importe l’uniforme. Pour la France en jaune : pas un mot de compassion.
Depuis douze moi, pour les Français en jaune, le gouvernement n’a eu que des « silences complices ».

On propose

Pour le droit d’uriner en paix

Dans les gares, les centres commerciaux, le métro, les pompes à essence, les écrans publicitaires saturent l’espace public. Jusque dans le dernier coin privé : les WC. Nous proposons (très sérieusement), d’interdire les écrans de pub dans les toilettes.