Méfiez-vous.Surveillez-les.Restez sur vos gardes.Parce que votre idée, ils vont vous la détourner. Gilets jaunes : ne vous rendormez pas ! Restez debout !

Nous sommes en salle de presse de l’Assemblée nationale, mais c’est à vous, Alexane, Geoffroy, Jo, Gaël, David, à vous toutes et tous, croisé sur les péages de La Barque et de Loriol, sur les ronds-points d’Arcy et d’Annecy, d’Albert et de Montpellier, de Mâcon et d’Aubenas, à tous les Gilets jaunes qui m’en ont parlé, qui l’ont réclamé, qui l’ont exigé, ce Référendum d’Initiative Citoyenne, que je veux m’adresser.

A vous toutes, à vous tous, j’ai répondu : « Je ferai mon possible. Je ferai remonte votre revendication jusqu’à Paris. »
Voici, donc.

Voici que le groupe France insoumise dépose une proposition de loi en faveur du RIC, un RIC qui figurait déjà dans le programme l’Avenir en Commun, un RIC que nous avions défendu par des amendements dès notre entrée dans l’hémicycle, mais un RIC étendu, élargi, renforcé, parce que – il faut le dire, il faut l’admettre, il faut vous en féliciter – parce que vous faites pression partout dans le pays, pression aussi sur nous. Un RIC, donc, avec ses quatre volets : législatif, abrogatif, révocatoire, constitutionnel. Un RIC « en toutes matières ».

Ce texte, surtout, vous avez deux semaines pour le commenter, pour le modifier, pour le transformer, bref, pour participer à la rédaction d’une loi qui, si elle était votée, vous ouvrirait la participation à bien d’autres lois.

Je voudrais retracer l’étrange chemin qui nous conduit au RIC aujourd’hui. Comment, Gilets jaunes, êtes vous partis d’une taxe sur le gasoil pour aboutir à une réforme constitutionnelle ?

Dès le premier samedi, dès le 17 novembre, on avait déjà glissé du gasoil au social. Sur les ronds-points, chacun amenait sa peine, le montant de sa petite retraite, le contrat aidé supprimé, le découvert dès le 9 du mois – avec le grand déballage du frigo vide, des enfants privés de vacances, des habits fournis par la Croix-Rouge, des repas réduits à une biscotte.

Ces témoignages, j’en recueille depuis vingt ans, mais chuchotés dans un appartement, en toute discrétion, avec la garantie de l’anonymat. Parce que le malheur ne suffit pas : il faut y ajouter la honte, la honte de ne pas s’en sortir, la honte de ne pas protéger sa famille.

Mais voici, et c’est toute la magie de ce moment, c’est tout la beauté de ce mouvement, voici que la honte privée est devenue une colère publique.
Voici que le frigo vide, les enfants privés de vacances, les habits fournis par la Croix-Rouge, les repas réduits à une biscotte, voici que ça ne se chuchote plus dans le huis-clos d’un appartement, voilà que ça se proclame haut et fort sur les ronds-points, les radios, les plateaux télés. Voici que la honte est retournée : honte à vous !

Honte à vous les ministres !
Honte à vous les députés !
Honte à vous le président !
Honte à vous, l’élite qui nous dirigez !
Honte à vous, qui traînez votre peuple dans la misère !
Honte à vous, doublement, les politiciens, qui vous goinfrez de petits fours, de salaires à vie, de notes de frais, de vaisselle à 500 000 €, de moquette à 300 000 ! Honte à vous, triplement, quand vous enrichissez les riches, quand vous gâtez les gâtés, quand vous privilégiez les privilégiés ! Quand vous supprimez l’Impôt de Solidarité sur la Fortune, quand vous offrez aux nantis la flat tax, et l’exit tax.

C’est tellement injuste.
Si manifestement injuste.
Si outrageusement injuste.

« Que pouvons-nous faire ? Que pouvez-vous faire ? vous me demandiez.
– Je peux peux porter votre voix », je répondais.
Ca vous faisait une belle jambe.
« Mais dans la Constitution, vous insistiez, y a pas un truc ?
-Non,
je regrettais. Le président peut vous mettre des carottes, et bien profond, durant cinq ans, c’est impossible de le révoquer. Et à l’Assemblée, il aura toujours ses toutous fidèles, ses robots d’En Marche ! en pilote automatique. Le système est verrouillé. »

C’est fort de ce constat, de ce verrouillage, après des semaines de surdité du sommet, après des « Macron démission ! » scandés partout en vain, que le Référendum d’Initiative Citoyenne a fleuri.

Oh, il n’a pas fleuri par hasard, il a fleuri parce que des hommes de conviction, nommons-les, Etienne Chouard et ses amis, ont semé, ont arrosé, depuis des années, depuis le Traité Constitutionnel Européen de 2005, depuis la trahison de Lisbonne, la trahison du peuple par les députés, par les sénateurs, par le président, depuis qu’il est évident, depuis qu’il est transparent, que le peuple ne saurait plus avoir aucune confiance dans ses représentants.

Partout dans le pays, Gilets jaunes, dans vos actions, dans vos réflexions, vous avez buté sur le même obstacle : les institutions. Tout le pouvoir, ou presque, entre les mains d’un seul homme, un monarque républicain, un président devenu le faux nez des banquiers, qui préfère ses amis financiers aux Français, pour qui l’intérêt des multinationales l’emporte sur l’intérêt général.

Un choeur s’est alors élevé :
Reprenons nos affaires en mains ! Référendum citoyen !
Et j’approuve.

J’approuve, mais regardez comme, soudain, toute la caste politique approuve à son tour, à demi-mots, les lèvres pincées, mais elle approuve. Charmant consensus.
Aussi, Gilets jaunes, permettez-moi d’approuver, mais avec méfiance.

D’abord : ne lâchez pas la proie pour l’ombre.
Durant ma traversée de la France, j’ai avant tout ressenti la vaste urgence sociale. C’est aujourd’hui que les retraités, les jeunes, les smicards, les camionneurs, les auxiliaires de vie sociale, les mères célibataires peinent à vivre. Le président Macron leur a accordé ses étrennes de Nouvel An, comme les grands bourgeois à leurs domestiques. Mais répartir mieux les richesses, pour de bon, vraiment, ça n’est pas à son ordre du jour.

En haut, on se gave, tandis qu’en bas on galère. En haut, grâce à la Macronie, c’est 10000 € en plus chaque mois pour les 10%, des grandes fortunes multipliées par sept en vingt ans, et qui grâce à la Suisse, au Luxembourg, aux Îles Caïmans, échappent à l’impôt. Tandis qu’en bas, au premier janvier le smic, les pensions, les allocations seront gelés, et que vous serez imposés sur le moindre litre de lait.

On voit bien tout l’intérêt pour lui, pour ses amis de l’oligarchie, que de faire glisser le débat vers un RIC qui sera discuté quand ? Au printemps ? A l’automne ? Ca ne coûte rien pour l’instant, au moins laisse-t-on passer l’orage.
C’est aujourd’hui qu’il faut de la justice.
C’est aujourd’hui qu’il faut de l’égalité.
N’abandonnez pas cette exigence.
Combattons la misère, toujours, tout de suite, partout.

Ensuite, que restera-t-il de votre RIC à l’arrivée ?
Méfiez-vous.
Surveillez-les.
Restez sur vos gardes.
Parce que votre idée, ils vont vous la détourner, la retourner, la biscorner, l’atténuer, la modérer, la rabougrir, la réduire, et à la fin, si vous ne luttez pas, pied à pied, il ne restera qu’un machin.
C’est une caste.
Elle tient le pouvoir.
Elle y tient.
Elle ne le lâchera pas, même des miettes.
C’est à vous de le prendre.

Enfin, et surtout, et j’achèverai là-dessus : rien, jamais, ne remplace un peuple en lutte.
La Constitution comporte de très belles phrases, sur les hommes qui naissent libres et égaux, sur les droits des femmes, sur la Terre à préserver, et même sur les animaux. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Ce texte sacré est chaque jour bafoué.

Alors, oui, on peut y inscrire de nouvelles lois, on peut en modifier les règles, on peut réclamer le RIC, on peut ajouter un outil, un bel outil, dans la boîte à outil de la démocratie.
Soit.

Mais ces phrases, ces mots, ces bouts de papier ne vaudront rien sans un peuple éveillé, sans un peuple aux aguets, sans un peuple qui lutte, qui lutte comme vous l’avez fait cet automne, sans un peuple qui lutte pour que « Liberté, égalité, fraternité » ne soit pas qu’une devise ronflante, inscrite au fronton des mairies, mais bien vivante dans tous les esprits.
Gilets jaunes, ne vous rendormez pas !
Restez debout !

Participez à l’écriture de la Loi

Le groupe parlementaire de la France insoumise va déposer une proposition de loi constitutionnelle visant à instaurer la possibilité de référendums d’initiative citoyenne.
Cette proposition, qui figurait dans le programme l’avenir en commun, est aujourd’hui massivement réclamée par les gilets jaunes.

La mobilisation de ces dernières semaines témoigne de la volonté du peuple de se réapproprier la parole et la décision politique.
La 5e république ne le permet pas. Il est urgent d’introduire dans la constitution les mécanismes d’initiative citoyenne.
La France insoumise propose ainsi la possibilité pour les citoyens de demander des référendums législatifs, abrogatoires, révocatoires ou encore permettant la convocation d’une constituante.

Afin de garantir le débat en séance de cette proposition, le groupe LFI l’intégrera à l’ordre du jour de sa niche parlementaire, le 21 février prochain.

La version de la PPL présentée ci-dessous est entièrement amendable par les citoyen·ne·s jusqu’au 6 janvier minuit. Les amendements feront l’objet d’une synthèse afin de déposer une version enrichie qui sera présentée lors de la niche du groupe en février.

Intégrer le RIC à la Constitution

Article premier

Après le titre XIII de la Constitution, il est inséré un titre XIII bis ainsi rédigé :

« TITRE XIII bis :

« DU RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE »

Le peuple a droit de proposer les lois

Article 2

Avant le Titre XIV de la Constitution, il est inséré un article 78 ainsi rédigé :

« Art. 78. – Le peuple a droit de proposer les lois, et de les approuver par référendum.

« Un référendum national tendant à l’adoption d’un projet ou d’une proposition de loi se tient sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales. Une proposition de loi citoyenne peut être initiée par toute personne et, soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales, celle-ci est soumise à un référendum national.

« Un référendum local tendant à l’adoption de tout projet de délibération ou d’acte relevant de la compétence des collectivités territoriales se tient sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée. Une proposition citoyenne de délibération ou d’acte relevant de la compétence des collectivités territoriales peut être initiée par toute personne et, soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée, celle-ci est soumise à un référendum local.

« Les conditions d’application des précédents alinéas sont fixées par une loi organique, les pourcentages sus-mentionnés ne pouvant être supérieurs à deux pour cent, et les référendums devant se tenir dans un délai maximal de trois mois à compter de l’obtention du seuil requis de signatures de soutien. »

Le peuple a droit d’initiative pour abroger les lois

Article 3 :

Avant le Titre XIV de la Constitution, il est inséré un article 79 ainsi rédigé :

« Art. 79. – Le peuple a droit d’initiative pour abroger les lois votées en son nom par ses représentants.

« Un référendum national tendant à l’abrogation d’une loi se tient sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales.

« Un référendum local tendant à l’abrogation d’une délibération ou d’un acte relevant de la compétence des collectivités territoriales se tient sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée.

« Les conditions d’application des précédents alinéas sont fixées par une loi organique, les pourcentages sus-mentionnés ne pouvant être supérieurs à deux pour cent, et les référendums devant se tenir dans un délai maximal de trois mois à compter de l’obtention du seuil requis de signatures de soutien. »

Le peuple a droit de révoquer ses élus

Article 4

Avant le Titre XIV de la Constitution, il est inséré un article 80 ainsi rédigé :

« Art. 80. – Le peuple a droit de révoquer ses représentants qu’il a élus.

« Le mandat de la Présidente ou du Président de la République est révocable, à l’issue du premier tiers de son mandat, par un référendum national qui se tient sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales. Le cas échéant, la révocation est d’effet immédiat, et constitue un des cas d’empêchement définitif prévu par l’article 7.

« Le mandat des parlementaires est révocable par référendum local, à l’issue du premier tiers de leur mandat, convoqué sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée.

« Le mandat des élus locaux est révocable par référendum local, à l’issue du premier tiers de leur mandat, convoqué sur la demande de toute initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée.

« Les conditions d’application des précédents alinéas sont fixées par une loi organique, les pourcentages sus-mentionnés ne pouvant être supérieurs à cinq pour cent, et les référendums devant se tenir dans un délai maximal de trois mois à compter de l’obtention du seuil requis de signatures de soutien. »

Le peuple a droit de réformer sa Constitution

Article 5

Avant le Titre XIV de la Constitution, il est inséré un article 81 ainsi rédigé :

« Art. 81. – Un peuple a toujours le droit de revoir, de réformer et de changer sa Constitution. Une génération ne peut assujettir à ses lois les générations futures.

« Si au moins cinq pour cent des électeurs inscrits sur les listes électorales en font la demande, un référendum national relatif à la convocation d’une Assemblée constituante se tient, dans les deux mois à compter de l’enregistrement de cette demande.

« Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingt jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante.

« La durée maximale des travaux de l’Assemblée constituante est fixée à deux années à compter de sa date d’installation.

« Un référendum sur le résultat des travaux de l’Assemblée constituante est obligatoirement organisé dans les six mois qui suivent la conclusion de ces travaux.

« Une loi organique précise les conditions d’application du présent article. »

104 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Je suis globalement d’accord avec cette proposition. Définir 2 quorum différents me semble bien. Le quorum de 2% représenterait 800000 personnes, ce qui est déjà une belle pétition.
      J’ai un doute sur l’article 81 où la composition de l’assemblée constituante n’est pas très claire :
      « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingts jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante.
      On élit donc encore des représentants ?
      Il n’y a pas de tirage au sort, pas d’exclusion du style : « les élus ne peuvent se présenter ». Le but étant de ne pas être juge et partie et que la nouvelle constitution soit réellement une émanation du peuple pour le peuple.

      Je refais une seconde lecture du texte (on y prend goût) avec internet sous le coude. J’ai ressorti le dernier (?) texte de la constitution de 1958 qui date du 1er janvier 2015.
      Remarque 1 : Le TITRE XIII n’a rien à voir avec le RIC.
      Il faut le changer par le TITRE XVI – DE LA REVISION et donc créer un TITRE XVI bis. Évidement les numéros d’articles qui en découlent deviennent Art 90 à Art 93.
      Remarque 2 : Ajout d’un nouvel Art 82 (futur Art 94) : « Le RIC ne peut être modifié que par le RIC lui même »
      Remarque 3 : Je changerai le terme RIC en RIC CLAIR tout au long du TITRE pour souligner son caractère Illimité et en « toutes matières »

      Il ne faut pas que les sujets Européens puissent être évités

    • Oui pour un Ruffinrendum d’Initiative Créative.
      Ne pas oublier les inégalités successorales (cet impôt successoral est le plus inégalitaire de tous)ou la richesse des morts, et, réfléchir sur le concept de « salaire à vie » (Bernard Friot).

    • Le problème, c’est que la fiscalité est liée au budget… Faudra-t-il que le budget (c’est lourd comme projet de loi !) soit lui aussi soumis à référendum citoyen ? Pas facile.

    • Tout cela est formidable , mais il y a un grand MAIS !!DEmandons d abord la destitution de Macron et de ses complices . Les Gilets Jaunes ne doivent pas oublier le matraquage l e gazage le noyage des citoyens l humiliation subie par des francais qui sont alles affronter la CRS de macron la fleur au fusil , surs de leur bon droit Aucun gilet Jaune n etait agressif , les forces de dissuasion Si . En face d eux des types qui cognaient comme des brutes , certains avines ou drogues sinon aucun etre humain ne pouvaient faire ce qu ils ont fait subir a des citoyens isoles , battus au sol , des femmes a la figure eclatee . De ce fait le CIC je suis contre avant la creation d un nouveau gouvernement et une punition EXAMPLAIRE de tous ces soi disant deputes des larbins de Macron

    • C’est la condition incontournable pour accéder à un RIC fiable, et qui ne pourra souffrir l’influence partiale des média sur les esprits vulnérables

  • « La dictature parfaire serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » Aldous Huxley.

    Avec le RIC on pourrait donc proposer ce genre de chose ?

    Réforme du système financier, Sortie de l’Euro et donc nouvelle monnaie nationale : nouveau franc. Basé sur l’économie réelle, c’est de la monnaie centrale, fin de la monnaie scripturale.

    Réforme économique, effacement de la dette publique et nationalisation des banques. Les banques privées à but lucratif deviennent illégales, le rôle de la banque n’est plus de faire du profit mais de veiller à l’équilibre de la masse monétaire.

    Les PDG de grandes sociétés sont soumis à l’obligation de transparence de toute activité de la société sur ses intentions, sa comptabilité, ses méthodes et ses moyens de productions.

    Interdiction du lobbying auprès des élus.

    Réforme de la TVA : TVA à 0% pour les produits de première nécessité et TVA à 100% pour les produits de luxe.

    Instauration d’une limite de 1 à 100 dans le rapport entre ressources perçues maximales et minimales dans la société. Toute ressource perçue au-dessus de 100 fois le SMIC est taxée à 100%

    Soyons des adultes citoyens… brisons nos chaines !

    • Je pense qu’une échelle de salaire de 1 à 3 serait suffisante car elle permettrait une égalité entre toutes et tous sur le long terme. En effet, si je gagne 100 fois le SMIC mes enfants pourrons hériter davantage que les enfants d’un smicard et donc au bout de 2 ou 3 générations nous ne sommes plus égaux du tout.

      • La rémunération des travailleurs doit être en fonction des responsabilités,de la duretée,du nombre d’annee d’etudes ,du service rendu à la population …votre système de fois trois maxi ,ferai partir tout les cerveaux et entrepreneurs….
        Égalité devant la justice ,le social ,la santé ….oui
        Mais pour la rémunération d’une activité, ce sera en fonction aussi de la qualité du service rendu à la population…
        Ceci n’est pas une révolte des pauvres contre les « riches «  mais une révolte contre la toute puissance des élus …et au-dessus d’eux ,la finance mondiale …
        Nous pourront par référendum ,voter une loi pour une limite de salaire…
        Ceci n’est qu’un détail. ..concentrez vous sur le RIC en toute matière….qu’il faut obtenir de grès ou de force ,sans appui aucun de groupes politiques …merci

      • c’est plutôt ici le problème de l’héritage, qu’il faudra régler. Certains, qui peuvent le faire et parfois dans des conditions limite, épargnent et constituent ainsi un petit pécule pour leur retraite et pour leurs enfants: cela parce que l’avenir est plus qu’incertain. Si l’on rétablit un meilleur avenir pour tous, la question de l’héritage et du patrimoine pour la retraite revêtira moins d’importance.

    • Je pense que si nous voulons garder une égalité des chances sur le long terme pour chacun(es) il faut prendre en compte l’héritage que chacun(es) d’entre nous peut recevoir de ses parents. C’est pourquoi je propose que les ressources (ou pour le moins les salaires) n’excédent pas 3 fois le SMIC.

  • Il est bien de préciser la précarité du RIC si son contenu politique echappe aux mandants.

    En effet, le gouvernement et son maitre d’oeuvre Macron, médias en bandoulière, y compris après une « concertation » multidirectionnelle, feront tout pour s’extirper de ce qu’ils considèrent au fond comme une « sédition ».

    Le rapport de force imposé par les gilets jaunes les contraint.
    Les manoeuvres dilatoires sont les alliés de l’executif et ce faisant du capital.

    La commission européenne veille aux limites très ténues qu’elle impose.

    Le RIC en France peut etre soit « révolutionnaire », soit coquille vide sans effet sur la vie réelle des populations et notamment celles qui souffrent le plus de l’alliance UE-Macron-capital.

    Une très grande vigilance va donc s’imposer. Mais et surtout une très grande combativité. Celle qui doit etre à la hauteur du combat de classe que mène dans ce pays la courroie de transmission de l’oligarchie qu’est Macron.

  • Je souscris entièrement à ce projet de RIC et n’étant pas suffisamment douée pour en comprendre toutes les formulations, je donne toute ma confiance à Mr RUFFIN François.

    • je dois vous alerter sur un point. ce texte n’est pas un RIC en toute matière.
      la modification de la constitution se fera au préalable par les travaux d’une assemblée constituante élue. ce n’est donc pas une initiative purement citoyenne.

      • Euh, non, une assemblée constituante composée de « représentants du peuple qu’il désigne »
        Ce n’est pas défini.. On peut choisir le tirage au sort, l’élection ou un mix.. Ou encore autre chose..
        Et là, les représentants seront « désignés » une fois la proposition de référendum aura recueilli le nombre de signatures nécessaires… Et non pas des élus qui siègent depuis le début du siècle.. 😉

  • Bonjour,
    Je vous lis, je vous écoute depuis longtemps et enfin je retrouve l’envie d’avancer.
    Il serait dommage de laisser le gouvernement, une fois de plus, nous faire croire qu’il nous a entendus, alors qu’il se joue à la manière du « diner de con » du peuple tout entier. Ne pas plier ne pas céder jusqu’à l’aboutissement du projet et contre toute adversité et/ou tentativement de détournement, de retournement, tenir et concrétiser. Je ne suis qu’une petite mamie, qui a remonté ses manches, enfilé un bon vieux jean, chaussé de bonnes vieilles godasses et qui bien qu’éloignée de la Métropole et de son pouvoir corrompu, ne se laissera pas « embistrouiller » par ce petit « jeneau qui se prend pour le monarque absolu » ! On peut être vieux on n’en est pas con pour autant, n’en déplaise à tous ces messieurs et dames du pouvoir. Eh bé non, vieux mais pas con !!!!
    Bien cordialement.

  • Bonjour.

    Comment, en cas d’introduction dans la constitution d’un RIC digne de ce nom ,pourrait-on empêcher le Front National, s’il venait à avoir des responsabilités gouvernementales , de rétablir la peine de mort par le biais de cet outil ?

    • c’est simple: il suffit qu’une majorité de votants soient contre la peine de mort.
      si nous refusons le résultat d’un vote, alors nous ne sommes pas des démocrates.

      • C’est tout le danger du ric comment combattre la peste brune ?
        La peine de mort à été abolie en France en 1981, par une loi.
        A l’époque, si la question avait été posée par référendum, la peine de mort aurait été maintenue.
        Méfions nous de l’extrême droite d’autant que la question de l’immigration est au programme du ric.
        Dans certains pays c’est l’extrême droite qui a poussé les gilets jaunes dans la rue.

    • il faut instaurer dans la constitution une demande de referendum nationale pour toute loi touchant sur l’intégrité des corps et des esprits , tel que  » le rétablissement de la peine de mort » et par exemple « obligation vaccinale » , definir la priorité des lois par rapport a leur impact sur la société

      • rétablissement de la peine de mort ? bigre, surtout pas ! on peut même imaginer que certains proposent l’interdiction de l’IVG… C’est pourquoi certaines dispositions doivent être dans la Constitution, pour qu’elles soient à l’abri (le plus possible) de toute tentative de retour en arrière.

    • On a les gouvernements que l’on mérite… si le peuple Français obtient le RIC et que par le biais de celui-ci il réintroduit la peine de mort, que dire ? Nous sommes des ânes…d’où ma phrase introductive. Mais ayons foi en nous. Nous ne nous laisserons plus berner.

    • Bonjour Joseph.
      Cet outil (le RIC) est destiné aux citoyens et pas aux partis, il nécessitera (si il est mis en place) un pourcentage conséquent de voix de citoyens pour être acceptée en proposition de Vote (1° filtre a conneries). Ensuite, la proposition (qu’elle plaise ou qu’elle déplaise) devra être votée par une majorité de citoyens pour être retenue (2° filtre a conneries).
      Si la peine de mort passait ces 2 filtres, il serait temps alors de quitter ce pays car nous serions revenu au niveau de ces pays de merde que tout le monde connait.

      Pour ma part, je ne crois pas que ce sujet surgira un jour.

      Je suis français et je vis au milieu des français et je n’en jamais vu aucun se réjouir de la mort de quelqu’un.
      La colère et la souffrance nous font parfois penser que certains ne méritent pas de vivre mais avec le recul, nous voyons bien que nous ne pouvons pas nous abaisser a leur niveau.
      Mes voisins les Suisses (je suis frontalier) disposent du référendum et l’utilise de juste façon depuis des dizaines d’années.
      Nous ne sommes pas plus barbare qu’eux.
      Nous ne sommes pas plus bêtes qu’eux.
      Nous ne sommes pas moins démocrates qu’eux.
      Les Suisses n’ont jamais voulu s’assujettir a l’Europe pour garder leur démocratie vivante et libre. Nous devrions nous en inspirer au lieu d’avoir peur des chiffons rouges agités par des pseudos élites autoproclamés. Pour Moi, l’élite c’est celui qui réussi son travail et quand il s’en va c’est plus beau que quand il est arrivé. Autant dire que ce n’est pas en politique qu’on en trouve beaucoup actuellement.
      Joseph, n’ayez pas peur, on veut par le RIC que vous vous exprimiez, que vous disiez ce qui ne va pas pour vous, que vos idées surgis dans vos discussions entre amis ne meurent pas par manque d’écoute.
      Tous les citoyens petris de justice devraient souhaiter le RIC, seul les tyrans et leurs serviteurs le redoute.

    • Réponse pour Joseph EYCHENNE :

      Pour ce qui est de la peine de mort, l’association Article 3 a formulé l’argumentaire suivant (cf. https://www.article3.fr/informations/pulveriser-les-arguments-anti-ric?showall=1) :

      « la Suisse et le Lichtenstein, qui pourraient introduire la peine de mort par un référendum d’initiative citoyenne, ne l’ont jamais fait, bien au contraire : c’est par référendum que la peine de mort a été supprimée en Suisse, dès 1935 en temps de paix, puis en 1992 même en temps de guerre ! En 2010 une initiative a bien été lancée en Suisse en vue rétablir la peine de mort pour sanctionner le viol suivi d’assassinat sur des enfants, et les signatures nécessaires ont été collectées, mais cela a suscité un tel tollé dans la classe politique et l’opinion publique que les initiateurs ont retiré eux-mêmes leur projet.

      Aux Etats-Unis, il n’y a pas de corrélation entre les Etats qui disposent du RIC et ceux qui ont la peine de mort : c’est davantage une question de culture politique (la peine de mort est présente surtout dans les Etats du Sud et de l’Ouest, dotés ou non du RIC). A noter cependant qu’en Oregon, c’est par un RIC que la peine de mort a été abolie dès 1914… avant d’être rétablie en 1920 par un vote du parlement ! Plus récemment, les électeurs du District de Columbia ont rejeté un projet d’établissement de la peine de mort par 67 % des suffrages, malgré une campagne insistant sur la hausse vertigineuse de la criminalité dans la capitale fédérale (source : Le référendum, éd. Que sais-je ?, page 91)

      Enfin, en France, vu les engagements européens signés après l’abolition de la peine de mort, il est impossible de la rétablir sans sortir au préalable de l’Union Européenne, ce qui peut faire réfléchir… »

      Je le trouve très convainquant. Et toi ?

    • il faudrait d’abord sortir des conventions de la Déclaration universelle des droits de l’homme ce qui me parait très compliquer a faire avaler au Français. Et il faudrait une majorité au RIC et là c’est pas gagner ! De plus je n’ai pas souvenance que le Front National demandait le rétablissement de la penne de mort !?!

  • Bonjour,

    Tout d’abord je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la rédaction de cette loi.
    Il s’agit peut-être du premier pavé constituant une voie vers une démocratie adulte.
    Néanmoins je pense, selon mon point de vu de simple citoyen, que l’article 81 permet – potentiellement – aux constituant élus de récupérer du pouvoir au détriments de la majorité.

    Cordialement,

    • Tout a fait: « représentants du peuple qu’il désigne. » Qui les designe, comment…
      Le principe d’un RIC est le fait même qu’il soit représentatif, donc pas de désignation, de représentants deja désignés d’office,trié sur le volet politique, encore et toujours, mais bien choisis au hasard, comme le jury des tribunaux.
      Après la grande questiin reste: »comment empecher et/ou éviter la triche »…

  • Bonjour François Ruffin,
    j’apprécie beaucoup tous vos actes.
    Le RIC toute matière doit pouvoir agir aussi sur toutes ces lois qui viennent de L’Union Européenne et que la France qui a perdu sa souveraineté, ne fait que mettre en application.
    Car en fait un RIC franco-français continuerait à nous laisser dans le joug de cette europe-là qui est fortement antisociale.
    Il faut aussi que ce RIC soit aussi dirigé vers cette U. E.-là!
    Bien cordialement
    Jean-Charles ACCART

  • Je suis pour. Diplômée bac + 5 deux fois, salariée pendant 30 ans, dont 12 pour Pôle emploi (j’ai dû accepter un licenciement à l’amiable après 4 ans d’harcèlement moral, défendue un avocat).
    Le voix des chômeurs est bafouée; J’ai pu le constater des deux côtés de la barrière. J’ai été responsable de la communication mais aussi conseillère à l’emploi et j’ai rédigé un mémoire sur le « vécu identaitre des chômeurs de longue durée » et leur souffrance que personne ne veut entendre.
    La réforme du travail qui s’annonce est très inquiétante et personne n’en parle. La mort du CDI est programmé et le CDI projet la première étape qui conduire encore plus à la pauvreté non seulement des chômeurs actuels mais des salariés qui se croient à l’abri.

    Le travail enrichit la finance mais pas les gens qui travaillent. Le plein emploi est un mythe qu’on nous vend, en sachant pertinemment que cela ne sera jamais plus possible.

    J’ai écouté votre discours et hélas pas entendu un mot pour les plus grands délaissés du monde de travail, et que la fracture numérique verra leur nombre s’accroître.

    Je suis pour le RIC et je veux être partie prenant de l’écriture de ce RIC. Pas pour moi, car heureusement, mon fils est élevé et mes parents sont là, mais pour tous ceux qui n’ont pas cette chance, pour leurs enfants et pour eux.

    Comment y participer concrètement dans ma région ?

  • François, quitte la Méloche, prends ta liberté, forme des groupes de citoyens, prépare une veritable démocratie, celle où parmis les volontaires et par tirages aux sort, les peuples seront à l’assemblée pour preparer les lois dont pour les plus importantes un référendum sera obligatoire. Soit et deviens celui qui mettra les banques à leurs places, celui qui aura pour rôle la représentation de la France libre dans les autres pays du monde. C’est ton destin. Tu est du bon côté de la force, que cette dernière soit avec toi.

  • il faut instaurer dans la constitution une demande de referendum nationale pour toute loi touchant sur l’intégrité des corps et des esprits , tel que  » le rétablissement de la peine de mort » et par exemple « obligation vaccinale » , définir la priorité des lois par rapport a leur impact sur la société qui obligerait le gouvernement a faire des référendums nationaux automatiques dès qu’il s’agit d’une loi touchant à l’intégrité du corps ou de l’esprit du citoyen , cela n’empêchera pas le peuple de demander un referendum sur une loi qui lui parait d’importance

  • Il faut construire le RIC de telle sorte qu’il exprime la volonté générale (autrement dit l’intérêt général). Ce sera à vous de démontrer que la peine de mort est contraire à l’intérêt général et à en convaincre vos concitoyens. Ce ne sera pas un sondage d’opinion, mais un débat de fond.

  • Je constate avec tristesse que la F.I. interdit aux citoyens de lancer un RIC constituant sur un point précis de la constitution (par exemple le tirage au sort d’une partie ou de la totalité des députés), ce que propose les Gilets Jaunes dans leur proposition de RIC en toute matière. Vous retirez la souveraineté des citoyens en les obligeant à passer par la convocation d’une Assemblé Constituante élue, donc peuplée de politiciens poussés par des partis politiques, sur laquelle ils (les citoyens) n’auront aucun contrôle des sujets qu’ils veulent voir changer. Encore une fois le peuple devra passer par des représentants élus pour changer sa constitution. Je suis vraiment très décus que vous nous preniez encore pour des enfants 🙁

  • il manque un équivalent à un délit de « propagande mensongère », je m’explique : la faille du RIC c’est qu’il est toujours possible d’influencer le référendum à coup de propagande et d’orienter le choix de l’électorat par de savant mensonge… Il faut donc interdire les méthodes d’influence médiatique… seul le débat factuel devrait être autorisé…

    • c’est pour ça que la première lois issue d’un RIC devra être sur une réforme des médias et des financements de partis politiques !

  • Je voudrais manifester mon mécontentement. En effet, le RIC tel que vous le rédiger empêche les citoyens de modifier la constitution par référendum d’initiative citoyenne. ce n’est donc pas un RIC en toutes matières. En effet vous proposer qu’un RIC puisse faire élire une assemblée constituante pour modifier la constitution.

    il est inscrit dans votre proposition de loi :
    « « Si au moins cinq pour cent des électeurs inscrits sur les listes électorales en font la demande, un référendum national relatif à la convocation d’une Assemblée constituante se tient, dans les deux mois à compter de l’enregistrement de cette demande.

    « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingt jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante. »

    Il est hors de question que SEULS des représentants ELUS soient en capacité à modifier la constitution.

    Si on doit en passer par une assemblée constituante, il faut que celle-ci soit désignée par tirage au sort et que les travaux de cette assemblée constituante soit soumis au référendum !

  • pousser le mouvement des GJ dans le débat, en sachant que la plupart n’avait jamais entendu parler du RIC il y un mois, c’est les envoyer en service commandé à l’explosion en vol.
    LFI prend une lourde responsabilité, le thèses de Couard sont trop faibles, ça tiendra pas 2 minutes

  • Très bon début !
    Cependant, il faudrait penser au quorum… !
    Quel chiffre serait-il « raisonnable » d’inscrire ?

    Au dessous de 75% de votants, ce devrait… être à recommencer !
    Le Citoyen, conscient qu’on l’écoute, irait voter plus volontiers… ?… !

    Suggestion de chiffres : 80… 90… 95% ?

  • « Si au moins cinq pour cent des électeurs inscrits (soit actuellement 2,2 millions d’électeurs) sur les listes électorales en font la demande, un référendum national relatif à la convocation d’une ASSEMBLEE CONSTITUANTE se tient, dans les deux mois à compter de l’enregistrement de cette demande.

    « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingt jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante.

    « La durée maximale des travaux de l’Assemblée constituante est fixée à deux années à compter de sa date d’installation.

    « Un référendum sur le résultat des travaux de l’Assemblée constituante est obligatoirement organisé dans les six mois qui suivent la conclusion de ces travaux.

    « Une loi organique précise les conditions d’application du présent article. »

  • et si on demandait tout simplement
    1- dissolution de l’assemblée Nationale et du Sénat
    2- un referendum pour élire un nouveau Président

  • Bonjour,Francois
    Surtout faire retiré la CSG pour les retraités qui ont moins de 1500€ net ce serait pas mal.
    Bon courage il y a du travail et surtout pour avoir des résultats.
    Jeanine

  • C’est un excellent début. Quel serait le pourcentage ?

    1/3 me semble correct : si 1/3 des personnes veulent agir, alors les 2/3 voudront au moins en parler et donner leur avis.

  • Bonjour,

    Il sera impératif d’instaurer une Formation à l’Education Citoyenne.
    Au Primaire :
    Education Civique Quotidiennement.

    Au Secondaire :
    Connaissance de la Constitution et Apprentissage à l’Education Populaire ( 6ème à la 3ème)

    Puis de la 2nd à la Terminale
    Approfondissement Constitution
    Et Développement de la Capacité à la Réflexion sur le Processus Législatif et Objectifs à Long Terme ( avoir une vision à Long Terme pour l’Intérêt Général).

    Bref Former les Citoyens et les Générations Futures à la Responsabilité Citoyenne.

    Merci pour votre temps.

  • Écœurée par le soutien à Chouard et ses amis (?). Quelle faute François Ruffin, ça fait des jours qu’on se bagarre pour sensibiliser les gens aux dangers des collusions avec Chouard et Soral, planqué derrière, et en une seconde vous venez de mettre par terre tous ces efforts d’éducation populaire. J’ai juste envie de tout lâcher, de me résigner comme les autres, à voir la Haine prendre les rênes de la France.

    • Je pense, Catherine, que vous n’avez pas bien écouté Etienne Chouard et un peu trop les médias dominants ou ceux qui le sont moins mais qui n’ont pas eu le courage de l’écouter, de le lire, c’est tellement plus facile de le diffamer en se drapant d’une cape blanche. Je vous propose l’entretien suivant (parmi tant d’autres) : https://www.youtube.com/watch?v=DROqR_7EKvs. Si cela vous semble trop long, lisez au moins les commentaires, mais quand on commence à l’écouter on ne peut qu’aller jusqu’au bout.
      Il a sans doute été maladroit à un moment, croyant bien faire en montrant qu’il était à l’écoute de tous.
      Je salue donc le courage de François Ruffin d’avoir cité Etienne Chouard, cet homme qui a éveillé bien des consciences.

  • Proposer le Ric, très bien! Mais ne donner que 15 jours aux gens pour lire le projet de loi, y réfléchir « posément » et faire des propositions d’amendements… C’est beaucoup, beaucoup trop court!!! Et par dessus de marché, nous demander de faire ça en groupe !!!
    C’est comme toujours, depuis le début du FI, où l’on demande toujours de faire des choix et des propositions dans l’urgence. Pour un parti,oui, j’ai bien dit « parti » qui propose de remettre au goût du jour le temps long et qui se veut plus démocrate que les autres, c’est triste à pleurer… On nous propose de donner notre avis mais on nous en laisse à peine le temps : « Je t’ai demandé ton avis, tant pis pour toi si tu n’as pas eu le temps de le faire, j’ai pensé pour toi! »… « parce que je veux avoir le privilège de la pensée et de la prise de décision » … Simulacre de fonctionnement démocratique!!! La FI aussi a peur de perdre sa possibilité de venir au pouvoir, si c’est le peuple qui décide par lui-même et pour lui-même…
    Quand au groupe, il ne réfléchit pas toujours bien, il peut être moteur mais aussi comporter une majorité de « moutons » qui ne proposerons rien de neuf parce que « tout est déjà dit dans le programme » ou le projet de loi, ici,et qui ne relayeront pas les idées neuves sorties du champ du parti. Parfois, un individu seul peut avoir raison contre le groupe…La FI ne veut pas savoir, non plus, qu’il y a des gens qui ont du mal, beaucoup de mal à exprimer leurs idées, surtout si cela doit se faire en groupe parce que parler présente un danger, la possibilité d’un affrontement verbale auquel, ils ne peuvent pas toujours faire face.Laissons aux gens qui le veulent la possibilité de s’exprimer de manière individuelle.
    Quand va-t-on, aussi, trouver le temps de réfléchir à ce sujet qui pour beaucoup nous tombe dessus? Ce n’est pas le métier de tout le monde de faire de la politique. Penser politique entre le travail, les enfants, l’entretien de la maison et de tout ce qui va avec, les courses, la fatigue, les problèmes en tout genre, et pour beaucoup des GJ la faim, l’inquiétude du lendemain, cela n’aura qu’un résultat minable… »Mais ce n’est pas grave j’ai pensé à ta place et tu ne peux pas penser mieux que moi!!!. »
    Il faudrait laisser aussi aux gens le temps de s’informer…
    Dommage, au grand dommage car la démocratie est un sujet qui demande le temps de le réflexion!!!
    Gilets jaunes , ne vous laissez pas faire!!!

  • Art.78 Alinéa 2 (référendum local) remplacer: « …initiative soutenue par un pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales de la circonscription concernée.  » par:
    « initiative soutenue par un pourcentage défini des habitants majeurs dont l’habitation principale et permanente est enregistrée et reconnue par l’hôtel des impôts de la circonscription concernée. »
    Les décisions locales concernent tous les habitants et non les seuls citoyens..

  • Méfiez-vous.Surveillez-les.Restez sur vos gardes.Parce que votre idée, ils vont vous la détourner. Gilets jaunes : ne vous rendormez pas ! Restez debout !

    Je suis bien d’accord , à commencer par vos collègues de la FI!
    Cette proposition n’est pas le RIC EN TOUTES MATIÈRES ! Il doit être possible de modifier la constitution par Référendum d’Initiative Citoyenne sans pour autant recourir a une assemblée constituante.

    Ensuite : « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingt jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante. » Hors de question que l’assemblée constituante soit élu!!!!!
    Encore , 5% me semble beaucoup trop élevé.
    Si vraiment vous souhaitez présentez le RIC, alors présentez le vraiment EN TOUTES MATIÈRES ! QU’il soi donc inscrit dans la constitution  » RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE EN TOUTES MATIÈRES »

  • Je vous suis et soutiens depuis le tout premier numéro de Fakir (distribué à Amiens, avec son format à la c… euh, original), et c’est seulement aujourd’hui que je me trouve un point de désaccord avec vous.
    Étienne Chouard.
    Peu importe sa contribution à la diffusion du concept du RIC. Quelqu’un qui trouve des qualités à des ordures fascistes ne saurait être associé à votre lutte.
    Vous faites un sans faute jusque là. Protégez-vous des faux amis, des boules puantes qui ne pourront que vous nuire.

  • Il paraît vital de créer des institutions encadrant correctement le travail des médias. Je ne parle pas de revenir à une chaîne de télé, ou de contrôler ce qui circule sur les réseaux sociaux… mais il faut admettre qu’un peuple en droit de s’autogérer ne peut plus se permettre de se laisser bombarder de messages, calibrés par des neuroscientifiques ou des sectateurs, en mesure de le traîner par le bout du nez de ses émotions et de ses désirs. Je ne parle pas que de l’information ! Loin de là ! Redressons la tête, et arrêtons surtout de nous comporter en enfants.

    Interdisons les messages publicitaires à destination des enfants. De même, l’éducation des préscolaires à coup d’écrans tactiles pour qu’ils se tiennent tranquille devrait être pénalisé au mettre titre que fumer dans sa bagnole : il n’est plus possible de faire grandir des citoyens complètement cons.

    Signalons partout, même dans les fictions, et à grand renforts de signaux clignotants, les placements de produit.

    Dénonçons partout ceux qui, sous couvert de produire d’honnêtes divertissements, nous ramènent à l’état de bêtes, qui promeuvent la frivolité consommatoire, l’humiliation et le harcèlement, le voyeurisme, le peur de l’autre, le sexisme.

    Un peuple pris dans le tumulte de la société du spectacle restera un peuple captif, et la manipulation mentale de masse deviendra une valeur montante et le foyer nouveau de la stratégie des oligarques (et des capitalistes de tous poils craignant de voir leur propre pays exploser).

    Pas facile… pas facile sans que cela vire à la police politique. Je pose les problèmes mais n’ai aucune solution, là, sous la main. Si quelqu’un a une idée… parce qu’interdire le lobbyisme, si le nouveau politicien c’est le peuple, ce pourrait vite être interdire la parole. Ce problème ne peut cependant être ignoré, même les partis de gauche ont du se vautrer, par nécessité, dans les joies de la communication émotionnelle pour se faire entendre.

  • Il faudra impérativement une chaîne de télévision neutre ne visant qu’à informer en continuité de l’évolution des projets de lois en toutes matières exposants bien tout les tenants et aboutissants. S’assurer de n’appartenir à aucun financier, aucune banque.. Etc A partir de l’entrée en vigueur du ric il faudra tout faire pour lutter contre le désintéressement et la lacitude que cela pourrait créer car le peuple a bien la plupart du temps un métier, une famille et une vie à mener ce qui nous rend vulnérable à ces problématiques.

  • Merci pour votre intégrité Mr Ruffin. Sans le contrôle de nos sites de productions le citoyen n’a aucun poids. Il me semble que la politique ne peut pas grand chose face aux marchés aux banques et autres grande, trop grande fortunes. IL nous faut changer de paradigme. Vous semblez être quelqu’un qui peut être entendu et écouté. La stratégie est simple, l’organisation encore plus et surtout il n’y a aucun acte de violences, insurrection ou de sédition. Nous allons juste (re)prendre à Arnault & Co ce qui nous as permis de les rendre très riches, on ne touche pas à l’état. Nous avons l’initiative, à nous de concrétiser. Que Dieu vous protège Mr Ruffin et encore bravo pour votre choix que j’imagine plein de conséquences. Nous avons le point commun de savoir nous faire des amis 🙂 Je suis prêt à vous suivre si vous décidez de porter ce mouvement populaire vers une autre dimension mais seulement si c’est quelque chose de viable, si c’est pour que nos gosses aient à en faire autant dans 50 ans, ça n’a aucun intérêt. Que vous dire de plus, évitez les hélicoptère et les motos .. je prierai pour votre sécurité.

  • C’est tout le danger du ric comment combattre la peste brune ?
    La peine de mort à été abolie en France en 1981, par une loi.
    A l’époque, si la question avait été posée par référendum, la peine de mort aurait été maintenue.
    Méfions nous de l’extrême droite d’autant que la question de l’immigration est au programme du ric.
    Dans certains pays c’est l’extrême droite qui a poussé les gilets jaunes dans la rue.

  • Il est absolument nécessaire d’y associer un caractère « Illimité »,
    afin que ne nous soit interdit aucun sujet, comme le sujet de la fiscalité par exemple.
    Ce caractère Illimité est essentiel pour que le RIC soit en « toutes matières »
    R.I.C C.L.A.I.R

    Référendum d’intiative Citoyenne – Constituant.Législatif.Abrogatoire.Illimité.Révocatoire

    Merci d’avoir eu le courage de vous saisir de ce sujet.

  • Ce n’est pas Étienne Chouard qui est à l’origine du RIC EN TOUTES MATIÈRES Y COMPRIS LA RATIFICATION OU NON DES TRAITÉS , c’est YVAN BACHAUD qui vous a envoyé des mails à vous La FI bien avant la fulgurante structuration des GJ, mails auxquels vous n’avez jamais répondu. Je le sais car, appelant depuis plus de 15 ans à l’instauration des RIC, depuis les années 2000, Yvan Bachaud m’a transféré tous ses appels aux RIC ainsi que ses conclusions comme quoi vous n’avez jamais essayé, avant le mouvement des GJ, d’en relayer la portée au sein même de l’Assemblée Nationale depuis que vous avez un groupe parlementaire.
    Appelez au référendum pour mettre en place (ou pas) le RIC en article 3 de notre Constitution tel que décrit par, en réalité Yvan Bachaud, depuis plus de 15 ans, le reste n’est que blabla.

  • Les conditions du RIC ne doivent et ne peuvent être écrites par des professinnels de la politique! Jeter les bases d’un RIC non constituant, c’est trahir le RIC lui-même, et avec lui, la souveraineté de tous les citoyens non représentés! J’admire votre parole, mais là, vous déconnez sévère! Macron et la finance s’en frottent les mains!

  • Pas de RIC avec une Assemblée Constituante sans citoyens désignés par tirage au sort. Arrêtez d’embrouiller les braves gens avec vos discours de politicien bien huilés.Ruffin vous êtes décevant, petit soldat à la solde d’un dictateur en puissance.

  • Je suis globalement d’accord avec cette proposition. Définir 2 quorum différents me semble bien. Le quorum de 2% représenterait 800000 personnes, ce qui est déjà une belle pétition.
    J’ai un doute sur l’article 81 où la composition de l’assemblée constituante n’est pas très claire :
    « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingts jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante.
    On élit donc encore des représentants ?
    Il n’y a pas de tirage au sort, pas de discrimination du style : « les élus ne peuvent se présenter ». Le but étant de ne pas être juge et partie et que la nouvelle constitution soit réellement une émanation du peuple pour le peuple.

  • Je refais une seconde lecture du texte avec internet sous le coude. J’ai ressorti le dernier (?) texte de la constitution de 1958 qui date du 1er janvier 2015.
    Remarque 1 : Le TITRE XIII n’a rien à voir avec le RIC.
    Il faut le changer par le TITRE XVI – DE LA REVISION et donc créer un TITRE XVI bis. Évidement les numéros d’articles qui en découlent deviennent Art 90 à Art 93.
    Remarque 2 : Ajout d’un nouvel Art 82 (futur Art 94) : « Le RIC ne peut être modifié que par le RIC lui même »
    Remarque 3 : Je changerai le terme RIC en RIC CLAIR tout au long du TITRE pour souligner son caractère Illimité et en « toutes matières »

  • Bonjour, je viens ici vous faire part de ma déception. En effet, le RIC tel que vous le rédiger empêche les citoyens de modifier la constitution par référendum d’initiative citoyenne. ce n’est donc pas un RIC en toutes matières. En effet vous proposer qu’un RIC puisse faire élire une assemblée constituante pour modifier la constitution.

    il est inscrit dans votre proposition de loi :
    « « Si au moins cinq pour cent des électeurs inscrits sur les listes électorales en font la demande, un référendum national relatif à la convocation d’une Assemblée constituante se tient, dans les deux mois à compter de l’enregistrement de cette demande.

    « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne. Elle est chargée de rédiger et de proposer l’adoption d’une nouvelle constitution. Tout citoyen majeur et détenteur de ses droits civiques et politiques peut y siéger. L’élection de ces représentants aura lieu quatre-vingt jours après la promulgation des résultats du référendum convoquant l’Assemblée constituante. »

    Il est hors de question que SEULS des représentants ELUS soient en capacité à modifier la constitution.

  • Bonjour, je constate que le RIC que vous proposez n’est pas le RIC en toutes matières tel que les gilets jaunes le proposent. le RIC tel que vous le rédiger empêche les citoyens de modifier la constitution par référendum d’initiative citoyenne. ce n’est donc pas un RIC en toutes matières. En effet vous proposer qu’un RIC puisse faire élire une assemblée constituante pour modifier la constitution.
    Monsieur Ruffin,il est temps de vous positionner, soit vous êtes avec les gilets jaunes en route pour une vraie démocratie et un changement profond, car le RIC n’est qu’un début, soit vous restez avec vos amis, fervents de la démocratie représentative, pour des changements qui n’en sont pas

  • Bonjour,
    Plutôt qu’un long discours, un lien vers les travaux de l’assemblée en 2015 : Audition sur le référendum de Laurence Morel et Denis Giraux par le groupe de travail sur l’avenir des institutions.
    https://www.dailymotion.com/video/x2fzw9t
    L’intervention de Mr Giraud à partir de la 33° minutes est particulièrement humoristique mais néanmoins intéressante sur les référendums et la révocation populaire en Suisse et au État-Unis.

  • Remarque technique : la multiplications des pages de gilets jaunes tout comme la multiplication des initiatives pour le RIC est compréhensible et louable, sauf que… on risque de se tirer dans le pied.

    A présent que le mouvement populaire est mature, il serait temps que l’on se penche sur l’organisation afin d’éviter les doublons (voire plus).

    D’autre part… le mouvement Gilets Jaunes étant un mouvement apolitique dans le sens aucunement relié a un parti politique (pour l’instant), je trouve maladroit (certain diront malsain) que les pages de consultation du RIC se retrouvent sur un partie politique, et ce, même si par essence le partie ‘France Insoumise’ est le reflet assez fidèle des revendications des Gilets Jaunes.

    La décision ne devrait pas venir de vous mais d’un comité GJ.

    A ce propos, il y a urgence que les GJ se structurent comme nous l’avons fait en notre temps pour la Coordination Infirmière (J’en faisait partie) qui était dans la même situation en 19988 jusqu’en Octobre 1991. Nous ne voulions pas être affiliés aux syndicats ni aux parties politiques. Nous n’avons obtenus que matraques et canons a eaux. Un syndicat bidon a fini par signer ce que le gouvernement voulait, les médias ont fait le sale boulot qu’ils font toujours. Résultat, les citoyens de l’époque (et GJ d’aujourd’hui), n’ont rien compris et ne nous ont pas soutenu.

    Se regrouper et se structurer est VITALE. Organiser le transfert d’information tout autant, ce qui signifie qu’il est temps de regrouper les pages FB, blogs, association et compagnies !

    De toutes façons, lorsque le gouvernement tombera (car il va tomber) l’infrastructure du mouvement sera INDISPENSABLE pour éviter l’anarchie, la récupération par certains parties politiques ou même des coups d’état (militaire ou pas).

    • Chaque comité d’entreprise définit sa propre règle de distribution des bénéfices au sein du son comité
      l’entreprise France n’a plus que des arnaqueur professionnels à sa tête qui se sont divisés à essayer de vendre les plus juteuses parts du gateau , tout en laissant la gestion du service publique à son propre devenir face a un endettement qui est crée virtuellement par la comission de L’UE (puisque c’est elle qui valide les budjets des pays membres) pour favoriser certaines banques qui organisent rien d’autre qu’un syphonage systemique de l’argent dans des actifs foireux qu’elles ne pourront pas rembourser , quand bien meme elles le voudraient. il ne faut pas attendre une aide de la part du gouvernement dans ce qui nous préoccupe , le seul moyen est de bloquer le prélevement a la source , de demander aux français de payer ce qu’il doivent non plus au fisc ou autre , mais de payé sur un fond commun pour réouvrir la nouvelle banque nationale française , en un seul fois ou plus s’il le faut, suffit de se mettre tous d’accord , ceci une fois écrit me parait plus facile a faire , encore que les français soit divisés par la pensée grace au médias qui s’emploient à éviter tout rassemblement d’idées qui pourrait faire front comme le RIC , une fois libre de ça il suffira de trouver la question auxquels tous nous révons de répondre . comment va t-on redistribuer le pognon ,et a quelle partie indispensable de notre société doit il être reparti , et en quelle mesure les corps de métier financé par l’etat , qui ont été deposséder de leur droit à la parole , peuvent -t -il prendre place dans l’equilibre d’une société qui réagi au présent et qui pense au futur sans oublier le passé commun et historique et non plus comme notre présent désatreux ou les pays sont pensés dans des réunions mondiale , gerer par des flux , des courbes , des analyses faussées et non avouées , bref une opacité ou se qui se prépare n’est en rien en résonance avec notre souhait le plus cher , peut importe le souhait au final ,si il est accepter par le commun c’est qu’il lui est favorable , l’homme seul peut etre perverti par le desir de son ego mais les egos unifiés par un desir commun mette l’homme face à sa pervertion , laquelle n’est plus une option acceptable au yeux de tous

  • Bonjour à tous…

    L’heure pour moi est venue de vous souhaiter à tous,
    longue vie…..!

    le rouleau compresseur de la richesse avance irrémédiablement…! Nos divisions droite, gauche, centre, nous divisent tellement…! Que nous allons encore et encore et encore…faillir….! nos outils démocratiques ont été façonnés par nos dirigeants, et ce, depuis des lustres…! alors tourner sur les ronds-points, bloquer de toutes les manières. Demande de l’énergie….! Et ça, ce n’est pas inépuisable….!Cette énergie risque même de se concentrer une dernière fois sur des actes de violence. Traduction de l’incompréhension de ne pas être écouté. Tout ça en fin de compte, ne va rien régler en profondeur….comme un tsunami après son passage.. Le citoyen va se relever affaibli et ignoré… Notre seule chance d’être écouté, respecté, et pris en compte. C’est de fédérer un parti …. Que c’est chouette de pouvoir nous rencontrer entre nous… Un peu comme des poulets dans un élevage intensif…. nous nous reconnaissons, mais nous allons subir irrémédiablement les desseins de l’éleveur….! évitons-nous cet apitoiement de nous même. Est-il possible à un pion de mettre en échec le roi….. Oui, si d’autres pièces de l’échiquier le soutiennent…alors, sachons être soutenus par d’autres pièces…! Seul un élu porte-parole désigné peut porter les revendications…
    le parti des jaunes peut exister, doit exister, existera….!si nous savons appliquer ceci  » Tous pour un un pour tous…..!Désignez-vous un porte-parole représentatif…politique, et de préférence connu, qui aura volontairement pris la décision de se défaire de la représentation de son parti politique… publiquement…., afin de servir les jaunes et pour représenter les jaunes…. et là vous aurez gagné. Car sa voix sera votre voie…! Avant que la violence ne s’exprime, il est temps pour moi de retourner à mes salades…et de regarder tourner le monde. Car sans structure point de château….!

    Passez de bonne fêtes de fin d’année. Joyeux Noël, bonne année, joyeuses Pâques…
    Bruno.

    Petit cadeau de départ , ces paroles de John Lennon et sa musique…
    .
    https://www.youtube.com/watch?v=YkgkThdzX-8

    Imaginez qu’il n’y a aucun ciel
    C’est facile si vous essayez
    Aucun enfer au-dessous de nous
    Au dessus de nous seulement un ciel
    Imaginez
    Que toutes les personnes vivent pour aujourd’hui… Imaginez qu’il n’y a aucun pays
    Ce n’est pas difficile à faire
    Rien à détruire ou mourir
    Aucune religion
    Imaginent aussi que toute la vie,
    Les personnes soient en paix…
    Vous pouvez dire que je ne suis qu’un rêveur
    Mais je ne suis pas le seul
    et j’ai l’espoir qu’un jour
    Vous me rejoindrez et le monde en sera vraiment un.
    Imaginez aucune possession
    Je me demande si vous le pouvez
    Aucun besoin d’avarice ou être affamé
    Une amitié entre les hommes
    Imaginez que toutes les personnes
    Se partagent le monde…
    Vous pouvez dire que je ne suis qu’un rêveur
    Mais je ne suis pas le seul
    Et mon espoir est qu’un jour
    Vous me joindrez
    Et le monde en sera vraiment un

  • Voici ce que je propose en plus de la proposition de R.I.C qui me semble bien (il faudrait ajouter que le R.I.C peut être sur tous les sujets.

    Pour nos chers (très chers même) élus :

    1. « Indemnités » des députés et sénateurs –> 3000 euros
    2. « enveloppe » budgétaire (imposable) pour frais de « représentation » (déplacements, restaurants…) –> 2000 euros (sur justificatifs)
    3. Inéligibilité à vie pour un élu pris pour détournement d’argent (public ou non), pour avoir reçu des donations d’entreprises / lobbies (ou personnes en relation directe)
    4. Obligation d’avoir un casier judiciaire vierge ou maximum 6 mois avec sursis pour des faits autres que pour : abus de confiance, détournement d’argent (public ou non), abus de faiblesse, abus de pouvoir
    5. Nombre maximal de mandats : 3 dont 2 consécutifs (maximum)
    6. Pension : au prorata des années cotisées (et uniquement versée à partir de l’âge légal de la retraite)
    7. Age maximal pour pouvoir être élu : 65 ans.
    8. Élu mis en examen : démission obligatoire (perte de droit à pension si condamné)
    9. Justifier de la non présence dans les différentes assemblées
    10. Frais d’obsèques uniquement pour l’élu et à hauteur de 2000 euros si le décès est intervenu pendant le mandat (1000 euros autrement)
    11. Interdiction d’employer un membre de famille
    12. En dessous d’un taux de présence inférieur à 70%, 30% des indemnités sont supprimées

    Pour le Président :
    1. la compagne (ou compagnon) ne bénéficie pas d’argent public
    2. 2 mandats maximum (successifs ou non)
    3. Obligation d’un casier judiciaire vierge (cf. élus)
    4. Age maximal pour être élu : 60 ans
    5. Pension : comme pour les élus
    6. Durée du service de protection et prêt voiture avec chauffeur pour déplacements : 10 ans après la fin du mandat
    7. Pour les déplacements après avoir quitte la fonction de Président, ce dernier doit payer de sa poche le carburant ou billet d’avion / train.
    8. Possibilité d’être destitué si les agissements vont à l’encontre des intérêts des français et de la France.

    Pour voter les lois (Assemblée Nationale et Sénat) :
    1. Comme pour une AG « classique », si le quorum n’est pas atteint, une loi ne peut pas être votée.
    2. La possibilité d’avoir pouvoir pour voter pour une autre personne est limité à 1 pouvoir par personne. Le pouvoir doit être fait pour chaque vote, autrement le vote n’est pas comptabilise et les 2 personnes (votant devront payer une amende).
    3. Tout élu en infraction plus de 2 fois par rapport à la règle numéro 2, sera immédiatement destitué de son mandat et perdra ses droits à pension sans pour autant être exempt de poursuites judiciaires.

    PETITS RAPPELS POUR LES ELUS :
    1. VOUS avez été élus par le PEUPLE pour LE représenter
    2. VOUS devez à ce titre rendre des comptes au PEUPLE
    3. VOUS êtes au service du PEUPLE (et non des lobbies ou de vos intérêts)

  • Militer pour la démocratie en citant Chouard fan de Soral et de divers complotistes….
    Honte à vous!!!
    Si c’est ça votre idéal, vous m’écoeurez!!!

  • Article 4
    « pourcentage défini des électeurs inscrits sur les listes électorales » => 1 ou 2% max à mon avis.
    Le pourcentage doit être défini clairement et ne surtout pas excéder 2% afin de pouvoir être utilisé de manière régulière, sinon c’est la porte ouverte à un RIC bien inutile qui ne pourra jamais être utilisé.

    On pourrait même imaginer un système d’initiative locale, afin d’éviter qu’une bonne idée soit perdue faute de moyen pour la propager.
    Genre 10 personnes suffisent pour lancer un RIC de quartier, si une majorité l’emporte la commune doit faire à son tour un referendum puis le département et le pays.
    Enfin c’est une idée qui est en discussion.

    Article 5
    La il faut refaire complètement la proposition de LFI.

    Toute modification de la constitution ne doit pas passer par une assemblée constituante, le peuple doit pouvoir faire un referendum constituant sur un point précis de la constitution sans être obliger de convoquer une assemblée constituante pour tout refaire.

    Par contre Il faudrait un mécanisme de temporisation pour éviter les prises de décisions sous le cout de l’émotion après une crise (gros attentat ou autre par exemple) :
    Donc en cas de modification de la constitution la mise en place d’un double référendum espacé de 5 ans serait censé.

    « 5% des électeurs » => trop important 2% est suffisant.

    « Cette Assemblée constituante est composée de représentants du peuple qu’il désigne » => Surtout pas ! Ce n’est pas des élus qui doivent établir la constitution.
    « Ce n’est pas aux hommes aux pouvoirs d’écrire les règles du pouvoir. »
    Cette assemblée constituante doit être composé d’un échantillon représentatif de citoyen tiré au sort avec la méthode des quotas, ils pourront à leur demande être assisté par des experts et juristes.

    Le fait d’avoir cumulé ce deuxième point avec l’impossibilité via un RIC de modifier un article de la constitution sans en passer par cette assemblée constituante de représentants prive en fait le peuple de tout pouvoir constituant c’est une arnaque.

    Article 3 :
    La proposition de loi constitutionnelle du CLIC était meilleure :
    « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum d’initiative citoyenne, en toutes matières y compris constitutionnelle et de ratification des traités. Cet article ne peut être modifié que par voie référendaire. »

  • Euh, personne ne tique dans les commentaires quand vous rêvez d’une vraie démocratie en vous inspirant de l’ami d’un National Socialiste qui se revendique comme tel. Honte à vous Mr RUFFIN!!

    • C’est vous qui devriez avoir honte de propager de fausses nouvelles.Savez vous faire la différence entre parler avec quelqu’un et être l’ami de quelqu’un?

  • Bravo monsieur Ruffin, on est avec vous. Vous avez bien fait de citer Chouard qui se bat depuis des années pour une vraie démocratie. Tant pis pour les gens bornés qui ne comprennent pas que nous devons nous rassembler et discuter avec tout le monde pour avancer.

  • Bonjour François.
    Bonjour à tous.
    Concernant l’article 81, le peuple revêt une réalité beaucoup plus vaste, riche et complexe que son actuelle représentation qui passe par le filtre des partis politiques.
    Par ex, dans l’actuelle assemblée, les ouvriers sont très largement sous-représentés alors que pour les avocats ou d’autres professions c’est l’inverse.
    Cela ne me paraît pas du tout démocratique au sens premier du terme dans le sens où ladite assemblée ne donne pas une photo exacte de la société.
    C’est pourquoi je propose qu’une assemblée constituante, telle qu’elle est évoquée dans l’article 81, soit tirée au sort, et pour un mandat unique, parmi un échantillon représentatif de la diversité du peuple français.
    D’une façon plus générale, je trouve que ce mode de désignation des représentants du peuple est le plus démocratique et devrait concerner toutes les assemblées qu’elles soient locales ou nationales.
    J’ai conscience que ce système serait la fin des partis politiques mais je reste convaincu qu’ils sont les responsables de la crise institutionnelle que nous vivons aujourd’hui.
    ceci étant dit, je te remercie François pour ton engagement en faveur du peuple qui paraît sincère.
    C’est pour cela que je t’invite à modifier l’article 81 de la sorte afin de garantir une assemblée constituante vraiment représentative du peuple.
    Cordialement,
    Pascal

  • Bonjour François.
    Bonjour à tous.

    Concernant l’article 81 dans sa nouvelle forme, je pars du constat que les assemblées actuelles, de l’échelon locale jusqu’à l’assemblée nationale, ne sont pas représentatives de la diversité du peuple et induisent une professionnalisation de la mandature.
    Parmi nos parlementaires, on peut noter par exemple, que les ouvriers sont largement sous-représentés à la différence des avocats.
    Je propose donc que l’assemblée constituante  soit tirée au sort parmi un échantillon représentatif de cette diversité de la nation.
    Chaque catégorie serait représentée par un groupe de personnes proportionnel à leur part dans la société.
    Au sein de chaque groupe, on tire au sort des représentants toujours de manière proportionnelle.
    Cette assemblée jouit d’un mandat unique.
    Dans l’idéal, j’aimerais que ce mode de représentation populaire soit la règle pour tous types d’assemblées car c’est celui qui me semble le plus démocratique.
    Cordialement,
    Pascal

  • Concernant l’article 81 dans sa nouvelle forme, je pars du constat que les assemblées actuelles, de l’échelon locale jusqu’à l’assemblée nationale, ne sont pas représentatives de la diversité du peuple et induisent une professionnalisation de la mandature.
    Parmi nos parlementaires, on peut noter par exemple, que les ouvriers sont largement sous-représentés à la différence des avocats.
    Je propose donc que l’assemblée constituante  soit tirée au sort parmi un échantillon représentatif de cette diversité de la nation.
    Chaque catégorie serait représentée par un groupe de personnes proportionnel à leur part dans la société.
    Au sein de chaque groupe, on tire au sort des représentants toujours de manière proportionnelle.
    Cette assemblée jouit d’un mandat unique.
    Dans l’idéal, j’aimerais que ce mode de représentation populaire soit la règle pour tous types d’assemblées car c’est celui qui me semble le plus démocratique.

  • Bonsoir. Comment rassembler quelques idées parmis des millions de demandes ? Et surtout contenter tout le monde ? Mais moi je voudrais introduire la notion d’argent public dans la constitution. On ne donne pas pour être dilapidé .Tous les élus doivent avoir un casier judiciaire vierge de tous détournements !!

  • Bonsoir, 

    Je vois malheureusement mal la majorité actuelle mettre en place un tel RIC (abrogatoire, législatif, constitutif et révocatoire). L’esquisser éventuellement, comme vous le dîtes dans votre article, mais pas l’instaurer réellement, pleinement.

    Le RIC figurera par contre au programme de plusieurs candidats en 2022.  Mais d’ici là, que faire pour mieux faire respirer notre démocratie ?

    Se centrer sur cette demande malgré ses faibles chances d’instauration complète et réelle d’ici 2022 ? Ou plutôt profiter de la réforme constitutionnelle prévue pour les mois qui viennent pour imposer une autre aération indispensable de notre Constitution, bien au-delà de la réduction prévue du nombre de parlementaires et sénateurs ? 

    Depuis la mise en place du quinquennat en 2002, la Ve est devenue un carcan encore + étouffant : après une campagne médiatique faite d’images, de discours, de promesses plus ou moins etayées et, trop souvent, d’approximations, omissions, mensonges, un président est élu. Dans la foulée, une assemblée de la même couleur est logiquement élue pour 5 ans, sans pouvoir bloquant de l’opposition et sans possibilité concrète de remise en question d’un mandat de 5 ans unicolore et constitionnellement intangible (hormis, certes, énorme révolution citoyenne.. mais est-elle vraiment possible ? 66 millions d’habitants quand même…). 

    Résultat depuis 2002 : pouvoir présidentiel non contestable pendant 5 ans, pire que sous Miterrand, Giscard et De Gaulle, ce qui insupporte, à juste titre, les citoyens…

    Donc il faudrait peut-être se pencher sur la durée des législatives pour redonner une possibilité, au cours du quinquennat, d’alternance programmatique et législative impliquant tous les électeurs.

    Trois possibilités d’ajout à la réforme constitutionnelle promise me viennent à l’esprit : 

    1 – Instauration d’élections législatives à mi-mandat, au bout de 2,5 ans. Si cela était déjà voté et applicable, ces élections législatives intermédiaires surviendraient en novembre 2019. Actuellement la priorité serait donc, en sus de tenter d »imposer un RIC et de préparer les européennes, de travailler sur l’alternance parlementaire possible ; notamment avec les déçus, nombreux, du pouvoir en place, dont les gilets jaunes bien sûr. Instaurer une telle échéance signifierait concrètement qu’en novembre 2024, novembre 2028, etc., le peuple pourrait à nouveau se prononcer sur l’orientation politico-économique du pays, quelque soit le Président élu en 2022 et en 2026. Pas négligeable en ces temps où la parole présidentielle ne fait plus illusion que quelques mois, non ?

    2 – Passage de la durée du mandat législatif de 5 ans à 3 (ou 4) ans. Cela reviendrait à la situation d’avant 2002 (législatives 5 ans présidentielles 7 ans => 3 cohabitations entre 1986 et 2002 en réponse à la défiance envers les pouvoirs en place), mais avec des délais moins longs.

    3 – Réinstauration du septennat en gardant les législatives sur 5 ans, ce qui me semble donc trop long à notre époque + vive et informée qu’auparavant.

    Perso je préfère la première solution, qui allègerait nettement le sentiment d’inéluctabilité des présidentielles et redonnerait un pouvoir concret aux citoyens.

    Cela pourrait même être appliqué dès 2019 en suscitant une dissolution à l’automne (« Ce sera applicable en 2024, pourquoi ne pas l’appliquer dès maintenant ? »). C’est compatible avec le RIC évidemment, l’un n’empêche pas l’autre. 

    Qu’en pensez-vous ?

  • Chouard est un vrai communard. Le peuple débat des lois et mandate un représentant. Il est révoqué dès qu’il trahit le mandat que le peuple lui a confié.
    Vive la Commune de Paris écrasée dans le sang par les bourgeois. 20 mille assassinats en une semaine.

  • Bonjour vous dites ne pas pouvoir révoquer le président , mais si la droite et la gauche font front commun il est possible de le destituer. M. Asselineau en donne le chemin, un député LR a commencé à se pencher dessus, pourquoi les insoumis n’y participent pas ??? Un document comprommettant découvert lors des perquisitions dans vos locaux vous en emepechent ?? Bien à vous. Continuez à nous aider. Merci.

  • C’est beau, mais je n’y crois pas du tout, proposé par des politiciens qui ont une place en or, pour rien au monde ils la laisserai le pouvoir au peuple. Le peuple pourrait annuler tout les avantage qu’ils ont eu par le passé, devenir comme un citoyen normale. Le seul que je pourrai croire serait un inconnu qui arrive.

J’veux du soleil !

Retrouvez toute l’actualité du nouveau film de Gilles Perret et de François Ruffin, un road movie dans la France des Gilets jaunes !

Le film