Burn Out : pour la reconnaissance des troubles psychiques liés au travail

En France, seuls 400 à 500 épuisements sont reconnus chaque année, comme “maladie professionnelle”, au terme d’un véritable parcours du combattant pour les salariés.

Le 1er février, nous défendrons à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel.

Restez informés !

Pour recevoir des nouvelles de votre député et de cette proposition de loi, n’hésitez pas à remplir le formulaire.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
[ff id="3"]

Burn Out – 81% des Français favorables à notre proposition de loi

Ce sont les résultats d’un sondage effectué par Harris Interactive pour la France Insoumise. S’il y a un déni dans les entreprises, les troubles psychiques sont bien une réalité pour les 400 000 salariés les subissent chaque année et pour la société. 

La proposition de loi sur le Burn Out en Commission

Retrouvez en direct le passage de la proposition loi sur la reconnaissance des troubles psychiques liés au travail en Commission des affaires sociales.

La proposition de loi

Texte déposé le 20 décembre à l’Assemblée nationale par les députés François Ruffin (rapporteur), Adrien Quatennens et les députés membres du groupe La France Insoumise.

l

Le parcours du combattant

Faire reconnaître sa maladie, un véritable parcours du combattant.
z

Le texte officiel

Le texte officiel déposé à l’Assemblée par vos députés
n

Le rapport parlementaire

En cours de finalisation. Le rapport parlementaire sera déposé le 23 janvier.

En France, 3 millions de personnes prennent des anxiolytiques.

épuisements liés au travail estimés chaque année

personnes laissées sur le bord de la route

burn out reconnus comme accidents professionels

reconnus comme maladie professionnelle

“J’ai vu des gens broyés par le travail”

J’étais l’invité de France Bleu Picardie mardi matin. L’occasion de revenir sur les gens que j’ai rencontrés à Amiens, à Marseille, à Paris et ailleurs et qui ont subi de plein fouet les défaillances managériales des directions. 

“Les employeurs doivent payer !”

Invité par Patrick Cohen sur l’antenne d’Europe 1, j’ai pu expliquer pourquoi la reconnaissance des troubles psychiques liés au travail serait un gain pour les salariés, mais également pour les citoyens qui financent par leurs cotisations les erreurs des employeurs. 

Un sniper à Lidl

Sur le bureau du nouveau directeur régional de Lidl, il n’y avait pas la photo de ses enfants, mais la statuette d’un tireur qui visait l’organigramme de l’entreprise.

La construction de la loi

  • Le 5 décembre : auditions à l’Assemblée
  • Le 8 janvier : auditions à Amiens
  • Le 11 janvier : auditions à Marseille
  • Les 16, 17 et 23 janvier : auditions à l’Assemblée
  • Le 22 janvier : dépôt du rapport
  • Le 24 janvier : passage en Commission des Affaires sociales
  • Le 1er février : passage à l’Assemblée nationale
z

Ils ont été auditionnés :

Des salariés, chefs de rayons, étudiants, saisonniers, cadres, DRH, contrôleurs, éducateurs spécialisés, camionneurs, chez Lidl, Danone, Auchan, dans la Police nationale, à la Caisse d’Épargne…
Z

Ils nous ont aidé :

L’INRS, FO, la CFTC, France Burn Out, France Dépression, France Prévention, L’Observatoire national du suicide, la DREES, le Ministère du Travail, l’Académie nationale de médecine, la CAT-CNAMTS, la FIRPS, la CGT, Solidaires, la CFE-CGC, des psychologues, des médecins, des contrôleurs du travail, des chercheurs…

heures d'auditions réalisées

personnes auditionnées

Suivez François Ruffin !