Au national

Nous payons leur nullité

coronavirus : nous payons leur nullité
Leur rhétorique guerrière n’est là que pour cacher cette évidence : leur nullité. Comme l’a dit Macron à ses ministres : « On n’oubliera pas. » Non, nous n’oublierons pas. Aujourd’hui, nous payons leur nullité. Demain, nous la leur ferons payer.

Que fera-t-on de cette crise ?

Que fera-t-on de cette crise ? Emmanuel Macron à Mulhouse
Faisons-leur confiance : pour un retour à l’identique, tel quel, à des nuances près, ils sauront faire. Ils seront les meilleurs, vraiment.

Lan01.org, c’est parti !

L'an 01 avec François Ruffin
« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Telle était la devise de Gébé dans L’An 01. Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste.

49-3 : Macron ajoute la lâcheté à sa solitude

Dans la rue et à l'Assemblée, nous nous sommes battus contre la réforme des retraites. Seul contre les oppositions, contre les syndicats, contre le Conseil d'Etat, contre les Français, Macron passe en force, pour Axa et Blackrock. En catimini, un samedi après-midi, il ajoute la lâcheté à sa solitude. Une nouvelle bataille s'ouvre : celle de la reconquête de ce pouvoir qu'ils nous volent.

Le contrat social en "procédure accélérée"

BFM Retraites
Les retraites, c'est le socle du contrat social entre les Français, depuis 1945, depuis plus de soixante-dix ans. Et il faudrait revoir en procédure accélérée ? En bâclant le débat au Parlement ? Tout comme on a bâclé l'étude d'impact pour le Conseil d'Etat ? Tout comme on a bâclé les négociations avec les syndicats ?