Le comédien et soutien du Front national Franck de Lapersonne apparaît un peu partout, ces temps-ci, dans les meetings de Marine Le Pen évidemment, sur la chaîne du Figaro, dans des reportages de France Info, Les Inrocks, Libération, etc. Partout, sauf où on l’attendrait…

En effet, la chaîne de télévision publique néerlandaise VPRO s’est installée, durant plusieurs semaines, dans la Somme, afin de suivre la campagne présidentielle depuis ici. Elle s’est pas mal centrée sur les Whirlpool et, côté politique, sur deux formations : le Front national et Picardie debout  ! Avec deux «  personnages  » en ligne de mire, Franck de Lapersonne et moi-même.

Lors d’une rencontre avec le candidat frontiste, les journalistes hollandais l’ont interrogé  : seriez-vous prêt à débattre avec François Ruffin, notamment de Whirlpool  ? «  Oui  », a-t-il répondu (à deux reprises). Ils se sont alors tournés vers moi : j’y étais favorable, et mon «  conseil politique  » a approuvé cette démarche (malgré des réticences).

C’était il y a plus d’un mois maintenant et, en toute franchise, je me préparais  : que les Whirlpool (je souhaitais que le débat se déroule devant les salariés) que les Whirlpool voient qui les défend vraiment, contre qui, depuis combien de temps, et qui vient juste récolter leurs voix et s’en va. Qu’on se demande, avec eux, d’où nous tenons nos conquêtes sociales, les congés payés, la retraite, la sécu, de la droite extrême ou de la gauche ? Je révisais, aussi, les 144 engagements de Marine Le Pen, en candidat studieux.

Mais depuis quatre, cinq, six semaines, le Front national est aux abonnés absents.
Franck de Lapersonne ne répond plus, invisible dans le coin.
Ils se dégonflent, on dirait.
J’espère que nous pourrons co-produire ce moment, et qu’il sera éclairant.